Partagez|

Une passe vers l'avenir ! [Évent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Date d'inscription : 28/05/2014
Messages : 4
Nom VF : M. Sharp

MessageSujet: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 31 Mai - 10:58

Contexte :

Vous avez reçu le billet il y a deux jours, cet événement est annoncé depuis un moment par les médias que ce soit télévisé, ou internet ! M. Kidou ayant pris contact avec les '' chanceux ''. Certains sont encore au collège, d'autres au lycée, d'autres étudiants et d'autres travaillent ! Tout un mélange, mais ils partagent presque tous la même passion. La passion pour le football ! Bien sûr, certains d'entre vous n'aiment pas le football, le choix est totalement aléatoire, certains vont aussi profiter de la soirée seulement en mode détente, mais ne l'oubliez pas, c'est une cérémonie. Ne tournez plus autour du pot, l'annonce va être faites un peu plus tard !

Vous prenez l'avion à l'aéroport de Tokyo, tous sans exception vers 14h. (pour ceux qui habitent à Okinawa, Hokkaido, on va dire que vous avez reçu un billet de train/bateau/avion en prime pour aller à Tokyo.) Vous arrivez au lieu vers 17h, toute la fête se passe entièrement dehors, le temps est très bien, il y a un bon éclairage. M. Kidou a, comme qui dirait, '' aménagé'' l'île pour cette cérémonie, ça lui a pris plusieurs mois, mais c'est enfin terminé ! Une fois sur les lieux, vous êtes emmenés par des ''gardes'' pour rejoindre les lieux, vous arrivez - pour commencer - dans l'hôtel de luxe, l'entrée principale ! Dans cet hôtel, il y a une centaines de chambres, chacun à sa chambre personnelle, vous avez simplement à dire votre nom à l'accueil et on vous donnera votre N° de chambre et vos clés toujours à redonner à l'accueil ! Avant de sortir, un garde fouillera votre corps pour voir si vous n'avez aucune arme blanche et tout ce qui suit. S'il vous dit que tout est OK, sachant que vous devez être habillés correctement et qu'il est formellement interdit d'avoir un appareil électronique sur soi. (téléphone, lecteur MP3, etc., je précise que vous pourrez reprendre vos appareils quand les médias seront partis, c'est-à-dire, vers 23h.)

Ensuite, si tout est OK, vous aurez l'autorisation d'aller derrière l'hôtel. Là, il y a une piscine (fermée, elle sera ouverte vers 23h - 23h30, quand les médias seront partis), un buffet énorme, mais vraiment énorme, derrière une grande salle de cuisine inaccessible – mais si vous avez vraiment envie de la voir, il va falloir attendre la fermeture et vous aurez tous l'autorisation d'aller dedans sans voler quoi que ce soit (il y aura toujours des vérifications donc pas de vol, ça ne sert à rien), simplement, vous aurez le droit de finir les restes ! Goinfrez-vous petit goinfre !

Ensuite, il y a les tables. Vous allez me dire : « Quoi ?! Un buffet et des tables ? ». Sachez que le buffet n'est pas obligatoire, c'est comme l'apéritif, un début. Il y a des chips, des biscuits apéritifs, de la boisson non-alcoolisée, des mini-saucisses, mais pas un repas fait pour un plat de résistance ! (voilà en quoi sert la cuisine, poursuivons)

Vers 18h30 - 19h, Kidou vous demandera de prendre place avec les personnes qui vous souhaitez, il y aura quelques tables vides, mais ce n'est rien, vaut mieux en avoir trop ! Bref, suivi de ça, vous prendrez commande au choix, les cuisiniers sont professionnels et ils ont de quoi faire ce qu'ils veulent pour faire plaisir aux ''clients'' donc pas de panique, le client sera très roi, le repas sera en trois phases : entrée, plat de résistance et dessert. Après le dessert, les médias s'installeront pour récupérer quelques informations de ce début de soirée, libre à vous de répondre.

Vous aurez une trentaine de minute pour digérer et faire connaissance (ou même encore être sur le reste du buffet), tout est votre choix. Ensuite, c'est là que tout commence, M. Kidou va monter sur l'estrade juste en face de toutes les tables, les projecteurs seront tournés vers lui (non il ne va pas faire un spectacle), les médias, les caméras, les bras tendus avec des micros, tout ça sur lui, mais pourquoi ? C'est à savoir... pour le savoir, il faut avoir commencé le début de la soirée. (bien sûr que je ne dis pas tout sur tout, il y a divers activités prévues, c'est juste pour l'organisation du départ pour pas que machin se retrouve paumé etc. etc. Tout ça c'est impossible.)

Reprenons, donc, chacun de votre côté, vous prenez l'avion avec peut-être des amis ou solitaire, vous arrivez sur les lieux. À vous de suivre.

À savoir : Il y a une queue pour avoir sa chambre (donc ne dites pas, ''je suis arrivé, il n'y avait personne''. Il n'y aura pas un premier car, il y a aussi d'autres invités que vous, des PNJ's inconnus vous avez le droit d'interagir avec eux, mais ce n'est pas très utile), vous avez le droit de prendre des affaires pour dormir, un sac à dos suffit amplement, pas la peine de prendre un yen, ni à manger (sauf si vous voulez VOS twix pour la nuit...), un ballon de foot n'est pas nécessaire, votre tenue de foot non plus, votre doudou est nécessaire ! (c'est cool les doudous !)
Vous avez l'autorisation de vous changez dans votre chambre d'hôtel, si vous êtes mal habillé, les gardes ne vous laisserons pas rentrer ! ( la deuxième porte hein, celle qui mène au buffet etc etc )

Vous repartirez sûrement vers 16h de l'après midi. Si vous avez d'autres questions, merci de MP M. Kidou.

Numéro des chambres(à respecter !):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin France Age : 21
Date d'inscription : 04/10/2013
Messages : 747
Double compte : Asahi Mitsu

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 31 Mai - 11:01

Le jour J était enfin arrivée, je n'arrivais pas à dormir de la nuit, j'avais écoutées la radio pour savoir s'ils avaient des nouvelles de Monsieur Kidou, mais rien, ils étaient autant pressés que moi ! En ayant reçu la lettre il y a deux jours, j'étais particulièrement choqué, j'ai rarement de la chance, mais cette fois, j'en ai eu ! Et pas qu'un peu. Je suis tellement content que je suis parti une heure à l'avance ! J'étais à l'internat encore, j'étais censé rentrer à la maison, mais j'y rentrerais la semaine prochaine sauf si ... bon, je ne vais pas penser à ça, j'ai tellement hâte à l'idée d'aller à cette fête ! Enfin, d'après Monsieur Kidou, ce n'est pas une simple fête, il doit nous annoncer quelque chose d'une très haute importance, je suis très très très curieux ! Je ne saurais pas attendre, sachant qu'on n'en sait rien sur les heures, tout ce qu'on sait, c'est notre départ, l'avion est à prendre à 14h, c'est tout ce que je sais...

Mais d'un côté, c'est super ! Ça donne un côté mystérieux à cette cérémonie ! Que nous cache-t-il ? Nous savons presque tous, que Monsieur Kidou est le papa de Kidou Yuuto, le célèbre joueur de l'Inazuma Japan. Il est extrêmement riche, c'est incroyable... Bon ! Il est à présent 13h30 de mon côté, j'attendais impatiemment l'avion à l'aéroport ! Je n'étais pas seul, certaines personnes arrivaient et d'autre étaient déjà présents, je ne suis pas le seul pressé, je ne regardais aucun visage autour de moi, trop pressé d'aller là bas, je pourrais rencontrer des tonnes et des tonnes de personnes ! Bref, 14h pile poil et j'ai vu un avion se poser tranquillement, un très grand avion avec marquer '' V.I.P '' et un peu plus loin de V.I.P il y avait la lettre '' A ''. Je marchais vers cet avion en inspirant et expirant un bon coup, quand je remarque quelques secondes après, '' V.I.P '' et plus loin la lettre '' B '', deux avions ? Deux immenses avions ?! Il est si riche que ça... Bon, je voyais plusieurs personnes se précipiter vers le A, j'ai attendu que le B se pose et je suis allé vers lui.

Je m'approchais et je suis tombé sur la queue un peu plus courte que la A, il y avait un gros monsieur musclé qui surveillait les billets, une fois mon tour j'ai gloussé de peur. « Ton billet. » m'a-t-il dit d'une voix très grave, outch... je sors mon billet que j'avais précieusement gardé dans ma poche et ce garde me regarda avec ses lunettes noires, on se croirait dans un film... « Vas-y. » sans émotion le mec... J'entre et je remarque que c'est un total V.I.P et confort, il n'y a pas de place à l'avant, moi qui voulais y être, tout le monde pouvaient se mettre bien ! Si c'est un rêve, ne me réveiller pas de suite. Bon, heureusement que c'est la pure réalité ! Je m'étais placé sur la première place que j'ai trouvé au centre, c'est comme les bus, j'aime bien être au milieu ! J'avais posé mon sac juste à côté de moi, ce n'est pas que je voulais pas un compagnon de voyage, c'est que vu la taille, on a tous une place chacun !

Au bout de quelques minutes, une dame passa, très jolie la dame, mais elle ne rivalise pas Momo... Largement pas. Bref, elle me proposa quelque chose à grignoter, j'accepte avec volontiers même ! J'avais pris quelques chocolats et c'était tout, à vrai dire, j'avais tout ce qu'il me fallait dans mon sac, en parlant de mon sac, j'ai pris de la garniture personnelle... comme des bons chocolats de marque que j'ai acheté hier ! Un caleçon de rechange et une rumeur disait qu'il y avait une piscine... j'ai pris mon maillot de bain...ou plutôt short de bain, un pyjama, un nounours en peluche... j'ai le droit non ? Et des habits de rechange aussi car, si jamais il m'arrive un petit malheurs, je prévois toujours à l'avance ! En parlant d'habits, j'étais habillé sur mon 31 ! C'est une cérémonie après tout, mais j'ai mis une écharpe, j'ai flashé dessus hier en faisant les courses et voilà, j'adore cette écharpe alors c'est peut-être mon écharpe fétiche, je ne sais pas, mais je l'aime ! À quoi ressemblait ce fameux 31 ? Rien de plus basique, sauf qu'il était bleu et blanc avec une cravate rouge ! C'est original et très beau, enfin moi j'aime bien.

Nous avons décollé vers 14h10, la voix du pilote nous avait dit de nous attacher etc. La base quoi ! Une fois dans les airs, je me sentais revivre, j'avais l'impression d'être dans un nuage, je viens d'apprendre que j'adore l'avion ! Bon, je ne vais pas décrire le voyage vu qu'il n'est pas intéressant, certains appelaient la dame pour avoir à manger, d'autres attendaient et quelques-uns dormaient... bon, moi je ne pouvais pas dormir, j'étais trop excité pour dormir ! Trop impatient, je pétais le feu. Le voyage avait duré trois heures, les deux avions étaient arrivé en même temps, il y avait deux pistes, une fois posé la voix du pilote nous avait demandé d'attendre un instant, nous avons attendu quelques minutes et je regardais l'horloge, il était 16h58, puis 59... puis 17h00 ! Le pilote nous annonça que nous devions sortir dans le calme si possible, dans mon avion, il n'y avait pas un bruit, les gens étaient plutôt silencieux et discret, il y avait quelques personnes qui parlaient, mais ça ne dérangeait pas !

Quatre gardes du corps nous suivait ! Ils ne souhaitaient pas qu'une personne se perdre je crois... personne ne pouvait se perdre avec tout ces gardes. Après deux minutes de marche, nous avions atterrit devant un grand... même un très grand hôtel ! Combien y avait-il de chambres la dedans ?! Minimum cent ! Nous entrons, j'étais au centre de la file d'attente, j'attendais une bonne vingtaine de minutes et c'était enfin mon tour ! « Bonsoir. Nom et Prénom ? » m'avait-elle demandée ! Oui, car c'est une dame. « Katsura Koyen, K O Y E N. » Koyen est plutôt spécial comme prénom, je l'ai donc épelé, elle vérifie directement sur son ordinateur et me donna mes clés en me disant « Chambre n°27, deuxième étage, n'oubliez pas de ranger tout vos appareils électroniques dans votre chambre, Merci. », j'aurais bien voulu être au premier, mais au deuxième c'est mieux que rien ! Je monte le petit escalier avec un tapis, une marche, deux, trois, quatrième marche, je m'arrête de montrer les petites marches pour quelque chose d'important.

Je me retourne pour observer cette magnifique vue, je lève mon regard, il y avait un géant lustre au-dessus, à droite, l'entrée et en face la réceptionniste, la pauvre... elle est toute seule, à gauche il y a une grande porte, mais il faut d'abord passer dans sa chambre pour y accéder, devant cette porte, deux grands messieurs baraqués ! Encore des gardes du corps habillés en noir et blanc avec des lunettes noires, c'est flippant ce genre de type, on se croirait dans un film, mais en même temps, c'est de la haute surveillance. Et une autre réceptionniste qui prend les clés comme je vois certaines personnes qui donnaient leurs clés à celle-ci. Bref, rien d'autre de spécial dans cette grande salle d'entrée ! Je continue les marches et j'arrive dans un couloir, au fond un panneau avec écrit '' Premier Étage '' et une flèche en diagonale qui montrait en mode style '' monte l'étage pour atteindre le premier étage '', je monte les escaliers et j'atteins enfin le premier étage, je continue tout droit et un autre escalier '' Deuxième Étage '' avec la même flèche, je monte donc les escaliers et je regarde les clés pour revoir mon chiffre que j'ai déjà oublié. '' 27 ''.

Je continue mon chemin, 24, 25 puis 26 et pour finir 27 ! Nous avions tous des serrures différentes, sinon a quoi servirait les clés ? J'ouvre ma porte pour découvrir ma chambre et j'entre lentement et j'ai été déçu, petite chambre, un lit, une fenêtre avec un rideau, un placard, des toilettes et une douche... pas de télé, ni de canapé ? Bon en même temps, c'est une chambre pour une journée ! Je rentre et ferme la porte, je pose directement mon sac sur mon lit et je l'ouvre pour voir si tout allait bien, rien d'exploser, mes chocolats encore en vie. Niquel ! Je ferme mon sac, je me tourne vers les toilettes pour vider ma vessie, vaut mieux le faire maintenant que de la faire pendant la cérémonie ! Je sors donc de la chambre en refermant la porte à clé. Je descends les marches d'un pas plus rapide, la réceptionniste de droite n'avait toujours pas fini, bonne chance madame ! Quant à moi, je m'approche de la réceptionniste de gauche et il n'y avait pas grand monde, deux personnes en face de moi. Très rapide et bim, mon tour ! « Bonsoir ! Nom, Prénom, numéro de votre chambre et vos clés s'il vous plaît. » Je lui tends les clés, « Katsura Koyen, chambre numéro vingt-sept. » elle prend mes clés et je la salue de la tête pour un petit '' au revoir ''.

Je m'approche de la grande porte et de gardes s'approcha de moi d'un pas rapide, ils m'ont fouillé très rapidement, je n'avais rien sur moi, donc c'était bon, il m'avait fait un signe de tête et m'ouvrit la grande porte... la lumière du dehors très bien éclairé m'avait directement éblouit ! Comme dans les films, c'est trop magique... je passe la porte et elle se referma, waoh... Je reserre mon écharpe vite fait, pendant la fouille ils m'ont un peu... voilà quoi. C'est gênant, mais obligatoire. Je regarde partout, une piscine ! Les médias n'avaient pas menti ! Un buffet... juste énorme, quelques personnes étaient dessus, par contre la piscine est fermée... dommage, ce n'est pas pour aujourd'hui, derrière le buffet il y avait une grande salle immeeeeense ! Je m'approchais lentement de cette salle et je lis '' CUISINE '' et en plus petit en dessous '' réservé aux personnels '' d'accord, nous on a le buffet pour le moment, c'est déjà ça.

Ensuite, au centre, il devait y avoir... je ne sais pas combien de tables, mais pleins ! Et pour finir, en face des tables il y avait une estrade avec un micro déjà positionné. C'est sûrement ici que Monsieur Kidou fera son annonce... Bon, il ne manquait plus qu'attendre cela et je ne sais pas il est quelle heure... ça me frustre un peu de ne pas savoir, je m'approche du buffet vu que je ne connais ou plutôt reconnaissais personne... la bouffe est mon ami que voulez-vous ! Je regardais tout ce qu'il y avait, je ne suis pas un spécialiste en nourriture, mais là... Je connaissais que 10% de ce qu'il y avait et encore ! Je goûtais à un peu de tout et tout ça tranquillement, j'avoue, certains aliments n'étaient pas bon, d'autres... étaient très délicieux ! Après tout, je vais goûter à tout, puis si un / une ami(e) me reconnaît, j'espère que cette personne n'hésitera pas à venir vers moi, je m'ennuie un peu tout seul moi ! Ou ... un inconnu qui goûte à un peu de tout, ça me permettra de partager mes goûts avec lui après tout... bon vivement que Monsieur Kidou annonce sa nouvelle ! J'ai trop hâte, j'ai trop hâte, j'ai trop hâte !

HRP:
 

_________________


Il est Mignon mon singe
J'écris en #3333cc /o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Belgique Age : 18
Date d'inscription : 01/11/2013
Messages : 1453
Double compte : Kudou Fuyuka & Miyabe Momo

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 31 Mai - 14:44


Une passe vers l'avenir – Évent

Il y a quelques jours, j'ai reçu une lettre. Seule l'enveloppe donnait déjà cette impression d'importance. Après l'avoir ouvert, j'ai entièrement lu la lettre une fois. Puis une deuxième, une troisième ; je ne pouvais pas y croire ! J'ai eu un grand coup de chance ! J'étais officiellement invitée à cette fête dont les médias parlaient depuis un moment.

Maintenant, je me tiens devant la porte, saluant mes parents. Je dois me rendre à l'aéroport au plus vite possible, je ne veux pas être en retard. Il est, certes, 13h 10, mais le temps d'arriver à destination, le temps de passer toutes les contrôles avent d'embarquer dans l'avion... Tout ça me prendra plus que dix minutes ! J'ai pris mon sac – un sac de sport, à vrai dire, mais c'est normal, il y a plus de place à l'intérieur, on peut même dire qu'autant que dans une valise – et suis sortie.

Une fois à l'aéroport, après les premières contrôles de billet, de passeport et tout le reste, je me suis assise en soupirant. Cela n'a pas duré longtemps, car un avion – avec un gros texte “V.I.P” dessus – s'est posé sur une des pistes et un deuxième, V.I.P aussi, juste après. Je me suis précipité vers le dernier contrôle que j'ai passé assez vite et ai suivi les autres personnes qui se dirigeaient vers le A.

    - Waaaouh !


Je n'avais rien de plus à dire. Je bloquais l'entrée, me croyant dans un rêve. Cet avion... Il était vraiment pour de V.I.Ps ! Quelqu'un m'a prié de me pousser, assez... agressivement. J'ai lancé un court “pardon” et je suis vite partie vers l'avant. Je me suis installée tranquillement, ceinture attachée, sac par terre et mes écouteurs blancs dans les oreilles. Un voyage de trois heures, et je vais probablement le passer seule... Dommage...

Je me demande s'il y aura quelqu'un que je connais. Jade ? Koyen ? Aoki ? Ce serait vraiment sympa de pouvoir leur reparler. J'étais aussi impatiente de connaître cette nouvelle dont parlait M. Kidou dans sa lettre. D'ailleurs, son nom me dit quelque chose... Kidou, Kidou... Mais oui ! Comme le joueur de la Teikoku, puis de Raimon, après même de l'équipe nationale ! Kidou Yuuto ! M. Kidou doit être son père, j'ai cru lire que ce joueur a un père riche.

Le voyage s'est passé assez tranquillement, j'ai dormi une heure. Comment j'y suis arrivée, même avec toute cette impatience ? C'est facile, je n'ai presque pas dormi depuis que j'ai reçu l'invitation.

À 17h pile, on est descendu de l'avion et nous nous sommes dirigés vers l'hôtel. Un bâtiment haut et grand, il devait contenir plus d'une centaine de chambres. C'était impressionnant ! En plus, l'île en elle-même était très belle aussi ! Des hommes – assez terrifiants – nous suivaient et guidaient. Des gardes de corps, probablement. On est rentrés dans le bâtiment et on fit la file devant la réception.

Plein de gens passaient devant moi, ça avançait malgré tout assez vite. Une fois devant la dame, j'ai sourit, pour faire bonne impression sur le personnel. Elle m'a demandé mon nom et mon prénom.

    - Sakanôe Fumika. Saka comme la pente, no et jô comme sommet. – ai-je répondu.


Elle m'a donné les clés de la chambre numéro 54. Elle m'a précisé que cela se trouvait au troisième étage. J'ai donc monté les escaliers au bout du couloir, des nouveaux escaliers encore au fond. 54... Ça devait se trouver plus ou moins au milieu... J'ai aperçu un numéro qui terminait par quatre... Enfin, je crois qu'il terminait par quatre. J'ai mis les clés dans la serrure, mais ils n'entraient pas. Mais pourquoi ? J'ai essayé encore quelques fois, rien à faire. J'ai essayé d'ouvrir la porte juste avec la poignée, ça ne marchait pas non plus. Et après, je me suis rendue compte de ma bêtise ; la chambre était numérotée quarante, j'étais au deuxième étage. Gênée, je suis partie en courant vers les escaliers.

Cette fois-ci, les clés marchaient. J'ai sorti ma robe du sac et suis partie dans la salle des bains – cela ne m'étonnait guère qu'il y en avait une, après avoir vu les deux immenses avions et les gardes de corps – pour me changer. Elle était longue, trop longue peut-être, mais jolie. Blanche-noire, en plusieurs “couches”. J'avais un nœud qui allait avec pour décorer mes cheveux. J'ai donc refait ma coiffure, mis des talons – auxquels je n'étais pas habituée – et tentai de sortir de la salle des bains. Je suis presque tombée juste en sortant, je devais me tenir des murs (une tâche pas facile non plus)... Comment je ferai sur les escaliers ? Je n'ai pas aperçu d'ascenseur dans le couloir !

Quelle idée de construire un hôtel de six ou sept étages mais sans ascenseur ? En fin de compte, M. Kidou est très bête !

Je suis sortie de ma chambre, laissant tout dedans, sauf mes clés. J'ai fermé la porte et suis repartie vers le rez-de-chaussé. Tout allait bien, quand je marchais lentement. Jusqu'aux deuxièmes escaliers. Là, j'avais plus confiance en moi, donc je ne tenais pas la barrière... Sur le quatrième escalier, j'ai mal mis mon pied, à cause de quoi j'ai eu assez mal et j'ai perdu l'équilibre. J'ai attrapé la barrière mais mon autre pied s'est posé sur la robe. Je suis donc tombé en avant, laissant la barrière, je ne sais même pas pourquoi.

Heureusement, rien de grave ne s'est passé après. J'étais juste de plus en plus en colère, à cause de la chute et les vérifications d'après. Est-ce que je ressembla à une terroriste ? Ou a une psychopathe ? Ou à quoi que ce soit du genre ?!

Après donc avoir rendu les clés et avoir été vérifié – je n'avais, il paraît, pas d'arme blanche, de la drogue, ni mon portable – je suis enfin arrivée dans la sorte de place. Il y avait une scène ou une estrade, avec un micro' déjà installé, un buffet d'un autre côté, …

Je pars goûter aux aliments du buffet, comme ça, peut-être que je serai d'une meilleure humeur. Une fois devant, je prends de quoi goûter en premier. Et la chance voulait que je commence par la chose la plus dégeu' au monde. Cette fête commence si bien ! J'essaye alors de trouver quelqu'un que je connais, et mon regard se pose sur un lycéen aux cheveux noirs. Koyen ? J'avance, très lentement, vers lui.

    - Koyen ? C'est bien toi ?


Si je me trompe encore, je vais probablement rester dans mon coin le reste de la cérémonie, j'en peux plus, de ma malchance d'aujourd'hui !

Codes © Fumika

_________________







Merci à Koyuki-senpai pour le vava ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin France Age : 21
Date d'inscription : 04/10/2013
Messages : 747
Double compte : Asahi Mitsu

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 31 Mai - 15:52

Il y avait de tout ! C'était incroyable de voir autant de nourriture... Je goûtais à diverses nourritures de tout les coins du monde ! Il y avait un cuistot qui passait régulièrement. Il rigolait en me voyant, mais je goûtais à tout moi ! Un moment il est passé et je l'ai arrêté d'un air très étrange peut-être, voir même ... flippant. Il a eu peur sur le coup, mais pourquoi avait il peur ?! Je fais si peur que ça quand il s'agit de nourriture ? Je voulais juste lui dire un mot en plus ! « Monsieur... » dis-je en inspirant et expirant très fort. « … Comment qui ça s'appelle ça ?! » lui dis-je tout en lui montrant un truc rond avec de la sauce-tomate autour et c'était minuscule... tout petit mais très bon ! J'avais les étoiles dans mes yeux ! « C'est … une mini-pizza, c'est italien ! » Italien ? Ce n'est pas japonais ? Oh, il faudrait que j'aille voir si à Tokyo il y avait des restaurants italien, c'est juste... subliminal. « Waouh ! C'est vachement bon, félicités les cuisiniers de ma part ! » et je suis repartis dans ma conquête de super-goûteur.

Je goûtais toutes sortes de nourriture, il y avait des trucs très spéciaux... ceux qui aimes ont des goûts plus ou moins spéciaux... Mais ça nous varie les goûts ! Devrais-je arrêter de manger ? J'ai du manger plusieurs '' Mini-pizzas '' je raffole de ça ! Alors que j'avais deux mini-pizzas dans ma bouche, j'entendis une voix derrière mon dos. « Koyen ? C'est bien toi ? » cette voix... elle m'était familière, je l'ai déjà entendu plusieurs fois, je me suis donc retourné la bouche pleine, j'avais l'air bello … Et cette voix plutôt féminine était Fumika ! J'ai eu plusieurs aventures avec ! Je me demande de quelle équipe de foot fait-elle partie tiens... Mais bon, on est pas là pour discuter de ça après tout ! Je le saurais bien un jour de toute manière. Je regarde Fumika de la tête aux pieds, elle était aussi sous un très beaux vêtements... une robe a vrai dire ! Si Momo est dans cette fête, je veux voir ça tout de suite !

En tout cas, elle était très jolie dans cette tenue, j’avale rapidement ce que j'ai dans ma bouche et j'avais une mini-pizza dans chaque mains... « Oh ! » choqué de la voir ici après tout... je m'attendais plus à voir des inconnus que de voir mes amis ! « Fumika ! » j'avais sourit, très joyeux de la revoir après tout, je ne me souviens même plus de notre dernière aventure ensemble, tout ce que je sais, c'est que c'est une très bonne amie, elle est super sympathique et c'est une joueuse de football, dommage qu'il n'y ait pas de terrain, j'avais que j'aimerais bien me dégourdir les jambes un petit peu... « Euh... Oui, oui, c'est bien moi. » je me sentais particulièrement gêné et quand je suis gêné, je me grattouille la tête... Bon, cette fois, c'est une exception, j'avais des mini-pizzas dans les mains et se gratter la tête d'un gêne avec des mini-pizzas dans les mains... c'est pas faisable. « Comment tu vas depuis la dernière fois ? » lui ai-je demandé gaiement !

Toujours avec le sourire, je sais, je suis très souriant, mais je ne savais pas quoi lui dire, j'allais pas lui demander ce qu'elle faisait ici, elle m'aurait dit '' bah comme toi, j'ai reçu la lettre et je suis venu en avion. ''. C'est dommage que je ne l'ai pas aperçue dans l'avion ou même dans l'aéroport ! Ça aurait été plutôt sympathique de parler dans l'avion...Les chocolats ça te tient compagnie mais pas longtemps non plus. Alors comme je ne savais pas quoi lui dire, je pris un air très sérieux et je lui dis, « Tiens, goûte ça. Spécialité Italienne. C'est très bon. » dis-je en lui tendant mon bras avec ma main tendu avec une mini-pizza au centre, quand à la mini-pizzas de ma main gauche, elle était partie directement dans ma bouche. Et oui, je l'ai mangé ! J'espère qu'il en reste encore pour les autres, sinon... j'aurais de quoi me sentir coupable. Vu la taille du buffet, il doit y en avoir d'autres ! Et il doit aussi avoir d'autre chose à goûter. Si seulement j'avais le pouvoir de tout goûter rapidement, je ne passerais pas dix ans sur le buffet... Bon, reste à savoir si Fumika va apprécier la fameuse '' Mini-pizza made in Italia '' !

_________________


Il est Mignon mon singe
J'écris en #3333cc /o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 18
Date d'inscription : 09/03/2014
Messages : 120
Puff : Amynette ♥
Double compte : Kyoku Misaki

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 31 Mai - 18:02




Event~

Une passe vers l'avenir~

Cela faisait deux jours. Deux jours que j'avais reçu cette lettre et deux jours...que j'étais super impatiente ! J'avais beau relire la lettre un million de fois, je n'arrivais toujours pas à y croire ! J'étais invitée à cette fameuse fête dont tout le monde parlait. A la télé, à la radio, dans les journaux, Waouh, quelle chance j'avais ! Mais, sans mentir, j'avais faillit ne pas y aller, à cette fête. Il fallait dire que mes parents n'étaient pas d'accords, "Une jeune fille comme toi, seule au milieu de pleins d'inconnus ? Non, pas question !" me disaient-ils. Qu'est ce qu'ils les avaient fait changer d'avis ? C'est simple, un ami à moi avait été lui aussi invité. Qui était cet ami ? Yuki. Le garçon que j'avais rencontré il y a quelques temps. Je l'attendais justement devant l'entrée du Foyer. Mon père allait nous emmener à l'aéroport de Tokyo en voiture même si il fallait avant prendre le bateau. Yuki arriva alors, je le saluai et le présentai à mon père, qui ne l'avais jamais vu, je crois.  

Après ça, nous prîmes enfin la route ! Personne ne parlait, le voyage fut silencieux. Nous fûmes arrivés à l'aéroport et je pouvais voir que Yuki n'était pas très rassuré. Avait-il le mal de mer ? Si c'était le cas, ce serait embêtant...Nous voilà au port. Un bateau énorme se dressait devant nous, ça devait sûrement être le notre. Une fois à l'intérieur, le bateau leva l'ancre. Yuki n'était pas bien, ça se voyait. Mon père nous proposa alors de prendre l'air, ça pouvait aider. Mais non, le jeune garçon ne se sentait toujours pas bien. Heureusement, le trajet ne fut pas long. Après être sortis du bateau, nous avions du reprendre l'avion. C'était très fatiguant, j'en avais déjà marre ! La voiture s'arrêta, ce qui voulait dire que nous étions arrivés. Je sortis du coffre ma valise -une petite valise-, même si je ne restais qu'une nuit, j'avais besoin de plusieurs affaires ! Le Maillot de bain, car il y avait apparemment une piscine, ma trousse de toilette, je fais ma toilette tous les matins normal non ? Et pleins d'autres choses qui pouvaient m'être utile. Bon, nous étions donc à l'aéroport, l'avion de devait pas tardé à arriver. En effet, il arriva ou plutôt ils arrivèrent. Il y avait deux avions avec marqué V.I.P dessus. Waouh la classe ! Cet évènement n'arrivera pas deux fois dans ma vie, ça c'est sûr !

Je serrais mon père une dernière dois dans mes bras puis partis avec Yuki en direction de l'avion A. Un garde en costume noir se tenait devant l'entrée du véhicule. Il nous demanda le billet. Après le lui avoir donner, nous entrâmes dans l'avion. L'intérieur était très classe ! Je m'assis directement vers les premiers rangs, en entrainant Yuki avec moi évidement, car ça me rassurait. Tout se passait bien mais au moment où l'avion décolla...J'avais peur. Et si l'avion allait s'écraser ? C'est possible non ? Et si il n'y avait plus d'essence ? Et si l'avion avait un problème ? Au moteur ? Aux ailes ? E si...et si...

"ON VA MOURIR !"

Avais-je crié. On va mourir j'en était sûre. Je n'avais jamais de chance alors...Il y aura un accident, sans aucun doute. C'est la fin ? Déjà ? L'avion s'écrasera en pleine mer. De toute façon les secours ne serviront à rien. Je serais la première à mourir et, et et...Whow fallait que je me calme, calme...On pouvait dire que ce vole fut un enfer pour moi, le temps passait et je sentais ma fin venir. Ce qui était totalement idiot, je l'avoue. Ah, maintenant que j'y pense, je devais donner quelque chose à mon ami qui se tenait à côté de moi ! Je sortis de mon sac un paquet, de taille moyenne, que je lui tendis.

"Tiens, c'est pour toi ! Tu devras ouvrir le paquet une fois dans ta chambre d'hôtel ! J'espère qu'il te plaira...en tout cas, je t'oblige à l'utiliser !"

Héhé, qu'est ce qu'il y avait dans ce paquet ? De quoi transformer mon cher ami en un vrai gentleman ! Et tiens, qu'elle coïncidence, Yuki m'avait lui aussi offert un paquet.  L'avion se pose et personne n'est blessé. Je sortis en criant "Je suis vivante !' ce qui devait me faire passer pour une grosse débile. Quelques hommes en costume nous accompagnèrent jusqu'à l'hôtel. Un hôtel immense ! La classe ! Une fois à l'intérieur du bâtiment, il nous avait fallut attendre un moment avant d'arriver à la réception. Une dame m'avait demandé de ma présenter.

"Bonjour, Je m'appelle Hikari Amy, oh et avec un Y à la fin d'Amy !"

Les gens confondaient souvent mon prénom avec le mot "Ami" mais ça ne se prononçait pas pareil, Amy se dit à l'Anglaise "A-i-m-y". Elle m'avait donné les clés de la chambre n°35 en précisant qu'elle se trouvait au deuxième étage. J'avais attendu Yuki pour aller dans ma chambre, la sienne se situait juste à côté. Quand j'ouvris la porte, j'eus...une vague déception. Un hôtel si beau pour une chambre si...simple ? Peut-importe, j'avais déposé ma valise ou m'étais assise sur le lit pour ouvrir le fameux paquet. A l'intérieur se trouvait...Une robe. Une robe Blanche avec quelques lacets bleus. Elle était magnifique et me plaisait beaucoup ! Une fois l'avoir enfilé et avoir mis des chaussures à talons -c'était la première fois que j'en portait- je sortis de la chambre. Evidemment, j'eus énormément de mal à marcher avec ces talons surtout dans les escaliers !

Une fois au rez-de-chaussée, j'avais rendu les clés de ma chambre et on m'avait fouillé. Comme si une jeune adolescente allait avoir sur elle des armes, Tssk. Me voilà au milieu d'une grande place, très belle avec pleins de décorations, la fameuse piscine, une scène et...UN BUFFET ! Waouh, il était énorme ! La classe ! -oui, je n'avais que ce mot à la bouche-. J'attrapai la main de Yuki, qui était derrière moi, en me précipita vers la grande table, enfin, je marchais car je n'avais pas l'intention de tomber avec cette robe. Une fois là-bas, j'aperçus deux personne qui m'était familières. Je m'avançais un peu, toujours en tenant la main du jeune garçon, jusqu'à reconnaitre...Koyen ! Je ne m'attendais pas du tout à le croiser ici ! Je reconnus la fille brune qui se tenait au près de lui, je l'avais rencontré dans le train, je crois. Saka...Fumika, j'avais un peu oublié son nom car l'accident du train c'était déroulé il y a un moment déjà. Je décidai alors d'aller les voir, c'était la moindre des choses après tout.

"Koyen ! Fumika ! Je suis surprise de vous voir ici ! Comment allez-vous ?"

Spoiler:
 

Codes © Fumi'


Dernière édition par Hikari Amy le Dim 1 Juin - 17:55, édité 1 fois

_________________

« Il est toujours difficile d'avouer son amour à une personne dont on ignore les sentiments
Mon Blog             #FF3C6A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Belgique Age : 18
Date d'inscription : 01/11/2013
Messages : 1453
Double compte : Kudou Fuyuka & Miyabe Momo

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 31 Mai - 19:34


Une passe vers l'avenir – Évent

La personne que j'ai appelé s'est retournée. C'était effectivement Koyen, la bouche visiblement pleine. Je me suis retenue de rire, malgré ma colère toujours présente.

    - Oh ! Fumika ! – il avala la nourriture avant de parler. – Euh... Oui, oui, c'est bien moi.
    - Hm... Qui cela peut bien être ? Ah oui, c'est moi ! Bonjour. – j'ai légèrement souri en répondant.
    - Comment tu vas depuis la dernière fois ? – me demanda-t-il.
    - Généralement bien, sauf que je me sens particulièrement énervée depuis que je suis arrivée ici. Et toi ? – je n'hésitais pas à parler de ma colère, comme ça, il sera prévenu au cas où.
    - Tiens, goûte ça. Spécialité Italienne. C'est très bon. – il a pris un air sérieux, tout en me tendant un bras.


Me rappelant de l'aliment de tout à l'heure, je doutais. Même si Koyen disait que c'est bon... Il pouvait avoir des goûts différents de moi. Je n'ai jamais goûté aux plats italiens, il me semble, mais je ne sais pas si j'avais envie... Normalement, ça ne me poserait aucun souci, mais si je me mets à me comporter bizarrement – recracher la norriture, courir à l'entrée de l'hôtel pour aller vomir ou quoi que ce soit du genre – ce sera la honte ! C'est une cérémonie importante, il y aura des caméras, il y a tout une grande foule... Non, je préfère pas.

    - N-Non, merci ! – ai-je réfusé, en reculant d'un ou deux pas. À vrai dire, je sentais une chute arriver, mais j'ai réussi à rattraper l'équilibre avant de tomber.


J'ai sourit un peu gênée de refuser et me suis retournée en rentendant une voix féminine. Elle me disait quelque chose, mais j'étais incapable de me souvenir d'où je la connais et qui est-ce.

    - Koyen ! Fumika ! Je suis surprise de vous voir ici ! Comment allez-vous ? – je l'ai regardée en essayant de me souvenir de son prénom.


Ah mais oui ! C'est la fille que j'ai rencontrée lors de l'accident du train à Hokkaïdo !

    - Oh ! A... A... Amy ! – j'avais tellement d'espoir de ne pas me tromper ! – Ça va plutôt mal depuis mon arrivée sur l'île. Et t... vous ? – j'ai aperçu quelqu'un derrière elle.


Elle tenait cette personne par la main, et j'ai reconnu... Yuki. Le même qui s'est perdu à Tokyo et qui m'a fuit. Comment va-t-il réagir ? Il doit toujours m'en vouloir... Mais je devais passer ma colère sur les dirigeants de merd... Les dirigeants de son foyer ! J'ai crié un “Ah !!” pas très discret, puis me mis la main sur la bouche. Bravo, Fumi'. Encore une gaffe. Je te félicite. Quoi ? Je me félicite moi-même ? Rho. J'ai bondit en arrière, à côté du buffet – sur lequel je ne suis heureusement pas tombée – et ma longue robe ne m'a pas aidé cette fois non plus. Encore mon pied trouva fascinant d'essayer de se mettre sur le bout de ma tenue, ce qui provoqua une nouvelle chute. Bravo moi-même. Bravo.

Je suis tombée par terre. J'ai murmure quelques “aïe, aïe...” en voulant sérieusement me cacher sous les tables. Tellement honte... Une partie des invités me regardait, j'étais maintenant rouge. Fumi', espèce de pas douée ! Et le vrai problème, c'était aussi que je ne voulais pas me lever seule, car si je tombe encore avec ces talons... Mieux vaux que quelqu'un m'aide. S'il y a une personne qui veut bien...

    - - Hallo ! Heureux de vous revoir ! – ai-je entendu pendant l'attente d'un(e) “sauveur(euse)”.

Codes © Fumika


Dernière édition par Sakanoe Fumika le Sam 31 Mai - 19:44, édité 1 fois

_________________







Merci à Koyuki-senpai pour le vava ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 31 Mai - 19:37



   
Un pas vers l'avenir
★ Le grand jour !

       
       
     
   
Feat
Tout les perso de l'Event !
   Amical
...
Arpès avoir reçu une lettre il y a deux jour, enfin le jour J était arriver !


   
Elwin courrait comme un dérater, valise sur le dos, pesta contre le mauvais sort, il n'avait pas vue l'heure passer et là, il est vraiment en retard.

- Putain, de merde, pourquoi moi !? Cracha-t-il d'une seul traite.

Il accéléra en regardant sa montre, 13h30, il se gifla mentalement, en plus il n'était pas prêt d'être arriver à l’aéroport !

- Hure von Scheiße, schmutzig bastard vom wecken ! Pesta-t-il de nouveau

Le jeune allemand réussie à prendre un taxie et du le secoué pour qu'il met le champignon et Elwin dut payé le double, mais il s'enfiche. Vite ! Il pénétra comme un fous dans l’aéroport et s'attire des regard mi-curieux mi-méprisant de certaine personne. Mais il s'enfiche, il devait faire vite, dans un ultime effort il arriva enfin à destination, il allait dans l'avion A, en gros le premier qui venait, il s'enfichait aussi. Dans un soupire d'aise, il s'installe à un siège et le vole commença. Enfin, il pouvais respirait !

Prit de fatigue, le jeune allemand sombra dans les bras de Morphée. A son réveille, ils était enfin arrivé, il dut se pincer deux ou trois fois pour se recésire, tout était si luxueux, si lumineux ! Il en avait fait des voyage en première classe, hôtel, restaurant comprit, mais là ! C'était la crème de la crème. Il s présenta à l’accueil et une dame vêtu d'un tailleur et d'une jupe stricte demanda son nom et son prénom :

- Elwin Howen, E.L.W.I.N H..O.W.E.N. Épelait il
- Chambre N°51 troisième étage.

Elle lui donna les clés et il lui remercia et visita la suite, il y a avait de couloir, une piscine et un buffet ! Et puis au loin, il crut voir des visage familier, il s'approcha et vit alors Amy, Fumika et Koyen, il chercha des yeux Naomi, mais elle n'était nul part.

- Hallo ! Heureux de vous revoir ! Dit il d'un ton enjoué.
   


   
To be continued ...


   © Never-Utopia

   


HRP : Je sais c'est court... *vas se pendre*
Revenir en haut Aller en bas
Masculin France Age : 21
Date d'inscription : 13/09/2012
Messages : 519
Nom VF : Hiden Shou (lol)
Puff : Hum...Kakure? //PAN// (y a aussi la reine des chiottes/Chef suprême de la Travelo'team/Dieu/KK...)
Double compte : nop!

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 31 Mai - 19:51

Une passe vers l'avenir


Il était surement minuit passé lorsque j’arrêtai enfin de contempler ce foutue billet d'avion, un sourire idiot aux lèvres. Cachant le ticket sous mon oreiller, je mis du temps à sombrer. J'avais encore du mal à croire ce que j'avais lu sur cette lettre. Aujourd'hui, Kakure Fukushi, médiocre petit clochard des rues de Tokyo, lycéen énervant et énervé, teigne colérique, avait eu suffisamment de chance pour avoir l'honneur d'assister à un annonce de Kidou le célèbre bourg-millionnaire, père d'un célèbre joueur d'Inazuma Japn, en personne. Je commença à rouler, mon coussin entre les bras, le long de mon matelas pourrave. Sous peu je dirais peu être adieu à ce matelas merdique, et à cette chambre moisie et habité illégalement, pour une VRAI chambre, et peu être même une VRAI maison!

Ouai, bon je me faisais surement des films, mais bon, j'ai bien le droit de rêver!
Le lendemain arriva rapidemment, alors que je dormais encore, réchauffé légèrement par les rayons du soleil qui osés timidement traverser la minuscule et seule fenêtre de cette chambre, venant me caresser la joue. Je me réveilla en sursaut, et m'habilla rapidemment, faisant tout aussi rapidemment mes affaires, et emportant mon ballon de foot, PARCE QUE J’ESPÉRAIS NE PAS REVENIR ICI! Les seules choses qui restèrent furent mon matelas et ma vieille couverture. En espérant que si jamais je revenais ici personne ne me les ait piqué!

Je soupira, et, me glissant par la minuscule fenêtre, je fis un adieu surement temporaire à cette chambre pourrie, mais qui avait été chez moi jusqu'à maintenant. Je soupira, et glissa une main dans ma poche pour m'assurer de la présence de mon ticket. Heureusement pour mon cœur il y était!
Je fis un pas, puis deux, et me mis à courir en direction (présumé) de l’aéroport. J'étais partie environ :une heure d'avance même si l'aéroport était censé se trouvait à moins de dix minutes de là où je résidais.
Aucun commentaire ne sera toléré, puisque j'arrivai tout juste à l'heure!  

Je lis une nouvelle fois le billet, histoire de m'assurer de l'avion que j'étais censé prendre. Je le trouva assez rapidemment grâce aux ours des montagnes positionnés devant. Il y avait deux avions, et je pris celui que le garde m'indiqua quand je lui demanda d'un air mis excité, mi-énervé;
"Où qu'il est le putain d'avion?"

Il me sembla sur le coup qu'il voulut me frapper, mais qu'il se reteint au dernier moment. Tu veux être payé? Toi aussi t'as besoin de manger? C'est fou hein?
Je lui ait sourit comme j'aurais sourit à un chien malade, et je suis repartie.

Je grimpa dans l'avion, qui était le plus bel avion que j'avais jamais vu!
Bon, j'étais jamais monté dans un avion avant, maiiis, il était quand même putain de beau!
Je me suis sentie riche pendant à peu près 3 heure. Et à chaque fois qu'une hôtesse de l'air passée pour me demander si tout allait bien, et pour me proposer à bouffer, je me montrait presque polie dans mes refus, et ne pouvait pas m'empêcher de me demander si l'avancer technologique avait permis à l'entreprise de créer des hotesses-clones pour faire des économies au niveau du personnel... Je demanderais ça à M'sieur Kidou en temps voulue!

Cette réflexion me fit passer le trajet. Avant que des gardes ne nous escortent ,moi ainsi que les autres passagers, et ne nous emmènent jusqu'à... Le plus bel endroit que j'avais jamais vu... Un hôtel de bourge! Putain en fait j'étais riche et je le savais pas encore! M'sieur Kidou était mon nouveau Dieu! Ça aussi je le lui dirai en temps voulu!

Je me dirigea avec entrain vers l'entrée de l'hôtel, suivant la fille d'attente remplie de personnes louches, ou pas, petites ou pas, moches ou pas, avant de me stopper sur le palier. J'avais vraiment le droit d'entrer ici?
Je veux dire; j'ai été choisie toussa, mais, c'était pas...Enfin... Je...

Reprend-toi Kaku'! Putain! Tu bloques l'entrée là, regarde, même le garde en à marre de toi, et les autres personnes commencent à t'insulter.
J'inspirai un bon coup; maintenant qu'on y était!
J'expirai, et fit un pas, puis un autre vers l’accueil.
Une fois arrivé au comptoirs, une femme assez bien foutue (la délicatesse à toujours était mon fort!) me demanda mon nom et mon prénom;
"Kakure Fukushi! Enchanté m'dame!"

Elle haussa un sourcil, avant de replonger son nez dans son carnet. Connasse, tu pourrais me répondre au moins sérieux! La politesse a jamais tué personne!

Elle me tendit un porte clef avec un numéro dessus et une clef, avant d’appeler au suivant.

Et un sourire non plus!

Ce fut donc renfrogné que je me dirigea vers ma chambre; la numéro 5, donc au premier étage.
Je chercha un long moment, avant d'enfin trouver, et avec une certaine angoisse, de glisser la clef dans la serrure.
J’ouvris la porte, les yeux fermé, et lorsque je me décida à regarder cette foutue chambre, je me mis à courir, et à sauter sur le lit. Un lit, un vrai putain!
Je me mis à rebondir sur le matelas comme un con, avant de me casser lamentablement la gueule par terre.
"Itai..."

Je me releva, et fit un rapide tour des environ; y avait une armoire, et une sale de bain! UNE SALE DE BAIN! Ce matin encore j'avais du allé dans les chiottes publiques pour pouvoir me brosser les dents avec leur lavabos, et me laver un minimum. J'avais plus d'eau depuis des semaines, ces connards avaient dû s’apercevoir de quelque chose, j'avais eu du bol de pas me faire choper et virer de mon domicile de clodo!
Enfin bref, je me mis à poil dans la seconde et prit une douche, avant de fouiller dans mes affaires pour trouver les fringues les plus classes que j'avais.
Je savais pas si ça passerait, mais je souhaitais de tout mon cœur qu'ils me laissent entrer malgré tout.

Et non, je ne m'étais toujours pas décidé à porter une robe! Et puis encore?!
En éspérant que malgré les caméras, on ne me reconnaisse pas... Au pire, je m'éloignerais des caméras, ou autre! Je trouverais un truc! Je m'en foutais pas mal d'être reconnue à ce stade, j'étais ailleurs, j'avai presque envie de pleurer! Peu être que j'allais enfin devenir quelque chose après tout ce temps? Enfin trouver ma place! Ce lycée m'avait permis d'avancer, certes, mais ça n'était pas comme si j'avais pour autant réussie à me faire accepter, ou à m'y faire des amis. Moi-même je ne le considérais que comme une étape à franchir, il m'arrivait même quelques fois de le détester lui-aussi, les jours où ma maison, ma vrai maison, me manquait. Mais aujourd'hui, j'allais enfin devenir quelqu'un, quelque chose au moins. Je me fichait de ce que c'était je voulais juste qu'on me regarde comme quelqu'un de bien, quelqu'un qui avait une identité propre, quelqu'un de vrai, qui existait vraiment, et pas comme "le garçon bizarre qui traine ici" ou alors "la brute débile qui dors dehors!".

Je sourie d'autant plus, avant de vite perdre mon sourire; et si ça n'était rien? Si je rentrais à Tokyo demain? J'avais peur, mais bon, maintenant j'étais là, alors on allait bien voir!

Je sortie un pantalon noir de ma valise, ainsi qu'un chemisier blanc. Je n'avais pas de cravates, et mes chaussures étaient simples. Heureusement elles passaient partout!

J'enfilai le tout, et sortie la clef en poche. La donnant à la réceptionniste lorsque celle-ci me la demanda ainsi que le numéro de ma chambre, et mon nom; bon sang je te l'avais dit à l'entrée vieille truie!
J'étais bien trop excité pour m’énervè, me précipitant sur les lieux de la réception.

Ma première impression; De la bouffe, de la bouffe, DE LA PUTAIN DE BOUFFE PARTOUT!!!
Je me jeta instinctivement sur le buffet, clocharde que je suis, je n'avais rien avalé de la journée, et ce repas était bien partie pour être le meilleur de ma vie; surtout que là c'était que l'apéro et y avait déjà de quoi me donner envie de pleurer de joie, ouai encore, ça faisait beaucoup d'émotions pour aujourd'hui, donc j'avais faim! Logique!

Je mangea donc un peu tout ce qui passait dans mon champ de vision, et trouva tout ce que je mangeais incroyablement bon!
"Putain c'est que c'est foutrement bon ces conneries!"

J'entendis derrière moi de invités se foutres de ma gueule; z'avez jamais vu quelqu'un avoir faim, connasses? (parce que pour moi, ces enflures appartenaient forcement à la gente féminine; vive la discrimination!)

Je me décida alors, à relever la tête du buffet pour voir un peu mieux les invités; de tout âges, de tout sexe, de toute apparences ou corpulence. A ce demander ce qu'on foutait là tient!

D'ailleurs je me demandais comment il avaient bien pu réussir à me trouver! Il m'avait contacté par l'intermédiaire du directeur de mon lycée, mais ça restait quand même louche... Au pire maintenant que j'y étais! Oui cette phrase fonctionne pour tout!

Je soupira un coup, et une main à la poche me dirigea vers un mur, où je m'appuya. Un verre (pas d'alcool) à la main, avant de regarder le ciel. Aujourd'hui, Kakure Fukushi allait PEU ÊTRE devenir quelque chose...
Ça sonnait suffisamment bien pour m'arracher un sourire.

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________

Tsuchito elle un autel dédié à la gloire de Steeve dans sa chambre!~





Merci à Ichi-Ichi l'amuuuur de ma vie pour cette signa' qui envoie du pâté aux poulets voyageurs!


KK t'encule en #9900ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 21
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 31 Mai - 22:41

Une invitation accompagnée d'une certaine somme d'argent. De qui ? D'un certain monsieur Kidou. Elle ne connaissait aucunement ce nom et n'avait pas envie de le connaître.
Pourquoi inviter une telle calamité ? Elle l'ignorait. Peut-être souhaitait-il qu'elle plombe l'ambiance ? Si c'était le cas, peut-être devrait-elle y aller... Et elle se ferait haïr par tous ceux qui passaient une bonne soirée. Bien qu'elle soit un peu asociale, elle avait peur d'être toute seule, en compagnie de gens qu'elle ne connaissait pas...

Alors, si elle hésitait tant... Pourquoi passer son temps à essayer des tenues devant le miroir brisé de sa chambre d'internat ?
Ahah, elle était une hérésie à elle seule, Jade.
De toute manière, rien ne lui allait "bien", puisque les jupes et les robes étaient d'une ridicule féminité chez elle ? Oui, elle se trouvait vraiment ridicule, dans ces vêtements dits "typiquement chics". Il faut dire que Jade n'était pas vraiment féminine... Avec une telle poitrine, si elle avait les cheveux courts, on se questionnerait sûrement sur son sexe !

Elle opta finalement pour un ensemble sobre : une simple robe blanche lui arrivant au dessus des genoux, ainsi qu'un fin gilet noir. Le vendeur, qui avait été assez envahissant au goût de la jeune fille, l'avait convaincue d'acheter un ruban marron qui entourait sa frêle taille : il avait dit que ça faisait plus "mignon". Lorsqu'elle sortit quelques billets, les yeux du caissier s'étaient démesurément exorbités... Même si elle en avait doucement rit, elle devait bien avouer qu'elle était restée une bonne dizaine de minute, a regardé la liasse de billets.

Elle arriva à l'aéroport dix minutes avant que l'avion n'arrive. Ah, elle devait se féliciter : pour une fois, le retard semblait l'avoir oubliée... Tant mieux, elle ne se ferait aucunement remarquer de cette manière.

Ô patience, douce patience, pourrais-tu faire le nécessaire pour combler l'empressement qu'elle commençait à ressentir ?

Dix minutes plus tard, un grand avion se posa sur la piste. Jade commençait légèrement à stresser : elle n'avait prit l'avion qu'une fois, mais ne s'en souvenait aucunement ; et l'idée de voler parmi les nuages blancs qui la narguaient chaque jour semblait être assez idyllique.
Plusieurs personnes se mirent à s'avancer dans une queue nommée impersonnellement "A", et comme une petite fille perdue, Jade s'avança également... La pensée d'être la seule à ne pas suivre le "groupe" était assez stressante pour elle. Comme quoi, les nouvelles expériences apportent avec elles des émotions naissantes.

Son regard enfantin se posa sur quelques visages, en particulier sur les traits fins de quelques filles assez imposantes ; de par leur beauté que par leurs voix stridentes.
Ahah... De belles filles, hein... Qu'était-elle face à de telles personnes ? Pourquoi l'avait-on invitée, elle parmi tant d'autres ? Rester chez elle l'aurait arrangé, en quelques sortes...
De plus, elle se sentait horriblement laide face à de telles poupées.

Ô laideur, laideur ennemie, ne pourrais-tu donc pas t'échapper de ce corps rongé par la dépression, juste un court instant ?

Elle serra doucement son poignet, ce qui la fit grimacer. Sa dernière "crise" datait pourtant d'il y a deux semaines... Les marques étaient encore visibles.
Elle détourna son regard océan, ayant peur qu'on ne la trouve "bizarre". Et pourtant, elle avait l'habitude de regarder les passants inconnus de cette manière : d'une manière aussi oppressante qu'innocente. Qu'était-elle, face au monde ? Une simple et frêle poupée qui ne faisait que se plaindre chaque instant de sa pitoyable vie.

Ce fut son tour, après une attente qui ressemblait à deux bonnes heures de mathématiques dont elle ne comprenait à peine l'essentiel. Un homme imposant lui demanda son billet, qui était sensé être joint dans l'invitation...
Alors, après une courte recherche dans son sac (qui contenait sa tenue, son billet et quelques médicaments), elle tendit le bout de papier au bonhomme habillé de noir, qui la remercia à peine. Elle l'observa dans les yeux, pour ne pas dire "dans les lunettes", jusqu'à ce qu'il lui annonça qu'elle pouvait passer.

Elle monta dans l'immense machine et se dirigea vers ce qui semblait être un siège libre. Elle attendit encore une éternité avant que l'oiseau en acier ne démarre, torturant ainsi son pauvre estomac qui se convulsait à cause du stress.
Jade retenu un cri lorsque l'avion démarra.

Elle observa avec nervosité la terre s'éloigner et, pour ainsi dire, elle admira les nuages blancs qui n'étaient plus au dessus de sa tête, mais à côté du corps de celle-ci. Elle se retint de pousser un cri d'admiration lorsqu'elle aperçut quelques nuages juste en dessous, et le ciel bleu qui s'étendait à l'horizon. Il lui sembla que quelques oiseaux volaient au loin, mais elle ne voyait que des traits de différentes couleurs bouger.

Elle admira le paysage durant quelques minutes, peut-être des heures, avec son regard d'enfant. Elle détestait ses yeux, pour la simple et bonne raison qu'ils lui donnaient un air infantile ; et les gens ne la prenaient pas au sérieux lorsqu'il observaient ses prunelles bleues océan. Pourtant, de ces yeux là, elle voyait le monde tel qu'il l'était : laid, menteur, douloureux ; bien que quelques brèches d'espoir apparaissaient avec le temps.
Pour passer le temps, elle mit ses écouteurs et le brancha à son MP3 qu'elle avait rechargé la veille. Puis, une musique envahit doucement ses tympans, la faisant doucement sourire.

Quelques heures plus tard, elle s'éveilla de sa léthargie : ils étaient arrivés. L'heure affichée sur l'horloge au fond du couloir indiquait dix sept heures, et le pilote invitait les différentes personnes présentes dans son véhicule à sortir. La jeune fille, prise de court, enfila rapidement la bandoulière de son sac sur son épaule, et sortir maladroitement de l'oiseau en acier.

Elle observa longuement la géante bâtisse qui trônait devant eux. Quelques gardes les suivaient, tandis qu'ils se rendaient vraisemblablement vers cet immense hôtel... Combien de gens étaient invités..? Ah, elle détestait les foules... Elle resterait probablement dans son coin, trop stressée pour aligner deux mots...
La présence de gardes semblait affliger un peu la jeune demoiselle : cela voudrait dire qu'il y avait un quelconque risque de danger... Ah, elle détestait également les foules pour cela : on ne savait pas ce qu'il se cachait derrière l'éternel costume de citoyen aimable.

Elle entra alors dans l'hôtel, tandis qu'une queue immense ainsi qu'une attente interminable l'attendaient. Elle soupira alors et, malgré elle, prit son mal en patience pour attendre une quarantaine de minutes.

La jeune femme qui travaillait là ne semblait pas dépasser la quarantaine, et lui demanda poliment son nom et prénom.

« Jade Winsford...»

Elle lui donna ses clés et son numéro de chambre, accompagné d'un sourire auquel elle répondit par un rougissement gêné. Apparemment, sa chambre était située au troisième étage, et avait comme sobriquet le numéro 59...
Alors elle gravit les marches, une par une, jouant à sauter joyeusement celles-ci pour donner un air un peu plus gai à la scène... Jusqu'à ce qu'un garçon ne le remarque, et ne rigole de la situation. Alors le rouge empourpra ses joues blafardes, et elle courut au troisième étage à la vitesse à laquelle elle faisait un Ippon.

Essoufflée, elle se posa contre la porte en bois de la chambre qui semblait être la sienne, avant de l'ouvrir à l'aide de sa clé.
La chambre était assez petite, mais plus large que celle de l'internat : elle comportait un lit, un placard, des toilettes, une douche et une petite fenêtre depuis laquelle on pouvait voir l'horizon se dessiner à perte de vue. Après avoir observé un court instant ce plaisant tableau, la demoiselle ôta sa chemise blanche et son leggings noir pour enfiler sa robe et son gilet.

Elle se rendit doucement dans la salle de bain, pour démêler sa longue chevelure violette qui s'était nouée pendant son court sommeil. Elle s'arrêta devant son reflet qu'elle trouva extrêmement laid, même si ce n'était pas forcément la vérité.
Sa peau était d'une pâleur cadavérique, et la maigreur de son corps fébrile l'affligeait. On pouvait facilement remarquer, grâce à ces signes, qu'elle était en sous-poids... Ah, qu'elle idée de s'appeler Jade Winsford !

Une fois ses cheveux démêlés, elle laissa ses affaires dans sa chambre, la ferma à clé et descendit les trois étages qui succédaient le rez-de-chaussée. La queue n'était pas aussi longue qu'elle ne l'avait prédit : Jade précédait une vingtaine de personnes. Elle attendit une dizaine de minutes, avant de remettre ses clés à la réceptionniste, tout en lui offrant les renseignements qu'elle désirait.
Alors, deux gardes se mirent soudainement à la fouiller. Un coup de stress l'envahit, et elle poussa un hoquet à la fois surprit et douloureux lorsque l'un deux frôla l'une de ses plaies ouvertes. Elle se mordit violemment la lèvre et s'insulta de tous les noms... Ah, qu'elle idiote ! Il faudrait qu'il préviennent, avant de toucher une jeune fille, aussi... Cette bande de pervers.

Jade passa nerveusement la porte, en tripotant l'une des mèches de sa chevelure bouclée - ce matin, elle avait oublié de se sécher les cheveux, et voici le résultat... Une piscine, une estrade, des tables et un immense buffet trônaient fièrement devant elle.
Tandis que son regard restait bloqué devant un coin de la piscine recouverte qu'elle trouvait louche, elle heurta un homme qui tomba malheureusement à terre, renversant au passage son propre verre d'eau sur lui.

« A-ah... E-excusez-moi monsieur, j-je suis désolée...»

Elle s'enfuit aussi loin que possible, le rouge aux joues, essayant de cacher tant bien que mal sa gêne. Oh, elle ne l'avait même pas aidé à se relever... Jade se mit très vite à regretter d'être partie. Elle aurait pu prendre le temps de le redresser, au lieu de s'enfuir telle une gosse..!

La demoiselle s'était même mise à bégayer à cause du stress... Alors elle s'appuya contre l'une des façades de l'hôtel, soupirant, en essayant tant bien que mal à revenir à une couleur "normale".

Ô Jade, maudite Jade... Ne peux-tu donc pas te conduire normalement, pour une fois ?

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin France Age : 18
Date d'inscription : 13/10/2013
Messages : 179
Puff : Flocon / Lunapis
Double compte : Kazumori Meito

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Dim 1 Juin - 0:36



Une Passe
vers l'Avenir



Invitation ~
Il y a quelques jours, M. Kidou déclarait aux médias qu’il avait une grande annonce à faire. Il la donnerait d’ici une ou deux semaines. Pour fêter cet événement, il avait décidé d’envoyer des lettres d’invitation à diverses personnes. J’écoutais vaguement ce qui était raconté. Ce ne fut que deux jours après qu’une surprise vint couper ma journée habituelle. Les Petits du Foyer accoururent jusqu’à ma chambre et entrèrent en trombe. Plongé dans mes devoirs, ils me crièrent que j’avais reçu une lettre. Du tac au tac, je leur dis de la jeter car elle provenait sûrement de ma Mère. Pourtant les Petits restèrent et lurent à voix haute : « Expéditeur : M. Kidou… » Les infos regardées deux jours plus tôt me revinrent en mémoire. Je me tournai vers eux en criant : « Donnez-moi ça ! » J’ouvris la lettre et découvris une invitation à la cérémonie. Je soupirai et la balançai sur mon lit. Comme dit aux infos, il les avait vraiment distribuées au hasard. Pourquoi avait-il fallu que l’une d’elles tombe sur moi ? Je ne sais pas…

Quelques jours plus tard, j’appris qu’Amy, une Amie rencontrée auparavant, y était conviée aussi. Moi qui rechignais à m’y rendre, lorsque je sus cela, je proposai à Amy de l’accompagner. Non seulement ça l’arrangeait, mais moi aussi comme ça, j’y allais avec quelqu’un que je connais ! Sans qu’elle ne le sache, je lui achetai aussi une robe blanche avec des rubans bleus. J’espérai qu’elle lui plaira et qu’elle lui ira ! J’aimerais qu’elle la porte pour la soirée ! Et le jour J arriva rapidement…

Ce n’est pas de gaieté de cœur que je me suis levé ce matin-là. Franchement, plus le jour approchait, moins j’avais envie d’y aller. Mais je l’ai promis à Amy. Le pire, c’est que les Dirigeants du Foyer ne peuvent pas m’en empêcher et ça les dérange énormément de me laisser sans surveillance là-bas. Bref. Après avoir mangé le petit déj’ et pris une douche express, je me suis habillé de manière commune. J’ai fait mon sac la veille où j’ai mis des vêtements de rechange, au cas où. Un accident est si vite arrivé. Un short de bain… il paraît qu’il y a une piscine… Mon doudou… Merci de ne pas rire. Et une petite trousse de toilette. Le strict minimum.

Un klaxon retentit dehors. Ah ! Ça doit être Amy qui m’attend ! J’attrape mon sac et le balance par-dessus mon épaule. Je cours jusqu’à la sortie, m’arrêtant brièvement pour saluer mes Amis dans le grand jardin, et aussi pour discuter avec les Dirigeants qui me font promettre de prendre soin de moi. Des vrais Parents poules ! C’est marrant de voir comment ils tiennent à nous ! J’acquiesce de la tête et sors dehors. Je salue Amy et monte dans la voiture. Puis on s’éloigne lentement du Foyer… Le voyage est silencieux…

Et la partie la plus détestable du trajet arrive maintenant : le bateau. Ce moyen de transport et moi, ça a toujours fait deux ! J’ai le mal de mer ! Nous avons embarqué et le bateau a levé l’ancre. Nous voguons sur l’eau… Je me sens de plus en plus mal et je demande à sortir dehors. J’ai envie de vomir. C’est horrible… Je hais cette sensation… Vivement qu’on descende de ce truc ! Je regarde l’eau ricocher contre les parois du bateau. C’est bête d’être malade devant un spectacle pareil ! On fend les vagues et parfois, je suis éclaboussé. Mais c’est justement à cause de ça que j’ai des haut-le-cœur. Je suis livide, et je me tiens sans cesse le ventre.

Finalement, au bout d’à peu près une heure, nous débarquons. Amy et son Père doivent attendre que je marche un peu pour récupérer avant de reprendre la route. La suite du voyage n’est pas beaucoup plus animée. Personne ne pipe mot. Seule la radio résonne à mes oreilles. Je pense que si j’avais été dans ma voiture, j’aurais pris mon doudou et je me serais endormi sur la banquette. Malheureusement, je ne peux pas le faire ici. Alors j’observe le paysage défilé par la fenêtre. Celui-ci est complètement différent d’Hokkaido. Pas de neige ici. Que de la terre. Au loin, une grande ville apparaît, de plus en plus proche.

Quinze minutes s’écoulent de nouveau lorsque nous atteignons l’aéroport. Il y a déjà pas mal de monde dans le bâtiment. Je jette un coup d’œil au tableau d’affichage des arrivées. Apparemment, il y aura deux avions V.I.P. notés A et B. Je suppose que ce sont les nôtres. Je me retourne d’un coup vers Amy et la voit serrer son Père dans ses bras. Je me détourne aussitôt et avance de quelques pas, une main contre mon front, me mordant la lèvre inférieure, et les larmes aux yeux. Allez savoir pourquoi… j’aurais tant voulu faire la même chose à mon Père… Je m’essuie discrètement les yeux avec la manche de ma veste. Amy me rejoint alors. Son Père est parti, on dirait. Je lui souris gentiment et lui montre du doigt les deux avions qui se posent dehors.

« On prend le A ! Parce qu’Amy, ça commence par A ! D’accord ? »

Sans attendre sa réponse, je lui prends la main et l’entraîne à ma suite jusqu’à la piste de l’avion. Je sors mon billet et le tends à l’un des gardes. Il est assez costaud et effrayant derrière ses lunettes noires. Il vérifie mon ticket avant de me le rendre. Et je suis Amy au premier rang dans l’avion. L’intérieur est vraiment spacieux. Je n’ai jamais pris l’avion de ma vie. Mais j’espère ne pas tomber malade dedans non plus !

Une fois que tout le monde est installé, l’avion décolle. C’est là que j’entends Amy hurler qu’on va tous mourir. Je tourne ma tête dans sa direction, surpris. Elle s’agrippe à sa ceinture comme si l’avion allait vraiment s’écraser. Je tente de la rassurer du mieux que je peux, de la même manière qu’elle l’a fait pour moi dans le bateau. Puis elle me donne alors un paquet. Je la regarde, étonné. Qu’est-ce que ça peut bien être ? Elle m’ordonne de l’ouvrir que lorsque je serai dans ma chambre d’hôtel… D’accord… Je me rappelle du propre cadeau que je dois lui offrir. Je sors de mon sac un colis et le pose sur les genoux d’Amy.

« Très bien… Dans ce cas, tu mettras ça ! J’espère que ça tu aimeras ! »

Depuis que le Père d’Amy nous a quittés, cette dernière parle plus. Nous occupons donc nos trois heures dans cet avion à discuter de tout et de rien. Par moment, je piquais du nez, tellement j’étais crevé. Océan avait piaillé toute la nuit, mécontente de savoir que je l’abandonnais aujourd’hui pour aller à une fête sans elle. Les trois heures passent plus vite que je ne le pense. Il est déjà 17 heures lorsque nous arrivons à destination. Accompagnés des gardes, nous parvenons jusqu’à un gigantesque hôtel. Je m’intègre dans la file d’attente qui sort presque de l’hôtel. Mais heureusement, les gens passent rapidement et mon tour arrive enfin. La réceptionniste me demande mon nom et mon prénom. Je reste silencieux quelques secondes avant de marmonner :

« Sunourufu Yuki. »

La réceptionniste pianote sur son clavier avant de m’annoncer mon numéro de chambre : 36. Et que je suis au deuxième étage. Puis elle me donne les clés où le numéro est écrit aussi. Je la remercie et rejoins Amy. L’amabilité avec les adultes, ce n’est pas trop mon fort. Mon Amie me dit que sa chambre est la 35. Autrement dit… nous nous trouvons juste à côté. C’est parfait ! Comme ça je n’aurai pas besoin de la chercher dans tout l’hôtel ! Nous grimpons les escaliers et atteignons le deuxième étage. Nous sommes plutôt vers le milieu. Avant d’entrer chacun dans notre chambre, on se donne une heure de rendez-vous dans le couloir.

Puis je pénètre dans la petite pièce qui comporte un lit, une salle de bain, des toilettes, une armoire… Je me sens déjà terriblement seul dans cette chambre. Un, parce qu’elle n’est pas décorée comme la mienne. Et sincèrement, la déco n’est pas superbe. Des murs blancs. Tout ce qu’il y a de plus banal. De deux, parce que ma chambre accueille souvent des Petits la nuit car ils ont peur tout seul. Dormir sans personne va me faire bizarre… Et si je m’incrustais dans la chambre d’Amy pour la nuit ? Elle acceptera, vous croyez ? (ok, je sors)

Mon regard se pose alors sur le paquet qu’elle m’a donné un peu plus tôt. Je me décide à l’ouvrir… Je découvre… des vêtements… qui ont un air de costard-cravate. Je sors les habits et les examine attentivement. Ouais, je crois que c’est ça en plus… Je suis obligé d’enfiler… ces trucs-là ? Argh… En moins de cinq minutes, je les ai mis. Je me regarde dans le miroir, avec un air peu convaincu. Mon dieu, qu’est-ce que ce n’est pas confortable… En plus, c’est sombre… Et je préfère le bleu… Heureusement que le tee-shirt blanc est là pour contraster le tout ! En plus, il fait chaud là-dedans ! Et cette cravate m’étrangle ! Vivement que cette soirée s’achève !

D’autant plus que, d’après ce que j’ai vu, on va vraiment être nombreux. Et qui sait que la foule et moi… ça ne marche pas ! Je soupire avant d’attraper les clés qui traînent sur mon lit et de sortir dans le couloir. Je referme la porte derrière moi et m’adosse au mur, attendant Amy qui sort une minute après. Un sourire se dessine sur mes lèvres en la voyant dans la robe que je lui ai offerte. Elle est resplendissante ! Par contre, elle semble avoir du mal à marcher avec les chaussures. Je viens donc la soutenir pour descendre les escaliers.

En bas, nous déposons tous les deux nos clés avant de nous pointer devant la grande porte qui mène sur la scène, le buffet et la piscine. Mais un garde baraqué nous bloque l’entrée. Il déclare qu’il doit nous fouiller avant de nous laisser passer. Je ne le quitte pas des yeux avec un air pas très aimable. Ce type, il ne lui manquerait plus qu’un sourire et je l’aurais pris pour un officiel pedobear. Tsss. Bon, pas le choix… Je grimace durant tout le temps où il fouille Amy. Mais pourquoi ? Je ne saurais l’expliquer. J’avais une furieuse envie de lui hurler de ne pas la toucher. Toutefois, je parviens à me retenir et nous passons enfin ce maudit garde.

La première chose que fait Amy est de se diriger vers le buffet. Bien que je n’aie pas très faim, je préfère la suivre, de peur de me retrouver seul au milieu de tout ce monde. À vrai dire, elle va droit vers deux personnes. Plus je m’approche, plus ceux-ci me rappellent vaguement des gens… Attendez… Ce gars-là… c’est le type de la plage ! Il m’avait dit son nom ? Je ne sais plus. Pour l’instant, il se nommera : le ténébreux. Et la fille… oh non… pas elle. Je me renfrogne aussitôt en la reconnaissant. C’est Fumika… alias la vendeuse d’enfants… Ah, apparemment, le gars s’appelle Koyen. Un peu en retrait, je les salue de la main et souris légèrement.




_________________

« L’Hiver, le Froid, la Neige, la Glace, les Paysages Enneigés… La Planète nous a offert une Saison Magnifique ~ »

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunapis.skyrock.com/
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 10/03/2013
Messages : 221
Puff : Okamiwa/Munfurawa
Double compte : Aucun

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Dim 1 Juin - 2:53

C'est avant hier que j'ai reçut une invitation disant que j’étaie invité à une cérémonie d’on certaine informations était passé à la télé'. J'en revient pas d'avoir été invité! Sa me fais plaisir c'est sur, je suis asse contente, y a juste un ou deux petits détail qui me pose problèmes... Vus que la lettre demande d'être bien habillé, Chibana voulais absolument que je mette une robe, mais il en était bien hors de question!!! J'ai une tête d'une fille qui veut mettre des robes? Non! On est d'accord!  Bon au final on a trouvé un terrain d'entente Chibana et moi et disons que le résultat me va bien, mais je le met pas pour allé dans l'avion. Surtout que j'ai dus prendre deux fois l'avion, une première fois pour aller à Tokyo et la deuxième pour allé sur Omatsuri Island. Je vais pas beaucoup dormir moi...

Équipé d'un petit sac à dos avec ma tenus pour la soirée, mon pyjama et d'autres petites bricoles d'on les billets d'avion. Hajime et Chibana mon accompagné au premier aéroport ver 11h, on a déjeuné ensemble là bas puis j'ai pris l'avion pour Tokyo et bien sur, impossible pour moi de fermé l’œil, enfin tant pis peut être que sa sera mieux dans le prochain vole, ou pas... Une fois arrivé à Tokyo avec trente minutes d'avance par rapport au départ de mon deuxième vole. Il y a plein de monde, mais je ne fais pas attention à leurs visages et de toute façon je suis fatigué, j'ai pas beaucoup dormis cette nuit. Cette «cérémonie» est un vrais mystère quand même. Pourquoi avoir choisis les invités aléatoirement? Et qu'est-ce qui veux annoncé de si important se fameux M.Kidou? Enfin bref, je pense que je me pose trop de question, qu'est-ce qui peut bien se passé après tous?

Ha! Voilà l'avion, ou plutôt les avions. Ils sont énorme, on dois être vraiment beaucoup... Arg! J'aime pas vraiment quand on est énormément, mais je dois faire un effort! Même si j'ai pas franchement envie je l’avoue... Mais allé, courage! J’embarquais dans l'avion B après avoir montré mon billet à un homme plutôt baraqué qui me fis un simple signe de la main pour me dire que je pouvais entrer. Un fois installé dans un siège prés d'un hublot, je ne me sentais pas comme dans un avion habituelle, les sièges de celui là sont trois fois plus confortable et l'intérieur est bien plus spacieux et plus luxurieux, j'en oublis que je suis dans un avion. Ha et ben sa dois être pour sa que je me suis endormis aussi vite, la tête posé contre le hublot et mon sac à dos à mes pieds. C'est la première fois de puis que mon père est partis que je m'endors en avion...

Les trois heures de vol se sont écoulé sans que je m'en rende compte. C'est une hôtesse qui vin me réveillé car tous les passagers était déjà sortis le l'engin volant. Je me détacha, remis mon sac sur mes épaules en un éclaire, puis je sortis de l'avion après avoir remercier l'hôtesse de m'avoir réveillé. Un fois en dehors de l'oiseau de métal, un garde me fis signe de le suivre avec d'autre personnes et c'est se que je fis. C'est certainement notre guide pour aller jusqu'à l'hôtel. Sur le chemin, le gardes me fis la remarque que je ne rentrerais pas habillé comme ça.

-Excusé-moi mademoiselle, mais vous ne pourrez accéder à la place ou se déroulera la cérémonie habillé comme ça.

Je suis si mal habillé que sa? Jean, basket, T-shirt et gilet à capuche. C'est sur que c'est pas la tenus qui était conseillé sur la lettre.

-Ne vous en faite pas, j'ai ma tenus dans mon sac.

Il me fis un petit sourire mais repris vite son sérieux, et continua de guider le groupe à l'hôtel et une fois arrivé, j’eus presque envie de faire demi-tour et de rentré à la maison en voyant la queue de malade qui avais! Mais j'ai réussi à mettre mon mal en patience  jusqu’à se que la réceptionniste me demanda mon nom et mon prénom.

-Aurore Mente.

Elle entra mon nom dans l'ordinateur et m'indiqua l'étage et le numéro de ma chambre en me tendant les clefs.

-Quatrième étage, chambre 71.


Je pris les clefs.

-Merci. Je regarda un instant derrière moi pour voir le monde qui restais puis m'adressa à nouveau à la réceptionniste ,Et bon courage!

Elle me fis un petit sourire en guise de remerciement, je lui sourit à mon tour puis me dirigea ver les escalier et les monta jusqu'au quatrième étage. Une fois arrivé je chercha ma chambre et la trouva sans complication. Et ben... Question décor, je m'attendais à mieux. Les murs blanc, une armoire, un lit, une salle de bain avec des toilettes et puis c'est tous. Enfin bon, c'est pas comme si j'allais passé toute ma soirée ici. Je ferma la porte à clefs derrière moi et vida mon sac sur mon lit pour me changer.
Une robe légère jaune pâle qui arrive juste au dessus des genoux, avec une petite veste en jean bleu, une paire tenis légère du même bleu que la veste et sans oublier le lignines noir! Bha quoi? Il était hors de question que je me balade sans rien sur les jambes!

Je retira mon collier avec ma pierre bleu, l'une des dernière chose qui me reste de mon père... J'ose pas le laisser ici... Si quelqu'un me le vole, ça va pas le faire du tous, ça va partir en vrille avec moi. Je l'enroule alors autour de mon poignet, c'est peut être pas super classe, mais au moins il est avec moi! Je remis un collier doré avec un cœur de la même couleur autour du coup. Et hop! Je suis prête!

Je me rendis en bas, confia mes clefs à la deuxième réceptionniste, puis me dirigea ver la porte pour aller derrière l'hôtel, c'est alors que deux hommes se rapprochèrent de moi et m'explique qu'ils doivent me fouiller pour être sur que je n'ai pas d'armes ou un autre trucs du genre. Je fis la tête sur le coup mais j'ai pas vraiment le choix je les laisse donc faire, sa ne durera pas longtemps. Faut dire, je suis habillé plutôt léger, sa se verrais si j'avais mon téléphone ou autre sur moi. Ils me laissent donc passer.

Une fois la porte passé... Y a un monde fous!! Je me sent toute petite, déjà que je suis pas super grande... Je m'avança dans la foule et me dirigea vers le buffet dés que je le vis, je n’aie pas particulièrement faim, mais j'ai super soif! J’attrape un verre d'eau et le bois tranquillement.
Il y a un petit groupe non loin de moi et certaine tête me disent quelque chose. Ils vienne certainement d'Hokkaïdo et j'ai dus les voir dans l'avion. En tous cas ils semble se connaître en eux, alors que moi je suis toute seule... Ho et puis c'est pas bien grave! Je partis m'adosser à une des façade de l'hôtel et regarda se qui se passe autour de moi.

Je commence déjà à m’ennuyer... C'est pas mon truc se genre de soirée, surtout si je suis toute seule...

_________________

Merci à Fumi' pour la signa' !! ^^

Spoiler:
 


Ma couleur: #0099FF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin France Age : 21
Date d'inscription : 04/10/2013
Messages : 747
Double compte : Asahi Mitsu

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Dim 1 Juin - 9:59

Fumika avait refusé la mini-pizza... Dommage elle loupe quelque chose, je répondis donc à sa question du '' et toi ? '', « Sinon moi, je vais toujours bien ! Et mon Singe aussi d'ailleurs, il est chez mes parents ! Et pourq- ». Je me suis arrêté car peut-être qu'elle ne voulais pas en parler, bref. Je mangea donc rapidement l'autre mini-pizza, celle qu'elle avait refusé. Et j'entends une autre voix... plus que familière ! « Koyen ! Fumika ! Je suis surprise de vous voir ici ! Comment allez-vous ? » En tout cas, cette personne nous connaissait ! Et je me suis retourné pour voir qui était cette personne. Et c'était Amy ! J'ai eu un grand sourire en la voyant, je m'attendais pas du tout à la revoir ici ! « Amy ! Je suis moi même surpris ! Je vais bien moi... & t- » Oh, Amy tenait la main d'un petit garçon, elle était choupie avec lui, sont-ils en couple ? Ça en a l'air... Quand j'me disais que les garçons doivent courir pour l'avoir en petite amie, ça doit être vrai alors, j'espère qu'il va la protéger en tout cas !

Fumi répond donc à Amy, « Ça va plutôt mal depuis mon arrivée sur l'île. Et t... vous ? », elle avait l'air un peu choqué de voir le petit garçon, serait-elle jalouse ? Elle était tombée la pauvre, je prends son bras puis la relève gentiment, « Fait attention ! » ai-je dit tout en riant bêtement, il faut peu pour me faire rire, ça c'est sûr ! Ensuite encore une voix déjà entendu mais moins familière cette fois. « Hallo ! Heureux de vous revoir ! », je tourne mon regard ensuite vers cette voix... Mais c'est le capitaine d'Haku Oshika !? Hohen Elwin ! Je le salue du bras, « Bonsoir Elwin, content de te revoir de même ! Mes félicitations pour ton poste de capitaine de l'équipe ! » Il a été promu, mon papa m'en avait parlé, c'est totalement vrai que ça m'a choqué qu'il suit... ou plutôt resuit les news du football et surtout d'Haku Oshika, peut-être ma futur équipe en plus ! Bref, je me devais de le féliciter !

En tout cas, moi qui pensait me retrouver seul... Mais tiens, le petit ami d'Amy... sa tête me dit quelque chose... AH MAIS OUI ! Je me souviens ! Mon singe lui avait sauté dessus et il n'avait pas l'air méchant, je lui avais proposé de rejoindre l'autre petit de son âge, mais ça ne l'avait pas enjoué, donc ce n'est rien, il n'a pas été méchant, puis... ils forment un beau couple non ? Je m'approche du petit ami d'Amy et je m’accroupis discrètement, « Prend soin d'elle hein, je compte sur toi. » et je me relève comme si de rien était, je lâche un grand sourire et je me tourne vers tout le monde, « Et si nous allions nous asseoir et discuter en face d'une table ? Ça serait plus sympa que de rester debout ! » moi ? Fainéant ? Pas du tout... je m'approche du buffet, pris un plateau de pizza avec l'autorisation du cuistot qui avait rigolé ! J'adorais ça, un petit plateau de mini-pizza pour nous ! Je m'approche d'une grande table, il y avait huit places sur cette table ! Oui, j'ai pris une des grandes tables, on était un petit groupe après tout, je pose le plateau et je m'assois tranquillement, je ne sais pas s'ils vont venir, mais moi j'aime bien parler assis ! Un serveur venait de s'approcher pour remplir mon verre en passant, je le remercie avec un hochement positif de la tête. Par contre... venez car j'ai pas envie de me parler à moi même !

_________________


Il est Mignon mon singe
J'écris en #3333cc /o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Belgique Age : 18
Date d'inscription : 01/11/2013
Messages : 1453
Double compte : Kudou Fuyuka & Miyabe Momo

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Dim 1 Juin - 15:54


Une passe vers l'avenir – Évent

Facile à dire, “Fais Attention” alors que tu revois quelqu'un que tu ne voudrais pas spécialement. J'ai envie de me cacher, de fuir, juste pour ne pas revoir le petit Yuki. Je déteste quand quelqu'un m'en veut... du moment que de mon côté, ce n'est pas la même chose. Donc ! Koyen, tais toi. Quoi que non. Parle avec lui ! Oui, oui, il ne me verra pas de cette façon ! Trop tard, je crois... Il avait l'air mécontent de m'avoir aperçu. Bah désolé, p'tit, désolé d'être venue.

Okay, faut que je me calme un peu... Pendant mes réflexions colériques, Koyen m'a aidé à me relever. Je lui ai remercié gentiment, un sourire gêné. Je commençai heureusement à me calmer ; il faut que je profite de cette fête où je les revois tous. Peut-être que Sunourufu changera enfin de me considérer comme... je ne sais pas quoi d'ailleurs.

Et qu'est-ce qu'il faisait avec Amy, d'abord ? Pourquoi ils se tenaient la main ? Nooon, ne me dites pas que... si ? Huhu, un joli couple se forme alors. Je ne les connais pas bien, tous les deux, mais je dois avouer qu'ils sont mignons ensemble.

Après les rires de Koyen, Elwin s'approcha de nous. Oui, je le reconnaissait ; il était présent lors de l'accident du train, lui aussi. C'est drôle, on se connait tous. Dans ce petit groupe il n'y a pas de personne que je en connais pas.

    - Bonsoir Elwin, content de te revoir de même ! Mes félicitations pour ton poste de capitaine de l'équipe ! – a-t-il dit. Capitaine ? De quelle équipe ?


Mon expression de visage montrait bien à quel point j'étais surprise. Mais avant que je ne puisse avoir des explications, j'ai été curieuse sur un autre sujet – Koyen, accroupi, parlait à Yuki. Mais de quoi ? Je sais, ce ne sont pas mes affaires, mais... Mais voilà !

Et j'ai eu une idée. Si le petit garçon voit que Koyen et Amy ne me considèrent pas comme dangereuse ou particulièrement méchante, peut-être qu'il me pardonnera ? Hm... Je ne peux pas en être sûre... Et pourquoi je trouve ça important ? Une personne qui ne veut pas spécialement être ami avec moi, ce n'est pas la fin du monde, n'est-ce pas ~ ?

    - Et si nous allions nous asseoir et discuter en face d'une table ? Ça serait plus sympa que de rester debout ! – a dit Katsura en se tournant vers nous. J'ai senti un sourire se dessiner sur mon visage.
    - Ah ? Tu n'as plus de force dans tes jambes pour te tenir debout ? – ai-je demandé ironiquement.


À ce rythme-là, Yuki me considérera comme encore plus méchante.

    - Gomen. À vrai dire, je n'ai rien contre, ça ne m'enchante pas non plus de rester comme ça avec mes talons. Ça fait mal aux pieds, il faut dire. – grimaçai-je en levant un peu mon pied droit.


Le joueur de l'Inazuma Team se dirigea vers les tables, un plateau de la fameuse “spécialité italienne, c'est très bon” à la main. Je l'ai suivi, tout en faisant attention à ne pas tomber. Je regardais tout de même dans tous les sens, essayant de trouver une autre tête familière... Jade ou ma capitaine, par exemple. Ou Tenshi alors. D'après ce que j'ai entendu dire, ma voisine – la petite Tsuchito – n'a pas reçu l'invitation, et cette fois je ne pouvais pas la trainer avec moi... Dommage !

Arrivée à la grande table, je m'assis sur l'une de huit chaises. Pas au milieu, plus proche du bout, au cas où je verrai ma sauveuse de la première journée au Lycée ou Rin ou alors le défenseur à la grande puissance. Dans un cas spécial je pourrai même trouver la petite fille de Nara ou la gameuse de Hokkaïdo, qui sait ! Tellement de personnes connues auxquelles je n'ai pas parlé depuis un moment... J'ai sourit juste à la pensée que je pourrai les rencontrer là, aujourd'hui. Et que je pourrai leur parler. J'espère que j'en aurai l'occasion, encore aujourd'hui !

Codes © Fumika

_________________







Merci à Koyuki-senpai pour le vava ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 19
Date d'inscription : 11/11/2013
Messages : 59
Puff : Rin-chan
Double compte : Nop'

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Dim 1 Juin - 18:26



Une passe pour l'avenir...

[Event feat Everybody]



Trente-et-un Mai...

Triste et banale journée s’il en est, du moins pour le commun des mortels qui ne s’intéresse pas au sport internationale qu’est aujourd’hui le football ! Et parmi eux, une petite minorité de privilégiés –qui n’avaient appris leur chance que quelques jours auparavant- pour qui cette journée était de la loin la plus attendue de l’année !

Il y de ça quelques temps, l’homme connu pour être le père de Kidou Yuuto - l’un des joueurs de Inazuma Japan, et reconnu pour être un stratège d’un talent incomparable- j’ai nommé M.Kidou, avait laissé entendre qu’il était en possession d’une grande nouvelle. Pourtant, et ce malgré la pression des nombreux médias présents, il n’avait rien dit de plus que ce qu’il avait laissé entendre ce jour-là –autant dire presque rien ! Et depuis cette annonce, plus de nouvelle de cette « affaire »...
J’avoue ne pas avoir cherché à en savoir plus concernant tout cela, peu intéressée de toute manière par ce qu’il pouvait se passer au-dehors de chez moi –oui, on a tous des périodes comme ça ! Enfin, c’était vrai jusqu’à il y a deux jours, jusqu’à ce que « cette lettre » atterrisse de la boîte aux lettres à mes mains...

Sur le moment, j’ai cru sincèrement à un canular de très mauvais goût –fait par quelque plaisantin immature. Je l’ai relue je ne sais combien de fois, sans parvenir à me rendre à l’évidence –car il est vrai qu’autant de chance d’un coup, c’est plutôt suspect !
J’avais alors fait des recherches sur internet, dans le journal, partout ! Suspicion au ventre, j’arpentais les divers articles qui parlaient de cet évènement, avant de tomber sur un article qui apaisa ma curiosité dérangeante: M.Kidou avait, dans son immense générosité –et avec ses importantes richesse, il faut bien le préciser- inviter aléatoirement des joueurs de foot du monde entier, pour venir assister en direct à l’annonce qu’il avait à faire !

Après c’est plutôt confus : je crois que j’ai mis quelques minutes à assimiler cela, avant de sortir en trombe de ma chambre pour me jeter sur le calendrier de la cuisine afin de vérifier la date : le vingt-neuf du mois de mai... Un regard sur l’invitation m’indiqua qu’il ne restait que deux journée avant la rencontre.
Quand j’ai annoncé mon départ imminent à ma grand-mère, elle a était quelque peu réticente à me laisser y aller. Elle n’aimait me voir crapahuter ainsi elle-ne-sait-où ! Mais bon, je ne mis pas longtemps à la convaincre –en ne lésinant pas sur les arguments concernant les aspects bénéfiques que cela pouvait avoir sur ma « vie sociale »....
Après le problème de l’autorité réglé, il a fallu penser à la tenue : sachant bien que « habiller correctement à minimum » ne rimait pas avec basket et t-shirt et que le billet n’était pas là pour rien, je dû me résoudre à l’idée de perdre quelques heures dans des magasins... Suite à un essayage laborieux de chemises mal taillées, de cravates ringardes et de pantalons trop larges, je me résignai à essayer une robe, une chose que j’avais repoussé le plus longtemps que j’avais pu. Et malgré mon dégoût pour ces « choses », je jetai mon dévolu sur une pièce simpliste : blanche avec des entrelacs gris pâle, sans manche et avec les épaules dégagées. C’est après l’avoir essayée que je me rendais compte que mon choix n’était pas si mauvais que ça ! Franchement, j’avais touché le fond....

C’est ainsi que, quarante-huit heures plus tard, je me tenais sur le perron de la maison, un sac à dos sur l’épaule pour transporter mes maigres provisions –qui n’était rien d’autre qu’un pyjama, un nécessaire pour la toilette, ma tenue pour la soirée. Un dernier au-revoir à ma grand-mère et je me dirigeai d’un pas soutenu à la gare de Kyoto –car M.Kidou, en personne prévente, avait joint au tout un billet pour Tokyo, où attendait un avion pour la destination finale. La première partie du trajet s’est déroulée, somme toute, sans encombre. C’est la suite qui fut plus compliquée...
On ne m’avait jamais appris que l’aéroport faisait partit des endroits les plus peuplés : il était quasiment impossible de circuler sans bousculer, écraser le pied, cogner quelqu’un ! Mais bon, il fallait bien que j’arrive à prendre l’avion, moi ! C’était sans compter sur le temps d’attente... Alors, pour passer le temps, je dévisageais les visages autour de moi : tous des étrangers ! Aucun ne m’était familier. Décidément, je me sentais bien seule au milieu de tous...

C’est après avoir affronté la traitrise des détecteurs de métaux –désolée d’avoir suivi des traitements d’orthodontie !- le faux sourire des « caissières », le regard de tueur des gardiens alors qu’ils examinent la moindre particule du billet... J’étais enfin assise à ma place, au calme, dans l’avion V.I.P B –le A avait été assailli- que M.Kidou avait prévu.
J’avais de la chance, j’étais près de la lucarne. Et il faisait beau...
Le décollage nous força à nous clouer dans le siège, après quoi je pus contempler tout à mon aise le paysage au-dessous de nous : quelques moutons blanc disséminés ici et là, camouflant le sol... C’était très beau, je dois l’avouer : je n’avais eu que de rare occasion de voyager dans les airs, et cela me faisais toujours le même effet que la première fois. S’envoler est un peu comme une libération, comme si les problèmes restaient au sol...
Mais bon, je fini par m’ennuyer profondément.  Alors, histoire de passer le temps, je fermais les yeux et laissai mon esprit s’évade...

Dès notre arrivée, nous avons été pressés de sortir dehors. L’air extérieur nous fit le plus grand bien, après l’ambiance étouffante du l’appareil, mais pas le temps d’en profiter que la masse se dirigeait vers l’entrée d’un immense hôtel.
Et là, ce fut encore de l’attente. Une longue et épuisante attente, au bout de laquelle ce fut à mon tour de passer au comptoir de l’accueil. Une dame au sourire chaleureux m’accueillit :

« - Nom et Prénom... ».

Un ton aussi froid pour un air aussi gentil... Ouch ! Que le retour à la réalité est dur ! Ce n’est pas la politesse qui l’étouffais celle-là ! Elle me paraissait plus sympathique de loin...

- Ayase Rin... A-Y-A-S-E..., répliquai-je sur le même ton.

- Deuxième étage, Chambre n°40..., Elle me tendit les clefs avec un regard noir.

- Merci !, Je m’en saisissais avec un sourire mielleux mais aussi faux que le sien.

- Les objets électroniques sont interdits tout le temps que dure la réception... »

Je partais sans un mot ni un regard de plus. Je montais les escaliers rapidement, tout en contemplant le hall d’accueil avec un regard impressionné : tout dans cet endroit respirait raffinement et richesse... Même le plus simple des objets semblait être fait sur mesure pour cet endroit ! Enfin, j’ai vite revu mes propos lorsque j’ai constaté l’état de ma chambre : vide mis à part le strict minimum, des murs blancs sans ornements, un plancher quelque peu terni. En quelques mots, on se croirait chez moi ! Après, ce n’était que pour une nuit ! Mais c’était tout de même un sacré contraste avec le reste de la bâtisse...
J’ai regardé l’heure pour constater qu’il me restait un peu de temps à tuer : alors j’ai déballé mes affaires, me suis installée confortablement, envoyer quelques SMS à mes amies restées à Kyoto... Puis je me suis préparée en vitesse après avoir réalisée que j’avais quelque peu empiété sur le temps.

J’ai enfilée ma robe achetée spécialement pour l’occasion,  brossée rapidement mes cheveux, rajoutée une pointe de maquillage et j’étais fin prête. Je suis finalement descendue avec quelques minutes de retard sur l’ouverture de la réception. La majorité était déjà présente, avec les gourmands déjà réunis autour d’un impressionnant buffet. Les autres discutaient, ou dansaient sur une musique de fond légère.
Me sentant oppresser par cette foule d’inconnu, j’optais pour un coin déserté du buffet, celui des boissons. Saisissant furtivement une coupe de jus de pomme, je continuais mon chemin jusqu’à une petite haie. Moi qui n’avais jamais été très sociable, me voilà coincé dans un endroit bondé... Cela promettait ! Je jouais quelques secondes avec les reflets du verre dans ma main, avant d’avaler une gorgée du liquide. C’était sucrée, et très frais ! Mais j’aurais quand même préféré de la limonade...
Je jetais un regard autour de moi : personne ne faisais attention à ma personne, et peut-être était-ce tant mieux... Nous étions nombreux, mais j’étais seule. C’est assez ironique dans un sens...

Je fermais les yeux, détaillant chaque note de l’air qui flottait autour de nous...


_________________

Ma présentation'

Lien vers mon blog'



Merci à Kaze' pour l'ava' juste *O*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 18
Date d'inscription : 09/03/2014
Messages : 120
Puff : Amynette ♥
Double compte : Kyoku Misaki

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Dim 1 Juin - 19:11




Event~

Une passe vers l'avenir~

Quelle surprise de voir Koyen et Fumika ici ! Ca faisait la troisième fois que je recroisais Katsura, le destin, sans doute. J'eus alors la vague impression que l'on me fixait. Pas seulement moi, Yuki aussi. Pourquoi ? Je baissais la tête, gênée, c'était là que j'aperçus que je tenais toujours la main du jeune garçon. La lâchant précipitamment -toujours toute rouge- je rangeai mes mains derrière mon dos. Je ne voulais pas que Koyen et Fumika se fassent des idées !

"Euh M-Moi ? O-Oui oui, ça va."

Avais-je dit en bégayant. C'est alors qu'une de nos connaissances fit son entrée. Je me rappelais bien de lui, Elwin Hohen. Tiens, d'après la remarque de Koyen, il serait devenu attaquant d'une équipe. Son nom ne me dit rien, Haku Oshika. Je le saluais de la main puis je tournai mon regard vers la jeune adolescente, Fumika. Elle avait l'air de mauvaise humeur, je me demandais bien pourquoi. En tout cas, elle avait une robe magnifique ! Je décidai alors de faire un peu plus connaissance avec elle mais Koyen prit la parole:

« Et si nous allions nous asseoir et discuter en face d'une table ? Ça serait plus sympa que de rester debout ! »

Ah, Bonne idée ! Je n'arrivais plus à tenir sur mes jambes avec ces talons ! C'était vraiment inconfortable et marcher avec était difficile. La troupe se dirigea vers une table à huit places, grande donc. Koyen s'était assis avec un plateau de mini-Pizzas, hélas de ne raffolais pas de ce plat, j'aurais bien aimé me joindre à lui pour manger sinon. Mais je décidai quand même de m'asseoir à ses côtés, il fallait bien prendre de ses nouvelles depuis la tempête de neige ! Je m'installai donc à côté de Katsura et fis un signe de la main à Yuki pour qu'il vienne près de moi. Et alors ? Un ami pouvait bien venir s'asseoir à côté de moi, non ? J'étais donc installée entre deux amis. Je me retournai vers Koyen, le sourire aux lèvres:

"Comment vas-tu depuis la dernière fois ? Je suis très contente de te revoir ! Ah, au fait, je te présente Yuki, un ami !"

Fumika s'était installée vers le fond, dommage, mais j'aurai sûrement une autre opportunité de faire connaissance avec elle !

Codes © Fumi'

_________________

« Il est toujours difficile d'avouer son amour à une personne dont on ignore les sentiments
Mon Blog             #FF3C6A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin France Age : 21
Date d'inscription : 04/10/2013
Messages : 747
Double compte : Asahi Mitsu

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Dim 1 Juin - 22:16

La première personne qui s'était installé à un de mes côtés était Amy, je suis content ! J'apprécie vraiment Amy comme ma petite sœur, puis je pourrais prendre de ses nouvelles depuis la tempête de neige à Hokkaido, mais elle prit la parole avant moi, « Comment vas-tu depuis la dernière fois ? Je suis très contente de te revoir ! Ah, au fait, je te présente Yuki, un ami ! ». Elle était aussi heureuse de me voir ! Ça fait extrêmement plaisir ! Elle me présente Yuki ? Ah bah bien sûr... Elle ne savait pas que c'est une connaissance ! En même temps, le jeune Yuki a du m'oublier. « Je vais très bien ! Et moi aussi je suis très content de te revoir ! » Que lui dire au sujet du jeune garçon alors que c'est une connaissance ? Bon, je tourne mon regard vers Yuki et lui dit « Content de te revoir Yuki ! », ça peut choqué Amy de savoir que je le connais ? Je n'espère pas non plus, après tout, je pourrais apprendre à mieux le connaître, puis c'est peut-être un joueur de foot ! D'après mon souvenir... je ne sais plus. Puis tout les joueurs de foot son amis non ? Enfin pour ça, il faut savoir si il joue au football, il faut déjà commencer à parler, ça serait un bon début !

Je me re-retourne vers Amy et je lui chuchote à l'oreille, « Vous êtes en couple c'est ça ? » tout en reculant et ricanant gentiment, ils étaient choux les deux petits ! En tout cas, Amy est mon amie, donc Yuki devrait l'être ! Enfin, j'espère parce que je trouverais ça dommage … Mais je me souviens qu'il n'était pas méchant la dernière fois, il avait juste l'air réservé ! Mais je ne savais pas comment lui parler et pour faire connaissance en fait... Donc je vais attendre le moment venu pour lui parler et apprendre à le connaître ! Bref, pour le moment, je venais d'embêter gentiment Amy ! Je fais un signe à un serveur pour prendre un verre, il faisait le tour des tables et me déposa personnellement un mot, si quelqu'un a soif, autant qu'il se manifeste maintenant ! Je bois un coup d'eau, ou plutôt, mon verre d'eau en quelques secondes et me j'attends que le reste du groupe parle, n'allez pas me dire qu'ils sont timides ! Je vais pas être le seul à parler de la soirée, cette soirée c'est la première et sûrement la dernière donc il faut profiter un maximum ! Je me demande bien quelle heure il est.
Gomen gomen:
 

_________________


Il est Mignon mon singe
J'écris en #3333cc /o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Mar 3 Juin - 2:38

Javait finit de préparer sa valise avec l'aide d'Asuka-kun, j’étais inviter à une grande fête à Tokyo. Pour sa tenue, j’avais été aider de Satsuki-san j’étais fière d'avoir pu faire les magasin avec elle. Mais, j'avais un peu peur de faire le voyage jusqu'à Tokyo... c'est une grande ville quand même...  devais être courage donc, les billet en poche je prit mon avion pour Tokyo puis un Taxi jusqu’à l'hôtel qui me laissa sans voix quand même....

Mais, il y'a trop de monde... j'ai peur, je voudrais que Asuka-Kun ou Satsuki-san soit là où même Momo-nee....oh ! Mon dieu, je veux plus être toute seule.... Bon je secoue la tête pour trouver un peu de courage et me vider un peu l'esprit de toute mes pensées et entre dans l'hôtel.

Me dirigeant vers l’accueil comme me l'avait dit Asuka-kun pour savoir ma chambre, une charmante dame me demanda :

-Bonjour ! Puis-je avoir votre Nom et Prénom ?

Je rougit automatiquement et bégailla comme à mon Habitude :

-Ma...Mariko Kondô

La dame me souria avant de me tendre une clé qui ressemble étrangement à une carte bancaire :

-Mademoiselle Kondô, chambre n° 25 au deuxième étage, que votre séjour soit agréable.

Après avoir remercier la gentille dame, je me suis dirigé avec ma valise vers les escaliers et monte. Je cherche ma chambre et la trouve assez rapidement et rentre dedans pour déballer ma valise et mettre ma robe : Une robe marron à brettelle marron mais, en dessous j'ai mis un chemisier noir pour ne pas avoir trop froid puis pour être accordé à ma robe et avoir des accessoire j'ai mis deux barrettes orange et un chapeau de la même couleur puis sortis de la chambre discrètement. Je marchais dans le cour du deuxième étage... pour l'instant j'étais toute seule puis je descendis les escalier...

Je descend doucement puis voit deux énormes garde du corps devant une salle, cela devait être la salle... cela fessait un peu peur mais, je me suis approché quand même, les deux monsieur m’ont fouillé pour savoir si je n'avait rien comme une armes ou quoi que ce soit d'autre. Ils me laissent entré vu que je n'avait rien avant je rendis la clé de ma chambre à la dame qui était avec les gardes du corps, j'entre timidement et me fond dans le décors même si celui-ci était comme dire trop lumineux à mon goût.... enfin bref, je reste dans mon coin pour l'instant voyons bien la suite des événements.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Mer 4 Juin - 16:44



 
Un pas vers l'avenir
★ Le grand jour !

     
     
   
 
Feat
Tout les perso de l'Event !
  Amical
...
Arpès avoir reçu une lettre il y a deux jour, enfin le jour J était arriver !


 
Elwin remarqua alors une autre personne se trouvant avec Amy, en fouillant dans sa mémoire, il se souvient qu'il ne l'avait jamais vu auparavant.

- Bonsoir Elwin, content de te revoir de même ! Mes félicitations pour ton poste de capitaine de l'équipe !
- Haha, merci Kastu'.

Et puis Kastsura se pencha vers le jeune homme avec Amy et lui dit quelque chose qu'il ne put entendre.

- Et si nous allions nous asseoir et discuter en face d'une table ? Ça serait plus sympa que de rester debout ! Fit il en se retournant vers ses amis.
- Ah ? Tu n'as plus de force dans tes jambes pour te tenir debout ?

Elwin se retourna vers Yuki, sourire amusait ses lèvres.

- Gomen. À vrai dire, je n'ai rien contre, ça ne m'enchante pas non plus de rester comme ça avec mes talons. Ça fait mal aux pieds, il faut dire.

- Ouais et moi après une longue course je suis déjà crever ! Ajouta-t-il.

Katsura se dirigeait vers le buffet et prit un plateau, et ils suivirent le jeune homme, l'allemand s'installe pas très loin de Katsura et se retourne vers le jeune homme avec Amy :

- Dis moi, qui es tu ?
 


 
To be continued ...


  © Never-Utopia

 


HRP : Je sais c'est court... *vas se pendre*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Ven 6 Juin - 8:42





















 ❝Une passe vers l'avenir   ❞
~




Naomi etait deja en retard elle s'avanca d'un pas tranquille vers la porte de l'hotel valise a la main.Elle renta dans cette immense hotel,elle demanda a la femme qui se trouvais a l'accueille ou se trouvais sa chambre.

"Bonjour,votre nom et prenom?Demanda la femme d'acueille.
Naomi Hatake

Elle me tendis une cles et me dit : "votre chambre est la 59".Apres avoir montais quelques etages ,la jeune fille rentras dans sa chambre et posa sa valise sur son lit.Puis elle fouilla dans ces affaires a la recherche de sa robe.Une fois trouvais elle se précipita pour l'enfiller.Une fois préparer elle sortis de sa chambre et la ferma a clés derriere elle.Apres avoir galérer pour trouver la salle de récéption,la jeune rentra dans une immence salle ou tout le monde etait deja reunis.Elle s'avanca vers un groupe de personne,quel reconue.
-B-Bonjour tout le mondeDit-elle timidement




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 28/05/2014
Messages : 4
Nom VF : M. Sharp

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 7 Juin - 14:09

La fête se passait à merveille... la plus part d'entre eux se connaissaient pas, quant à certains, ils se connaissaient déjà. Pourtant M. Kidou avait fait tout cela aléatoirement. Le hasard est parfois une bonne chose. L'heure tournait et tournait jusqu'à ce que M. Kidou prit un micro hors-scène, caché, il passa un message; « Tout d'abord, merci à vous d'être venu à cette fête. Le déroulement va être simple, il est actuellement 18h30. C'est donc l'heure du commencement du repas. Je vous pris de prendre place et d'attendre sagement les serviteurs vous servir. Je reprendrais parole plus tard vers 20h. Bonne appétit à vous et à toute à l'heure pour célébré notre découverte. » Il rangea son micro dans l'ombre. Pourquoi ne voulait-il pas se montrer pour le moment ? Tel est la question. Mais pour l'instant, la cérémonie ne fait que commencer. Les serviteurs arrivaient de partout pour servir chaque personne.

18h30Heure du repas.

Éclipse:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 19
Date d'inscription : 11/11/2013
Messages : 59
Puff : Rin-chan
Double compte : Nop'

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Sam 7 Juin - 17:21



Une passe pour l'avenir...

[Event feat Everybody]



La réception se passait, somme toute, assez bien : les gens étaient venus nombreux et semblaient à leur convenance dans ce somptueux endroit. Un sourire étirait les traits de chaque visage, la bonne humeur était renforcée par quelques éclats de rire au son clair, tels des carillons. Les paroles étaient pleines d’entrain, de bons procédés, les gens allaient les uns vers les autres pour parler de tout et rien. La musique de fond rajoutait une touche de festivité à l’animation. Tout était beau, tout était bien ce soir... Sauf que...

Depuis le début de la soirée –et c’était en grande partie de ma faute, je dois l’avouer- je n’avais adressé la parole à personne. J’avais passé la plupart du temps près du petit coin de végétation que j’avais squatté dès mon entrée, allant de temps en temps piquer un verre de boisson ou un amuse-bouche. Puis pour revenir m’installer près de la haie, et reprendre mon observation. C’était assez amusant de tenter de deviner les pensées des gens autour de moi, puis cela devînt vite ennuyant... Alors je me contentais d’écouter la musique en fredonnant l’air. En sirotant quelque fois mon jus de pomme, scrutant discrètement l’horloge qui me prouvait que le temps passait lentement.

De toute façon, je ne reconnaissais personne, alors à quoi aller s’incruster dans telle ou telle conversation. Je n’aurais été que de trop...
Mais était-ce pour autant une excuse ? C’était l’occasion de faire connaissance, de découvrir... Mais bon, ce soir ne venait pas l’envie.
Peu de chance pour que soi par timidité ou gêne envers les autres, peut-être plus par ennui ou par peur de me retrouver à court de sujet de discussions. De toute façon, je ne savais même pas de quoi discuter avec tout ce monde !

Un soupir amusé franchit mes lèvres : décidément, la sociabilité ne faisait pas partie de mes qualités !
Je voulu boire une gorgée pour me rafraîchir –la fête avait beau se dérouler à l’extérieur, il faisait diablement chaud- mais ma coupe était vide.
Un grésillement reconnaissable entre tous pour être celui d’un micro que l’on décroche vînt se superposer à la musique d’ambiance, puis une voix grave ne pouvant être que celle d’un homme :

« Tout d'abord, merci à vous d'être venu à cette fête. Le déroulement va être simple, il est actuellement 18h30. C'est donc l'heure du commencement du repas. Je vous prie de prendre place et d'attendre sagement les serviteurs vous servir. Je reprendrais parole plus tard vers 20h. Bon appétit à vous et à toute à l'heure pour célébré notre découverte. »

Déjà l’heure de passer à table... Je n’avais pas fait grand-chose de ma soirée jusqu’à cet instant, et en espérant que la suite sous un peu plus... Comment dirais-je... Appréciable et enrichissante dans mon cas!

Enfin bon, à court d’occupation, je suivais les conseils de la « voix » -que je soupçonnais être celle de M.Kidou- et me dirigeais vers les tables. Je prenais au passage quelques gâteaux apéritifs légers, afin de faire patienter mon estomac –avec tous les invités, comment savoir quand je me ferais servir...

Enfin, bref ! Je marchais donc vers les tables, cherchant un endroit approprié pour m’assoir –en gros, assez loin de l’animation pour ne pas me voir embêter par le bruit mais assez près pourtant pour ne pas n’ennuyer... Concept assez vague, je vous l’accorde ! Mais tant que je me comprends...

Chance pour moi, il n’y avait pratiquement personne assis à ce moment. Le choix était donc plus large ! Alors qu’enfin je trouvais la place idéale et me dirigeai vers elle, mon regard tomba sur un groupe à quelque pas de là. Des personnes de mon âge à peu près, semblant se connaître pour les uns et faire connaissance pour les autres...
Mais quelque chose, ou plutôt quelqu’un, dans cette masse concentra toute ma curiosité : au début, je ne voyais qu’une chevelure longue à la belle couleur brune. Puis, apparu une personne de taille moyenne. Je ne voyais d’elle que son dos et sa silhouette svelte mise en valeur dans une belle robe raffinée. Enfin, lorsqu’elle se tourna totalement, je vis le visage de la demoiselle : des traits fins, une peau claire, des yeux bleus océans et un sourire doux...
Etrange coïncidence, elle me faisait penser à...

« - Fumika... ».

...

Non vraiment, elle lui ressemblait beaucoup... Même un peu trop...
On dirait carrément sa sœur jumelle, ou même son clone...
En fait, tellement que c’était impossible que ce ne soit pas elle !

Attendez... Vous voulez dire que, pendant tout ce temps, je ne l’aurais remarqué !!

J’aurais voulu me mordre l’intérieur des joues, me frotter les yeux, me pincer le bras pour me sortir d’un potentiel rêve... Et je l’aurais fait si je n’avais pas été pétrifié par la surprise !
J’avais une image assez ridicule de moi-même en cet instant : les yeux écarquillés de stupeur, la bouche grande ouverte comme un poisson hors de l’eau... En espérant que ce ne soit pas le cas dans la réalité !



_________________

Ma présentation'

Lien vers mon blog'



Merci à Kaze' pour l'ava' juste *O*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Age : 18
Date d'inscription : 09/03/2014
Messages : 120
Puff : Amynette ♥
Double compte : Kyoku Misaki

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Dim 8 Juin - 14:20




Évent~

Une passe vers l'avenir~

« Content de te revoir Yuki ! »
"Revoir" ? Koyen connaissait déjà Yuki ? Quelle surprise ! Je ne m'y attendais pas ! Décidément, tout le monde se connait ici. Pourtant, toutes les personnes ici présentes ont été invitées par hasard.  Je pris un verre d'eau qui se trouvait juste en face de moi, écoutant les conversations autour de moi quand Koyen me chuchota quelques mots à l'oreille plutôt...gênants. Moi et...et Yuki ? N'importe quoi ! C-Ce n'est qu'un ami et je le connais depuis peu.  Reposant mon verre et me levant brusquement de ma chaise, je regardais le monde autour de moi, gênée.

"E-Excusez-moi, je... je reviens"

Je partis loin de la table tout en faisant attention de ne pas tomber ou bien de bousculer mon entourage. Ma course s'arrêta bien vite. Alors que je regardais la grande scène qui se trouvait à ma gauche, un serveur, pressé, me bouscula légèrement ce qui me fit tomber en avant. Je pus heureusement me rattraper à une personne, j'espérais seulement qu'elle ne m'en voulais pas. Je me retrouvai alors nez à nez avec la personne qui m'avait "aidé" à échapper à la catastrophe. Une fille un peu plus âgée que moi, brune aux yeux turquoise, vêtue d'une robe jaune et d'un leggin noir (Aurore, c'est toi !). Je la saluai d'un geste de la tête puis m'excusai. Une voix grave et mystérieuse annonça soudainement:

« Tout d'abord, merci à vous d'être venu à cette fête. Le déroulement va être simple, il est actuellement 18h30. C'est donc l'heure du commencement du repas. Je vous prie de prendre place et d'attendre sagement les serviteurs vous servir. Je reprendrais parole plus tard vers 20h. Bon appétit à vous et à toute à l'heure pour célébré notre découverte. »

Oh, déjà l'heure du repas ! Hum...Personne aux environs, adossée à un mur, cette fille devait être seule. Pourquoi ne viendrait-elle pas avec nous ? Je crois qu'il reste de la place dans notre table. Je regardais l'adolescente, le sourire aux lèvres.

"Tu es seule ? Que dirais-tu de venir manger avec moi ? Il y a pleins d'amis de notre âge  à ma table, ils sont très sympathiques ! Au fait, je m'appelle Amy et toi ?"

Je lui faisais signe de me suivre. Je marchais lentement, oui parce que je ne voulais pas encore tomber ! Jusqu'à arriver à ma table. Tiens, il y avait deux personnes en plus. Une lycéenne blonde et une autre fille de mon âge aux cheveux argenté. J'ai l'impression de la connaître...Oh oui, la fille du train ! Eh ben, nous nous connaissions tous ici ! Peut-être que quelqu'un connaissait aussi la fille qui m'accompagnait...Je lui fis signe de s'asseoir en face de moi. La table n'était pas assez grande pour nous tous maintenant...J'interpelai alors un serveur qui passait non loin d'ici puis je lui demandai d'agrandir la table, je crois que c'est possible.

Codes © Fumi'

_________________

« Il est toujours difficile d'avouer son amour à une personne dont on ignore les sentiments
Mon Blog             #FF3C6A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 18
Date d'inscription : 18/03/2014
Messages : 46
Puff : poulet *w* crazy ?

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Dim 8 Juin - 18:15

J'etais en face de l'hôtel il etais grandiose, je poussais la porte, et rentrai c'était grand je me dirigeai vers une femme et elle me dit:
-votre nom?
- ah euh oui c'est Maki Yamada
elle me tendit les clés de la chambre puis m'adressa un sourire
-tenez chambre 111 sixièmes étage
-merci
je lui souris puis Montit dans ma chambre montant les six étages puis pris la direction de ma chambre j'ouvris la porte déposa ma valise sur le lit enleve ma peluche ma robe pour chercher ma serre tete aussitôt que je l'eut trouvé je pris ma robe l'enfila rangea ma petite affaire me brossa les cheveux puis enfila ma serre tete je descendis déposer mes clés à une autre réceptionniste peuvent je me fis fouiller pour voir si je n'avais pas des trucs dangereux sur moi puis j'avançai avance vers la salle où la fête avait lieu et me mit à une table car c'était l'heure de manger

_________________

Watashiwa Baka desu
'Ne renonce pas crois en tes reve'

'Un jour j'aurais confiance en moi '
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 07/04/2012
Messages : 425
Puff : cookies
Double compte : aucun

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Dim 8 Juin - 18:17



13h50
Je fixe obstinément ma montre, à la fois excitée, anxieuse et de mauvaise humeur (mélange particulier en sois). La patience n'a jamais vraiment était mon fort, et l'attente à l'aéroport n'est pas non plus une pratique qui m'est très habituelle. Mais bon, j'ai fait un effort, parce qu'aujourd'hui est un jour spécial, non ?



Il y a deux jours, j'ai reçu une lettre directement à mon adresse d'Okinawa. Une invitation de M. Kidou. Rien qu'à voir le nom, les souvenirs ont resurgit avec force : Kidou Yuuto ! Bon, ok, pas ce Kidou là, lui il m'aurait plutôt envoyé un mail, ou quelque chose dans le genre, mais quand même !
L'enveloppe ouverte, il n'a fallut que le temps de lire pour comprendre deux choses : la première, c'est que cette invitation concerné la fameuse annonce super importe pour laquelle tout le monde semblait si excité. La deuxième, cette invitation était seulement à mon nom, Jousuke n'en a pas reçu pour lui … A partir de là, il fallait que je réussisse à le semer.
Bon, après coup, ça a pas était si dur, au point que je me demande vraiment s'il n'a pas une huître à la place du cerveau !

Bref, un sac fait, un accompagnateur obligatoire et quelques heures de bateau plus tard, j'étais à Tokyo, dans un grand aéroport, en tenue civile, à tourner en rond pour patienter. La bonne nouvelle, c'est que tout ceux autour de moi était tellement concentrés qu'ils ne m'ont pas fait de remarquer.

Et puis enfin, l'avion est arrivé.
Enfin, pardon, LES avions sont arrivés.

Il en avait fallut deux ! Deux avions ! Y a du monde, mais tout de même … Quoique …

Au final, j'ai pris l'avion B, le voyage fut calme, et après un temps d'attente, je pus accéder au guichet pour demander ma clef :
- Bonjour. Zaizen Touko
Je ne vis pas l'utilité de préciser la façon de l'écrire, ils devaient connaître. En fait, rien que l'ignorer serai dur, entre mon père et ma participation avec l'équipe d'Inazuma …
- 1er étage, chambre n°10, fit la jeune dame en face de moi après avoir vérifier son registre, puis elle me tendit un clef que je récupérai prestement.
Je m'éclipsais alors, après avoir entendu les consignes, pour gravir les quelques marches menant à mon étage. Une chambre sommaire m'attendais, mais cela me suffit. Il me fallait maintenant enfiler la tenue prévu pour ce soir, une robe bleue et blanche à l'aspect estivale, à la place de mes vêtements sobres. Ce que je n'aime pas m'habiller comme ça ! C'est pas faute d'y être habituée, mais ça me fait toujours aussi bizarre. Une fois prête, coiffée, déchargée et sur de moi, je rejoignit tout le monde en bas, espérant réussir à croiser, si ce n'est un ami, au moins une connaissance.

Des inconnus, partout, faisant la fête, s'occupant du buffet ou parlant entre eux. Bref, une fête normale à laquelle je commençais à avoir l'habitude. Je soupire un bon, coup, et part en quête de quelqu'un à qui faire la conversation.

Je n'ai même pas eut le temps de vraiment engager une conversation qu'une voix résonna dans un haut parleur, sans que la personne elle même fut visible. Mr Kidou :
« Tout d'abord, merci à vous d'être venu à cette fête. Le déroulement va être simple, il est actuellement 18h30. C'est donc l'heure du commencement du repas. Je vous pris de prendre place et d'attendre sagement les serviteurs vous servir. Je reprendrais parole plus tard vers 20h. Bonne appétit à vous et à toute à l'heure pour célébré notre découverte. »
Bon, et bien au moins c'était clair. Je me trouvais une place libre, cherchant toujours du regards un visage connut -impossible que tout mes anciens camarade de l'inazuma japan sois absent quand même, si ?.

_________________

Merciiii Tsu' ♥


Merci Umi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent] Mer 11 Juin - 10:58



 
Un pas vers l'avenir
★ Le grand jour !

     
     
   
 
Feat
Tout les perso de l'Event !
 Amical
...
Arpès avoir reçu une lettre il y a deux jour, enfin le jour J était arriver !


 

Le jeune homme regarda Amy s'en allait, perplexe, il allait lui demande se qui se passe, mais elle parti rapidement. Elle semblait gêner et elle disparaissait rapidement dans la foule et puis une autre personne s'approcha de leurs tables, une personne qu'Elwin ne tarda pas à reconnaitre.

- B-Bonjour tout le monde. Dit elle timidement.
- Ravis de te revoir Nao'. Fit le jeune allemand qui se leva pour la saluer, heureux de la revoir en forme après leurs "mésaventures".

Il allait lui demander par ailleurs si elle allait mieux depuis la dernière fois, mais il fut couper par une voix grave d'un homme, qu'on ne vit pas totalement d'ailleurs :

- Tout d'abord, merci à vous d'être venu à cette fête. Le déroulement va être simple, il est actuellement 18h30. C'est donc l'heure du commencement du repas. Je vous pris de prendre place et d'attendre sagement les serviteurs vous servir. Je reprendrais parole plus tard vers 20h. Bonne appétit à vous et à toute à l'heure pour célébré notre découverte.

Bon, sa devait être lui le fameux Mr. Kidou, Elwin se retourne vers la jeune fille et lui demanda :

- Tu veux te joindre à nous ?
 


 
To be continued ...


 © Never-Utopia

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une passe vers l'avenir ! [Évent]

Revenir en haut Aller en bas

Une passe vers l'avenir ! [Évent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Le grand saut, un pas vers l'avenir [PV : SEIICHI HASEGAWA]
» {fini} L'humanité marche à reculons vers l'avenir, les yeux tournés vers le passé [RoxXie]
» L'avenir appartient à ceux qui rêvent trop.
» L'avenir c'est ce qui dépasse la main tendue !〘PV Jisetsu Gabushi 〙
» Addison Hill ♦ Sans regret du passé, Ni peur de l'avenir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai e no Chousen - Forum RPG Inazuma Eleven :: Changer d'air :: Ailleurs dans LE MONDE :: Omatsuri Island-