Partagez|

J'ai encore perdu ma 3DS... ••• Asahi Mitsu -「100%」

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Date d'inscription : 10/11/2014
Messages : 12
Double compte : Katsura Koyen

MessageSujet: J'ai encore perdu ma 3DS... ••• Asahi Mitsu -「100%」 Lun 10 Nov - 19:52



Asahi Mitsu

Fiche de Présentation

Asahi
Mitsu
17 ans
Masculin
Japonaise

Dans un collège technologique
Okinawa - Tokyo
Véritablement bonne

Célibataire
Hétérosexuel


Petite Interview


» Coucou, toi ! Ca ne te dérange pas de répondre à quelques unes de mes questions ?
Je... je n'ai pas d'argent sur moi...

» Ha ha ! De toute façon tu n'avais pas le choix. Je m'appelles Yakamashii Tori, mais tu peux juste m’appeler Tori ! Tu as un surnom, toi ? Tu préfères qu'on t'appelles comment, au faite ?
Je... Asahi, Asahi Mitsu

» Hum, d'accord ! J'ai oublié le plus important ; Ici, tout le monde est fan de foot, pas toi ? Tu sais jouer ? Tu connais des techniques hissatsu ou ce genre de choses ?
Ce sport est autant utile qu'une paire de chaussettes trouées qu'on laisse pourrir dans un placard.

» Vraiment ? Mais, tu as d'autres loisirs ? Qu'est ce que tu aimes faire pendant tes temps libres ?
Jouer aux MMO's ou alors... pourquoi pas refaire mes jeux pokémons...

» Tu devrais pouvoir rencontrer des gens avec qui tu partages ça ! D'ailleurs, tu t'entends le plus avec quel type de personne ?
C'est plutôt eux qui devraient s'entendre avec moi...

» Oh ! C'est toujours bon à savoir ! Et, dis-moi, tu admires quelqu'un ? Tu as une équipe sportive favorite ou une idole ?
Je hais le sport.

» Ah bon, vraiment ? Et, pour ce qui est de ta famille, ça se passe comment ? Tu as beaucoup de frères et sœurs ?
Non..

» D'accord ! Aller, je dois te laisser, j'ai des petits nouveaux à aller harceler ! A bientôt, je l'espère !
...



Physique & Psychologie

Biographie
 
Tu mesures un mètre soixante et un. Une taille moyenne pour un garçon de dix-sept ans. Tu risques d'avoir terminé ta croissance alors tu ne vas sûrement pas prendre un centimètre de plus. Mais ça t'es égal. Tu pèses cinquante sept kilos. Un poids totalement normal pour ta taille. Malgré qu'étant jeune tu devais être petit et maigre, maintenant tu as repris du poil de la bête à ce niveau. Ce n'est pas plus mal. Mais ce n'est pas pour autant que tu as un corps d'une personne forte. Tu restes faible et sans muscle. Le sport et toi, ça fait bien deux ! Voir plus. D'autant plus les sports d'équipes tu hais ça. Comme le football, c'est un sport que tu ne veux pas entendre parler. Tu le trouves tellement inutile, il ne sert tellement à rien ce sport pour toi. Quand tu vois des personnes y jouer, ça te rappelle tes mauvais souvenirs alors tu as tendance à t'énerver pour si peu. Cette enfance, tu la hais mais tu ne peux pas retourner en arrière. C'est maintenant impossible. Jamais tu n'entreras dans une boutique de sport en tout, qu'importe la raison, jamais tu n'y entreras. Mais tout ça reste psychologique. Tu es sûrement marqué à vie au niveau du football. De la haine, encore de la haine que de la haine. Continuons sur le physique. En tout cas, ta corpulence n'est pas sportive du tout. C'est logique pour quelqu'un qui ne pratique aucun sport... peut-être le sport des doigts ? Tu joues beaucoup, tu pensais rédiger quelques textes mais jamais tu n'as vraiment eu le courage de te lancer dans cette aventure, tu as peur des critiques donc tu n'oses pas. Même pour toi, tu n'oses pas.

Tu as une tignasse marron et des iris de la même couleur que cette tignasse. C'est un bon ensemble ? Pas très ''sexy'' mais plutôt banal, tu ne cherches pas à attirer le regard des autres. Au contraire, tu fuis le regards des autres, tu en as peur. Tu as l'impression qu'ils te veulent souvent du mal à présent. Quand quelqu'un te salue, tu as l'impression qu'il veut ton argent, ton déjeuner. Tu es devenu un vrai parano' à ce sujet. Avoir aussi peur que toi, ça existe ? Si quelqu'un t'adresse la parole, tu es tellement en flippe. Tu es donc un peureux ? Oui ! C'est sûrement ça. Tu es un peureux, faible et soumis. Reprenons alors ton physique ! Sous ses yeux, il y a des cernes qui montre parfois tes nuits blanches ou tu es collé les yeux sur un écran. Avec ta peau qui est pâle, nous pourrions dire que tu es un zombie. Malgré ta petite fatigue, tu réponds présent et tu essayes de rester attentif pour les cours. Il te faut des bonnes notes tout de même ! Tu as des oreilles donc à l'écoute, malgré que tu n'écoutes plus les rumeurs et ce que les autres disent. Tu ne sais jamais si c'est vrai au fond, alors tu ne crois que ton avis et celui de Neferet occasionnellement. De fines lèvres et une voix plutôt douce et qui passe inaperçu. Si on ne t'écoute pas, on risque de ne pas t'entendre. Tu n'es pas du genre à parler haut et fort. Au contraire. Mais pour le peu que tu parles... ça ne dérange absolument personne.

Tu portes principalement une tenue scolaire. Une veste grise, sous cette chemise tu as un t-shirt noir avec un col plié au cou. Autour de ton cou s'y positionne une fine écharpe jaune-orangée, l'écharpe retombe en avant et en arrière, c'est une habitude pour toi de la porter ainsi. Et pour conclure sur ton haut, il y a une cravate de couleur bleu. Tu as toujours été obligé d'en porter une, depuis, c'est une habitude pour toi dorénavant. Tu portes un jean blanc-gris, la même couleur que ta veste. Après tout, c'est une uniforme que tu as là. Tes chaussures sont jaunes en couleur principale et blanches en couleur secondaires. Tu as du mal à porter d'autres habits que ceux là … alors tu rachètes les mêmes sans cesse. Tu ne sais pas changer... maintenant que les gens ont l'habitude de te voir ainsi, tu as peur d'être critiqué même si tu ne les écoutes pas. Tu les entends tout de même... ça te fait mal mais tu ne le montres pas. Restant avec une expression de visage souriante pour cacher cette tristesse ou cette haine qui est en toi. C'est quand on te parle que tu es très expressif. Tu peux tout montrer, il suffit qu'on t'adresse la parole. Sinon le reste tu restes souriant comme si tout allait bien. Ça paraît agaçant... de jouer le faux heureux.

Maintenant qu'on en a fini avec ton physique, on peut enfin parler de ce que tu es bien qu'il y a quelques trucs qui ont été dis un peu par-ci et par-là. Déjà, tu as des consoles, la 3DS, la DS et tout ça. Tu les as toutes en fait... qu'importe l'occasion, tes parents t'offraient ce que tu voulais. Pour fêter le mardi tu avais un jeu par exemple. Pourquoi ? Parce qu'ils en avaient les moyens c'est tout. Tu étais trop gâté, mais tu n'es pas devenu pourris, tu n'en demandais pas autant et tu n'en demandes jamais, rare sont les cas comme le tien mon cher Mitsu. Tu es aussi tête en l'air malheureusement. Tu aimes bien quand tout est bien rangé pour tout retrouver facilement, sauf que tu ne te souviens plus où tu as posé ça ou ça. Tu aimes bien changer de place, alors ta chambre n'a jamais été identique. Un coup le lit à gauche, un coup au fond de la pièce. Tu t'amuses à tout déplacer et tu changes aussi les goodies que tu avais. Tu n'aimes pas garder les mêmes ! Tu as tendance à te lasser très vite à ce niveau d'ailleurs... c'est bien dommage. Mais tu t'amusais à changer l'aspect de ta chambre. Tu le fais encore. Quand tu es à l'internat, tu prends toujours ta console et tu changes de peluche quand tu entres chez toi. Puis tu es toujours incertain de tes choix. Tu décides d'en prendre trois, mais tu en prends six. Jamais, jamais mais alors jamais tu ne suis tes propres choix. Le seul ou tu restes fidèle est ton metier qui doit être dans la technologie. Peut-être que tu aimerais être le concepteur de plusieurs jeux ? Après tout, tu aimes tout ce qui est original, tu en ferais un bon ! Il faudra que tu commences à rédiger quelques textes avant tout.

Pour accorder le tout, tu es aussi maladroit. Il t'arrive de faire tomber ton plat quand tu manges chez toi, ou alors ton bol de nouille. Tu n'es pas un gros gourmand comme plusieurs personne. Manger est une perte de temps pas vrai ? C'est comme dormir. Ta vision des choses est étrange. Tu ne manges vraiment qu'en cas de besoin, une fois le soir te suffit amplement. Dormir... tu es insomniaque. Tu as toujours du mal à dormir c'est bien une raison pourquoi tu joues tout le tes aux consoles, qu'importe l'heure, quand tu veux tu y joues. Tu as aussi une santé plus ou moins fragile. Ton voyage à Hokkaido aurait pu te rendre malade si tu serais resté dehors. Mais heureusement pour toi, ce n'est pas ton style et ni celui de Neferet de jouer dehors. Quand le soleil tape trop fort, tu as une migraine... alors tu dois boire de l'eau et te rafraichir pour que ça aille mieux. Quand tu étais jeune ça t'arrivait souvent, maintenant, ça s'est calmé, ton corps s'est habitué au soleil chauffant d'Okinawa, alors le soleil de Tokyo ne te fait pas grand effet. Mais ce n'est pas pour tant que tu peux tomber malade pour ci pour pour ça. Ça t'énerve quand tu es cloué au lit, tu n'aimes pas ça car tu es interdit de jouer à la console. En parlant de console, on va pouvoir conclure en disant que tu as toujours ton portable dans les mains, tu ne peux pas t'en passer. À la fin des cours, t'es dessus. Pendant que tu parles, t'es dessus. Il t'arrive parfois de le reposer bien évidemment, c'est quand tu n'as plus rien à faire dessus. Que fais-tu dessus ? Tu fais tes jeux RPG sur navigateur, quelques chose que tu apprécies particulièrement ou alors tu regardes les réseaux sociaux. Ou encore tu fais de la lecture en ligne ! Voir même regarder des animes... tu fais tellement de choses dessus. Tu écoutes aussi beaucoup de musique. Ayant un petit faible pour les voix féminines, tu évites de le montrer. Mais, c'est vrai que tu aimes beaucoup les voix féminines qui chante, tu trouves ça tellement agréable à entendre. Même si parfois tu apprécies certaines voix masculines. Ça peut arriver. Presque tout peut arriver avec toi. Presque. À noter que tu regardes rarement les réseaux sociaux et quand tu les regardes, c'est pour des informations sur les ligth novels, mangas ou anime du moment. Sinon, jamais tu ne regardes les réseaux sociaux pour la vie réelle, tu t'en fous complètement, tu es... dans ta bulle et tu comptes y rester. Mais pour combien de temps ? Infiniment... du moins, tu l'espères.

Depuis tout petit, tu es rejeté des autres. Pourquoi ? C'était parce que tu étais pleins aux as. Et oui, les gosses de parents sont mal vus de partout. Depuis la primaire tu es rejeté même si à force tu es habitué, la douleur psychologie est toujours présente. Se faire racketter juste parce que tu as si et tu as ça et pas les autres, c'est dur. Tu ne mangeais plus le midi, tu avais trois repas mais aucun ne t'étais destiné. C'est étrange tout de même... Pas peur eux, ils profitaient. Ils profitaient tous de ta richesse et toi, tu étais gentil, tu pensais qu'en faisant ça ils allaient être tes amis hein ? Le monde est rempli de connard pour toi, il n'y a plus qu'une personne en qui tu as confiance. Cette personne c'est ton ami que tu as rencontrer lors de tes 9 ans. Comme l'as-tu rencontré ? C'est très simple, dans un MMO. Mais comment en as-tu fini jusqu'à t'enfermer dans ta chambre à jouer aux jeux vidéos en ligne ?

Quand est-ce que tout ça a débuté ? Pas à la maternelle évidemment ! Les enfants peuvent être méchant, mais à la maternelle, c'est souvent ''jouons ensemble'' ! Tant que tu es actif et pas asocial, tu t'intègres très rapidement en maternelle. Ah bah oui, à l'époque tu étais dynamique, social, bavard. Ah bah tu étais un enfant quoi ! Donc vous l'aurez devinez, tout ça n'a pas commencé à la maternelle. Tout à bel et bien commencé en primaire. Bah oui, la primaire, les enfants sont plus mature et... non en fait. Pas au début d'année de la première année. Exactement, en fin du début d'année de la seconde année de primaire. Tu n'avais que 7 ans encore, tu étais donc jeune. Les enfants ont une influence sur leurs parents... enfin certains. Tu étais très mal réputé. Tout ça à cause de tes parents... Et oui, t'es parents pour être très clair ont fait des coups de putes envers leurs autres amis. Et oui, avant tes parents s'entendaient avec tout le monde, jusqu'au jour où ils ont pu foutre l'embrouille envers tout le monde, sauf qu'ils ne sont pas doués et ça s'est directement vu que c'était eux ! Alors ils ont été très mal vu. Logiquement les autres parents interdisaient au final les enfants de jouer avec toi, tu n'étais pas une bonne fréquentation. Toi, tu ne savais pas grand chose de tout ça. Mal réputé sans raison, personne ne voulait s'approcher de toi, les rumeurs tournaient par ci et par là. Et pour conclure, certains remarquait que tu étais faible. C'était visible en même temps. Tu en devenais timide... c'était pas bon. Alors quand on te parlait, c'était une réponse légère. Un petit ''oui'' ou un petit ''non'' et ceux qui l'ont remarqués, les gros bras te frappaient, ils te rackettaient. Tu en était triste. Et tout ça avait duré jusqu'au collège, au final les rumeurs pour tes parents n'ont pas durées longtemps mais tu avais de l'argent, tu étais faible, tu étais donc une bonne proie, tout ça a commencé à cause de tes parents. Merci papa, merci maman ?

Le collège étant tellement long pour toi... Il y a quand même eu un événement marquant à la primaire. En troisième année, tu avais beaucoup observé les gens qui t'entouraient. Tu remarquais déjà aucune pitié quand on te volait ton repas. Ou alors qu'on te la lançait en plein visage ou encore sur tes habits afin de te les salir et de te faire passer pour un minable. C'était souvent des enfants de sixièmes années qui te faisaient cela. Tes parents se préoccupait-il de toi ? Non. Ils étaient occupés par leurs travaillent. Entre temps, fils de riche. Tu as eu un ordinateur, l'objet de tes rêves. Tu ne lisais que ce que tu avais sur la main et tu jouais à des consoles tel que la game boy, tu collectionnais d'ailleurs les goodies Pokemon et toutes les créateurs en ce genre, tu aimais bien ça toi. Ça t'emmenais dans un monde où tout est beau tout est mignon, c'était le monde de tes rêves. Alors tu entrais dedans. Puis un jour, tu as eu un fameux ordinateur. Que faire d'un ordinateur à 9 ans ? Bah jouer. Il t'a fallut plusieurs heures pour comprendre, plusieurs jours. Au final, c'était les vacances d'été et tu avais 9 ans. Tu étais né en février, le 03 février précisément. Donc, tu as 9 ans, tu bidouilles ton ordinateur jusqu'à télécharger plusieurs jeux et des choses qu'ont appelaient des ''MMO''. C'était des jeux en ligne. Tu t'y étais intéressés, tu voulais un monde où il y avait des monstres fantastique, où des personnes allaient t'apprécier. Et alors il t'a fallut peu de temps pour rencontrer une personne. Son pseudonyme était Neferet. Tu avais fait connaissance avec. Par chance, il avait ton âge, mais il n'habitait pas proche de chez toi... tu habitais encore à Okinawa, la plage, le soleil. Lui habitait à Hokkaido, la neige et le froid. Vous étiez à l'opposé. C'était dommage... tu le comptais comme un ami et le seul que tu comptais comme tel, tu ne pouvais le voir.

Tandis que tu as passé l'été entier à parler avec lui, il t'a fallut le retour de l'école. Ce qui te rendait quand même triste à l'idée de ne plus passer des nuits à jouer avec Neferet. D'ailleurs, il se nommait Fuyuko Byakuya. Mais tu n'osais pas du tout l'appeler par son prénom, tu n'as jamais demandé, puis tu as pris l'habitude de l'appeler Neferet. Suivit de ses vacances, tu entrais en quatrième année et tu étais... plus confiant grâce à ta première socialisation avec Neferet. Tu avais alors remarqué que le football faisait un rassemblement de plusieurs passionné ? Plusieurs... personne aimant ce sport ? Ce n'est pas que tu l'aimes beaucoup. Tu l'apprécies sans plus, mais peut-être quand jouant, tu allais l'apprécier deux fois plus que ça ? Ton entrée dans l'équipe fut... si gentille. Tu entendais des « Oh non pas lui... », « J'aime pas ce mec moi ! », « Je ne veux pas faire équipe avec lui ! » ou encore « Pff, t'façon, tu sais pas jouer. » Tu souriais, tu continuais de sourire. Mais enlève ce faux sourire, tu es blessé dans ton cœur. Une blessure ouverte qui restera sûrement ouverte longtemps. Entrer dans cette équipe était une bonne idée ? Quand tu jouais, tu jouais très mal et c'était souvent ; « Fait une passe ! » « Regarde le ballon un peu ! » « T'es vraiment nul ! » Que des critiques sur toi, toujours des critiques sur toi. Un rejeté d'une si petite équipe qui ne doit même plus exister au jour d'aujourd'hui. Tu as fini par te renfermer encore plus sur toi même. « Ce sport, je le hais, il sert à rien. » pensais-tu. Il a fallut un jour pour que tu t'énerves. Un entraînement avait eu lieu. Tu n'y prenais aucun plaisir à y aller. C'est alors qu'un des gars qui n'a jamais pu te voir t'as dis « Il faut tirer avec un ballon ! Et pas le regarder, c'est ça le football ! Si tu es ici, c'est pas pour regarder la balle !! » Mais d'un air bien méchamment, ce que les enfants peuvent être méchants. Tu avais été recalé remplaçant de l'équipe. Tu n'avais jamais fait un match en 1 mois et demi de foot. Et après ses paroles, tu t'approches de lui ayant les yeux qui brillaient. Mais pleurs, pleurs comme tu n'as jamais pleuré ! « Je m'en fous de ton sport minable, il n'y a que des minables comme toi qui mérite d'y jouer ! Le foot c'est nul et ça le restera ! Je ne sais même pas pourquoi je suis ici à essayer de jouer avec des gens aussi crétin que toi ! Je hais le foot et je vous hais aussi de toute façon. » avais-tu acclamé en pleurant et en fuyant jusqu'à chez toi. Suivit de ça, tu t'es fait frappé le lendemain pour l'insulte et tu avais quitté se maudit club de foot. Maudit soit le football.

Les jours avançaient et arriva le collège où tu devenais très méfiant quand on te parlait. Tu avais perdu confiance envers les autres. Quand quelqu'un te saluait, tu avais l'impression qu'il voulait quelque chose que tu avais, alors tu refusais tout lien avec cette personne. Quand quelqu'un te parlait, tu l'évitais afin de ne pas te faire racketter et ne pas te faire taper encore une fois. C'est triste mais tu n'avais pas le choix. Tu ne voulais plus souffrir, tu avais peur, peur d'être encore autant rejeté. Des amis, tu en voulais toi, tu ne demandais que ça, tu étais gentil, aimable, souriant. Mais non, il a fallut qu'on t'offre un mur et tu es devenu, méfiant, parano, asocial, déprimé. Tu allais à l'école pour but de finir ta journée et sauter sur ton ordinateur malgré que parfois tu n'avais pas la force de jouer et tu préférais pleurer alors Neferet en qui tu avais gardé contact, t'harcelait entre autre de message et d'appel pour savoir pourquoi tu n'étais pas présent. Tu n'avais pas d'autre choix que de mentir. Tu disais « Excuse moi, j'aidais mon papa. » ou alors tu disais que tu étais malade. Mais ce n'était pas la vérité. La vérité était que tu en avais marre de tout ça, te faire racketter pour quelconque raison, tu faire frapper pour ci ou pour ça. Ça te donnait la boule au ventre. Jouant en ayant la boule au ventre ou la migraine, ce n'est pas terrible. Ça devait s'entendre à ta voix quand tu répondais au téléphone pour lui dire que tu étais malade ou quelconques mensonges. Il devait peut-être se douter de quelque chose, mais peut-être qu'il n'osait pas te le dire ? Jamais tu ne le saurais.
Le collège était long et atroce. Vivement que tout ça se termine. Mais si jamais il ne se termine, qu'est-ce que tu fais... ?

Enfin fut la seconde année de collège. Encore et toujours ça continuait, tu avais fini par nourrir trois gros bras qui n'avait pas un rond comparé à toi. Tu étais le petit soumis des trois et tu ne disais rien. Qu'est-ce que tu pouvais dire ? Pourtant...「Tu sais que ce sourire forcé est étrange.」Mais tu continus de sourire.

Arriva les vacances d'été. Tu avais prévu d'aller à Hokkaido une semaine rendre visite à Neferet. Tu dormais là bas pendans une semaine et ensuite, il repartait avec toi à Okinawa pour rester une semaine chez toi. C'était donnant-donnant. Arriva alors le jour de ton départ. Tu étais vraiment content d'y aller.「Es-tu heureux ?」Aujourd'hui, tu l'étais vraiment. Ces deux semaines fût sûrement les meilleurs de ta vie. Tu partais sur un projet pour entrer dans un Collège technologique à Tokyo. Et le plus cool dans tout ça, c'est qu'une nouvelle vie s'ouvrait à toi ? Mais c'était foutu, tu voyais déjà mal les personnes qui t'entouraient. Parlons de ça un peu plus tard. Ces deux semaines étaient donc les meilleurs de ta vie. Tu as pu découvrir la chambre de Neferet ! Faut avouer que tu n'as pas trop visiter Hokkaido, c'était plus jeux-vidéo et tout ça. La semaine où il est venu chez toi, tu t'amusais à lui montrer tout tes goodies, il y avait de tout mais beaucoup de choses qu'il ne s'y attendait peut-être pas. Sur une étagère, ta vieille GBA avec les jeux collectors de Pokemon, beaucoup de peluche par-ci et par-là. C'était une collection pour toi, tu avais des figurines collectors aussi. Tu avais de quoi te les offrir alors bon... Tu ne te privais pas à ce sujet. Un coté otaku, il y avait des piles de mangas, tu aimais bien en lire plusieurs ! Tu n'en n'avais pas qu'un peu, ici présent était tes favoris. Le reste était dans un ''baque-à-jouet'' car tu ne pouvais pas tout mettre sur tes étagères. Tu favorisais tes goodies. Les MMO t'ont fait aimer les épées en quelques sortes, alors tu avais aussi quelques épées en jouets. Tu aimais bien être dans ta chambre et te prendre pour un super héros vingt secondes et ensuite te dire que ça ne te va pas du tout ! Sinon le reste de la semaine était comme à Hokkaido, tu étais plutôt bavard avec Neferet, ouvert et tu avais confiance en lui. C'était ton meilleur ami. Tu ne connais pas son enfance, il ne connaît pas la sienne. Mais comment veux-tu raconter une enfance aussi minable que la tienne ? Tu l'admirais énormément et tu te disais; « Je suis sûr qu'il a pleins d'amis... Je l'envie … » Tu l'enviais un peu, mais ce n'est pas pour autant que tu le détestais. C'était bien la seule personne auquel tu étais autant ouvert.

Une vie plutôt nulle mais avec l'ami qui était comme un frère que tu rêvais d'avoir ? Oui, car tu es fils unique. Ton père devait sûrement avoir une maîtresse et des enfants cachés, c'était ce qu'on appelle un chaud lapin. Mais tu ne t'en préoccupait pas. Ce n'était pas ta vie après tout. Tu voulais rester honnête mais parfois mentir est plutôt une bonne chose... Surtout ton sourire, il est faux. 「Tu sais que ce sourire forcé est étrange.」Mais tu continus de sourire. Mais je me répète... inutile de le redire, tu le sais très bien.

Tu termines ton année de collège avec de très bons résultats, ce qui énervait certaines personnes qui ne réussissaient pas. Ils se disaient sûrement « Pourquoi un minable comme lui peut avoir réussi mieux que moi ? » Tes parents te forçaient à réviser par moment et tu essayais quand même, tu voulais vraiment réussir cette année pour être accepté dans ce collège spécialisé. Tu as été admis à l'école avec ton ami. Tu étais content, mais ce n'est pas pour autant que tu parles aux autres. Tu restes assez parano à ce sujet... peut-être qu'un jour tu réussiras à en parler à ton meilleur ami? Tu as passé la meilleure année scolaire de ta vie, aucun harcèlement, aucun rackette, aucune personne te frappe. Que demander de mieux. Tu étais interne à Tokyo, tu étais dans une chambre avec Neferet, tu avais pris quelques peluches et goodies pour embelli la chambre, tes consoles et ton nouveau modèle d'ordinateur portable. Un vrai bijou celui-ci. Tu continuais de jouer tout en essayant de ne pas rater ton année scolaire. Si tu rates, tes parents te feront la moral et ça tu le sais ! La première année se fini bien, tu aurais pu mieux faire. Et tu pars sur une seconde année, comment cela va-t-il tourner ? Tout ça reste encore à voir, tu comptes néanmoins rester fidèle à ton seul ami, Neferet. Et ne plus faire confiance aux autres. Maintenant ta vision de la vie est mauvaise. Les autres sont tous des mauvaises personne pour toi. Peut-être qu'une autre personne te fera changer d'avis ? Il faudra néanmoins que tu réussisses à lui adresser la parole ! Quoi qu'il en soit, tu espères passer une autre année comme la première et peut-être visiter Tokyo en prime ? Tu vas essayer... c'est facile de le dire, mais c'est plus dur d'accomplir... très dur.

Derrière l'Écran






Ton prénom :
Ton âge :
Tes loisirs :

Comment tu es arrivé(e) ici :
Ton avis sur le forum :

Double compte : Katsura Koyen
Autre :

Code(s) :
 


Je souhaite réserver Shijima Daichi - Devil Survivor 2 comme avatar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin France Age : 21
Date d'inscription : 04/10/2013
Messages : 747
Double compte : Asahi Mitsu

MessageSujet: Re: J'ai encore perdu ma 3DS... ••• Asahi Mitsu -「100%」 Lun 10 Nov - 21:59

Ouah, comment ton personnage est trop classe et tout, j'adore comme il est, comment as-tu pu faire quelque chose d'aussi parfait ? Franchement chapeau, je trouve juste dommage que ta psychologie et ton physique soit si court, mais je trouve ça tellement bien détaille, je t'en veux pas.
Je te-
Ah mais je parle à moi même là?
Okok, bah je m'auto valide ♥

_________________


Il est Mignon mon singe
J'écris en #3333cc /o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

J'ai encore perdu ma 3DS... ••• Asahi Mitsu -「100%」

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Chaton Perdu ? [ PV : Petit Hérisson ]
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» PERDU DOSTY CANICHE ABRICOT 1 AN (33)
» Seul et perdu...
» Rêve perdu cherche rêveurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai e no Chousen - Forum RPG Inazuma Eleven :: INTRODUCTION :: Présentation des personnages :: Fiches validées-