Partagez|

Nobody can hurt me without my permission !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 01/05/2015
Messages : 209

MessageSujet: Nobody can hurt me without my permission ! Ven 1 Mai - 19:52



Hideaki Akira

Fiche de Présentation

Nom de famille Hideaki
Prénom Akira
Âge 17 ans
Sexe Homme
Nationalité Japonaise

Profession ou études Lycéen
Ville de résidence Tokyo, depuis peu et vivait à Hokkaido avant.
Situation financière Très Bonne

Situation amoureuse Libre
Orientation sexuelle Bisexuelle


Petite Interview


» Coucou, toi ! Ca ne te dérange pas de répondre à quelques unes de mes questions ?
Non, je t'en prie.

» Ha ha ! De toute façon tu n'avais pas le choix. Je m'appelles Yakamashii Tori, mais tu peux juste m’appeler Tori ! Tu as un surnom, toi ? Tu préfères qu'on t'appelles comment, au faite ?
Ravi de faire ta connaissance ! Je m'appelle Hideaki Akira. Et personne ne m'a jamais donné de surnom.

» Hum, d'accord ! J'ai oublié le plus important ; Ici, tout le monde est fan de foot, pas toi ? Tu sais jouer ? Tu connais des techniques hissatsu ou ce genre de choses ?
J'y joue, oui et je connais quelques techniques en effet. C'est un sport plus intéressant que ce que j'imaginais auparavant.

» Vraiment ? Mais, tu as d'autres loisirs ? Qu'est ce que tu aimes faire pendant tes temps libres ?
En dehors du football et des études, il y a beaucoup de choses que j'aime faire. Il serait trop long d'en faire la liste.

» Tu devrais pouvoir rencontrer des gens avec qui tu partages ça ! D'ailleurs, tu t'entends le plus avec quel type de personne ?
J'aime ceux qui sont différents, qui ont quelque chose en plus, qui se démarquent des autres. Il n'y a rien de plus inintéressant que les personnes sans personnalité.

» Oh ! C'est toujours bon à savoir ! Et, dis-moi, tu admires quelqu'un ? Tu as une équipe sportive favorite ou une idole ?
Mise à part moi ?
Plus sérieusement, non. Certaines équipes ou joueurs ont gagné mon respect, c'est suffisant. Je ne pense pas qu'il faille idolâtrer quelqu'un pour apprécier sa valeur.


» Ah bon, vraiment ? Et, pour ce qui est de ta famille, ça se passe comment ? Tu as beaucoup de frères et sœurs ?
Je n'ai pas de soucis particulier avec ma famille. Et je suis fils unique, à vrai dire ça ne m'a jamais vraiment dérangé.

» D'accord ! Aller, je dois te laisser, j'ai des petits nouveaux à aller harceler ! A bientôt, je l'espère !
Au plaisir de se revoir, jeune demoiselle !



Physique & Psychologie

Biographie

Physiquement, Akira s'est toujours fait remarquer. Il attire souvent les regards, parfois intéressés, parfois défiants ou jaloux, mais que cela soit en bien ou en mal il aime attirer l'attention. N'en ayant pas eu assez par ses parents lors de son enfance, peut-être essayait-il encore, inconsciemment, de se prouver quelque chose. Toujours est-il qu'il aime sentir les regards sur lui, même si contrairement à certains il n'est pas prêt à faire tout et n'importe quoi pour cela. Par exemple, sa coloration verte, toute récente, de ses cheveux n'est pas dans le but de se faire voir mais simplement parce qu'il en avait envie. Quand il veut quelque chose, Akira se gêne rarement pour le faire ou l'obtenir. Pour en revenir à ses cheveux, comme je le disais ils sont depuis quelques temps d'une couleur peu passe partout mais sont naturellement bruns. Plutôt longs, Akira les attache toujours lors des matchs pour ne pas être gêné. Mais il est fier de cette chevelure dont il prend soin, ne voyant pas cela comme une marque de féminité. Autre point essentiel, que l'on remarque immédiatement chez lui : ses yeux. Ils contrastent et ressortent avec sa peau pâle. D'un magenta vif et envoûtant, dur de passer à côté. Couleur naturelle ou simples lentilles ? Moi-même je l'ignore. Dans tous les cas, cela n'enlève rien à l'assurance et au charme qu'ils dégagent. Pas facile de résister à leur attrait, surtout accompagnés d'un sourire enjôleur et faussement innocent. Eux seuls suffisent à comprendre qu'Akira possède une personnalité forte et séduisante, mais qui attire parfois la méfiance. C'est pourtant si délicieux de céder à la tentation plutôt que d'y résister...

Enfin...je m'égare. Pour en revenir à son physique, il n'est pas rare qu'on le pense plus âgé qu'il ne l'est vraiment du fait de sa taille et de son visage aux traits fins et mâtures. Il a aussi un corps svelte et athlétique. Il a toujours fait du sport et aimé cela. Avant le football, à Hokkaïdo, Akira avait pris l'habitude de courir seul régulièrement pour se vider la tête et profiter de la beauté de la nature. Mais ce qu'il préférait, c'était faire du snowboard. Il adorait la sensation de légèreté et de liberté que cela procurait. Le football, c'est différent mais tout aussi intéressant, à son plus grand étonnement. Il aime plus y jouer qu'il ne veut le montrer. Qui aurait cru qu'une personne comme lui se plairait dans un sport si collectif ?


Akira n'a pas toujours eu le caractère qu'il possède désormais. Au fil des événements et des rencontres, le jeune homme a beaucoup changé. Il n'a plus rien à voir avec l'enfant incouciant et naïf, ni avec l'adolescent renfermé et inaccessible qu'il était, bien que toujours assez mystérieux. Mais s'il y a bien une chose qui n'a jamais changé chez lui c'est sa curiosité. Il a toujours eu et aura toujours soif d'apprentissage et de découvertes, alors il refuse rarement les nouvelles expériences. Après tout, on a qu'une vie ! Si bien que tout ce qui est nouveau, différent, surprenant attire souvent son attention. Si par moment, il semble un peu play-boy, cela ne l'empêche d'être ouvert et même assez cultivé. Enfin, cela ne fait pas pour autant de lui un homme toujours sage et innocent.

Il a développé une personnalité pleine d'assurance et assez énigmatique. Au premier abord, il est souvent courtois et agréable. Mais il est souvent dur à cerner et on en vient souvent à se demander si ses intentions sont bonnes ou mauvaises, ce qui le rend assez imprévisible. Il a tendance à faire ce qu'il veut, quand il le veut, sans se préoccuper de l'avis des autres, sauf de ceux qui compte vraiment pour lui. Bien qu'il aime se faire remarquer, il se fiche de ce que l'on pense vraiment de lui. Il ne vit pas pour les autres, mais pour lui et ses quelques proches. Les jugements, les critiques, les insultes, tout cela l'importe peu. Il est loin d'être susceptible et s'énerve rarement. Quand c'est le cas, ce n'est pas vraiment bon signe car il est plutôt rancunier.

Par contre lui aime provoquer et narguer, soit pour tester la personne en face, soit parce qu'il ne l'apprécie pas ou alors pour arriver à ses fins. Oui, car quand quelque chose ou quelqu'un intéresse le jeune homme, il fait tout pour l'avoir quitte à se montrer assez manipulateur. De plus, il s'avoue rarement vaincu, étant tenace et déterminé. Et sa confiance en lui fait l'amène toujours à penser qu'il y arrivera. De même qu'au football, Akira n'abandonne jamais. Il n'y a rien de plus faible selon lui. Mais indépendant, il a pris l'habitude de compter sur lui uniquement. C'est pour cela qu'à son arrivée dans une équipe de football, il met du temps à faire pleinement confiance à ses coéquipiers et à jouer parfaitement collectivement. Il est plutôt méfiant mais une fois qu'une personne obtient son respect et/ou sa confiance, c'est souvent pour la vie. Et avec ses proches, il est tout autre. Protecteur, il sera là pour eux s'ils ont besoin et ne laissera personne ne leur faire de mal. Contre toute attente, il peut se montrer à l'écoute et attentionné. De plus, il remarque souvent quand quelque chose ne va pas chez eux.
Malgré les apparences, Akira n'a pas mauvais fond.

En dehors de cela, et comme vous avez pu le comprendre, le jeune homme aime séduire, attirer, faire céder. Il ne dit jamais non à une relation d'une nuit, quoi de plus agréable ? Akira n'a jamais eu de relation sérieuse. Il se persuade que cela est sans intérêt mais c'est surtout par peur de trop s'attacher. Il se sait passionné alors amoureux, il aurait peur de perdre le contrôle sur lui-même. L'idée de laisser ses émotions le dominer... non, ce n'est pas concevable.

Voilà vous savez maintenant quel footballeur vient d'accueillir Tokyo.

Hokkaïdo.
Un hiver rigoureux, comme chaque année.
Des nouveaux-nés, qui n'ont peut-être pas choisi la meilleure période de l'année pour naître.
L'un d'eux, un garçon, vient à peine d'arriver. Il a une heure tout au plus, et s'appelle Akira. Akira Hideaki. C'est son père qui a choisi son prénom. Pourquoi ? Sa femme, la mère de l'enfant, n'est pas aussi enthousiasmée que lui par cette naissance. Malgré elle, tout cela la laisse indifférente. Son mari espérait qu'en voyant l'enfant, un déclic se ferait pour elle. Qu'un instinct maternel prendrait le dessus. Il a sûrement trop espéré. Pour lui, c'est l'un des plus beaux jours de sa vie mais la peine de voir sa femme si détachée, entache cette incroyable journée. D'un côté, cela fait à peine deux mois qu'ils sont au courant de cette naissance. La jeune femme a fait un déni de grossesse, ce qui explique qu'ils l'ont appris si tardivement. Or, elle, elle n'a jamais souhaité avoir d'enfant. Tout ce qu'elle voit c'est le poids que cela représente pour sa liberté et les responsabilités qui vont avec. Elle n'a jamais voulu cela. Jamais. C'est comme si on venait de l'enfermer dans une cage. Une cage dorée peut-être, mais une cage quand même. Et ça, pour toujours...



Quelques années passent...


L'enfant grandit.
Le père s'épanouit.
La mère s'assombrit.


A 7 ans, Akira est un garçon plus ou moins comme les autres. Il va à l'école, aime ses parents et joue souvent avec ses amis. Ce qu'il adore pour le moment c'est faire du snowboard avec eux. L'une de ses particularités est certainement sa curiosité sans limites. Il s'intéresse à tout, observe tout ce qu'il voit et essaie de comprendre tout ce qu'il peut. Mais ce n'est pas la seule chose que l'on remarque chez lui si on fait bien attention. Pour son âge, une maturité surprenante se dégage de lui. Il faut dire que son père, à la tête d'une entreprise florissante, travaille énormément, même s'il fait ce qu'il peut pour être présent pour son fils. Quant à sa mère, en dehors des choses essentielles comme lui faire à manger, elle s'occupe peu de lui. Il a parfois dû apprendre à se débrouiller seul, à compter sur lui uniquement. Il est encore jeune, et pourtant il se rend parfois compte, ou du moins à l'impression, que sa mère l'évite, qu'elle ne l'aime pas tant que cela. Elle ne veut pas se montrer désagréable ou trop froide avec lui car elle sait qu'il n'y est pour rien et qu'il a besoin d'affection, comme tous les enfants, mais elle n'arrive pas toujours à faire semblant. Elle n'a jamais senti ce fameux « lien » entre une mère et son enfant et malgré elle, ne peut s'empêcher de penser à toutes les choses qu'elle pourrait faire s'il n'était pas là. Akira le ressent.
Il se tait mais il sait.



Quand tout bascule...


Un adolescent.
Un départ.
Une rencontre.


Akira a maintenant 14 ans. Il est au collège d'Hakuren et a beaucoup changé. Sa joie et son insouciance se sont ternies. Il n'est pas difficile d'en trouver la cause. Un père aimant mais absent. Une mère présente mais indifférente. Il n'est assurément pas le plus malheureux des enfants mais ce manque d'affection et ce sentiment de solitude ne peuvent qu'avoir influencé sa personnalité. Sérieux et mûr pour son âge, il est très apprécié des professeurs pour qui il a d'ailleurs beaucoup de respect. Ils représentent les figures d'autorité et le soutien qui lui manquent. Quant à ses camarades, par sa forte personnalité et son charme impénétrable, ils les fascinent ou les rebutent. Mais pour tous, ou presque, il semble inaccessible. Cela ne semble vraiment le déranger, il prend l'habitude d'être seul et de faire ce qu'il veut. Sans rendre des comptes à personne, car son père est peu souvent là et sa mère reste désintéressée, il sort à droite à gauche. Et sans prendre la peine d'en informer ses parents, Akira a même commencé à donner un coup de main à un vieil homme qui tient une quincaillerie, encore plus ancienne que son propriétaire, en échange d'un peu d'argent qu'il garde de côté. La situation financière de ses parents est plutôt bonne, même très bonne mais cette argent pourrait toujours lui servir. Et en réalité, ça lui change les idées et l'éloigne de la rancœur qu'il ressent parfois. De plus l'homme se révèle finalement être d'une compagnie particulièrement intéressante. Il a beaucoup voyagé dans sa jeunesse et semble très cultivé, cela attise la curiosité du jeune adolescent. Très vite, il devient comme un second père pour Akira.

Un matin, un bruit fracassant réveille l'adolescent. Intrigué, il sort dans sa chambre et se dirige vers la cuisine, c'est de là que vient le bruit. Ce qu'il voit s'imprime à jamais dans sa mémoire. Son père fixe une lettre qu'il a dans la main, les larmes aux yeux qu'il retient avec difficulté, et au sol, sa tasse de café, vide, est brisée en mille morceaux comme s'il l'avait  brutalement lâchée. Il se retourne, essayant de faire bonne figure devant son fils et déclare difficilement : « Je...je suis désolé... elle est partie...». Akira ne met pas longtemps pour comprendre ce que son père veut dire. Elle les a abandonnés. Il aurait dû se douter que ce jour arriverait. Cette vie n'a jamais convenu à sa mère. Il l'a toujours su. Son père aussi mais n'a jamais pu l'admettre, il aime trop sa femme. Enfin, ex-femme maintenant... Silencieusement il prend son fils dans ses bras, ce qui surprend ce dernier peu habitué à cela. Mais Akira, comprenant la douleur immense de son père mille fois plus forte que la sienne, se laisse faire et garde le silence lui aussi. Son père le lâche finalement, ramasse les morceaux de la tasse au sol et quitte la pièce pour aller travailler, comme si de rien n'était. En lisant la lettre écrite par sa mère, la colère de Akira grandit, plus forte que jamais. Dedans, elle explique qu'elle n'en peut plus de cette vie qu'elle n'a jamais considérée comme la sienne, et qu'elle a donc pris la décision de s'en aller. De tout quitter pour tout recommencer. Mais est-elle obligée d'ajouter qu'elle part au côté d'un homme, son amant,depuis quelques mois, pour qui elle a eu soit disant le "coup de foudre" ? Lui n'a jamais été très proche de sa mère mais rien n'aurait pu plus brisé son père que ça. Une rage meurtrière s'est emparée du jeune homme qui sort de chez lui, comme pour trouver quelque chose pour passer ses nerfs.

Sur le chemin, Akira dégomme violemment une canette en y  mettant toute son amertume. A une vitesse phénoménale, l'objet vole pendant plusieurs secondes et atterrit finalement, mais trop loin pour le voir. Un petit sifflement se fait entendre, attirant l'attention de Akira. Cela vient d'un jeune garçon derrière lui qui est dans ses âges, ou peut-être un peu plus jeune, au cheveux blancs comme la neige et aux yeux dorés et pétillants. Il regarde Akira, impressionné et s'exclame avec un sourire amical : « Wouah, tu en as de la force dans les jambes dis-moi ! Tu joues au football ? ». Akira secoue négativement la tête sans un mot. « Oh, dommage... Au fait, je m'appelle Shimizu Kensuke ! Enchanté de te rencontrer ! J'adore le football, j'y joue depuis des années et je suis défenseur ! Ça te dis de jouer un peu avec moi ? Il n'y a rien de mieux pour se défouler crois-moi, et apparemment tu en as besoin. Alors ? C'est d'accord ? S'il te plaît ! ». Mais qui est ce moulin à parole ? Soudain, Akira se rappelle l'avoir croisé quelques fois dans les couloirs du collège. Et sans vraiment savoir pourquoi, il accepte la proposition. Après tout, cette nouvelle expérience ne pourra pas lui faire du mal.


Quand le football entre dans votre vie...

Après cela, les deux garçons ont pris l'habitude de se retrouver pour que Kensuke s'améliore. Mais Akira prend plus goût à ce sport qu'il ne veut bien l'admettre. Il ne fait pas seulement ça pour aider son ami. L'an d'après, la dernière année de collège, il s’inscrit même à l'équipe de Hakuren, en tant qu'attaquant. Kensuke, lui, en fait déjà partie. Contrairement à Akira, il a cette passion depuis son plus jeune âge et rêve de s'améliorer, encore et toujours, jusqu'à devenir l'un des meilleurs joueurs de football. Cette année là, la quincaillerie où Akira travaillait un peu, a fermé car l'homme, bien que très attaché à sa boutique, a voulu prendre sa retraire. Il fatigue. Cela a permis à Akira d'avoir plus de temps libre, tout en continuant de rendre visite au vieil homme, qu'il destine aux études, à la bibliothèque aussi mais surtout beaucoup au football. Il sent à l'aise dans l'équipe. Kensuke est son meilleur ami, malgré leurs différences flagrantes de personnalité, et pour la première fois depuis qu'il est au collège, il s'est fait accepté par les autres ; ce qui lui a permis de retrouver son caractère sociable, sûr de lui et rusé de son enfance. Il n'est pas comme la plupart de ces coéquipiers qui jouent au football depuis longtemps, mais bien décidé à s'améliorer, il fait des progrès phénoménaux et devient un très bon attaquant. Il développe au fur et à mesure des Supertechniques, mais non sans difficultés et avec un entraînement acharné, dont personne n'est au courant, qui explique ses rapides progrès.

L'année suivante, en entrant au lycée, il continue de jouer dans l'équipe. Son père ne comprend pas son goût soudain pour le football mais estime que cela ne lui fait pas de mal, enfin tant que ses notes à l'école ne baissent pas. Et puis, c'est une bonne chose si son fils semble s'être remis du départ de sa mère contrairement à lui... Il y pense chaque jour avec autant de peine et de regrets que lorsqu'il a lu la lettre. Parfois, très rarement, elle appelle d'ailleurs Akira pour prendre de ses nouvelles, mais plus par sentiment d'obligation que par réel intérêt. Mais en fin d'année, Akira apprend qu'ils vont déménager à Tokyo, pour le boulot de père. Il garde son air imperturbable et son sourire malicieux, et pourtant la nouvelle le touche, comme n'importe qui à sa place. Akira aime se dire être à part mais il n'est pas si différent que ça des autres. Toute son histoire est à Hokkaïdo, et son entourage aussi : Kensuke, ses coéquipiers, le vieil homme, ses connaissances, ses conquêtes... Ses meilleurs souvenirs mais aussi les pires sont ici.

Aujourd'hui même, en ce début d'avril, Akira et son père viennent d'arriver dans leur nouvelle maison, leur nouvelle ville, leur nouvelle vie. C'est un nouveau chapitre qui commence.

Derrière l'Écran





Ton prénom : /
Ton âge : 16 ans, bientôt 17
Tes loisirs : Tout un tas de trucs =)

Comment tu es arrivé(e) ici : Grâce à google, en cherchant un forum rpg d'Inazuma
Ton avis sur le forum : Il me plaît beaucoup ♥ Mais ce qu'il manque je trouve c'est une session invitée ^^
Double compte : Nop
Autre : Longue vie aux lasagnes !

Code(s) :  Validé par un ninja ☆


Je souhaite réserver Alvaro Garay comme avatar.


Dernière édition par Hideaki Akira le Jeu 7 Mai - 18:37, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Date d'inscription : 04/04/2015
Messages : 312
Double compte : Suzuno Fuusuke

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Ven 1 Mai - 20:15

Bienvenue & bonne chance pour le reste de ta fiche ~

_________________

PrésentationBlog

Remon vous attaque en limegreen

P'tites icônes ☼:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin France Age : 24
Date d'inscription : 05/12/2014
Messages : 115

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Ven 1 Mai - 20:45

bienvenue et bonne chance :)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 18
Date d'inscription : 18/03/2015
Messages : 115
Nom VF : → Shadow Cimmerian.
Puff : → Vilaine Chose.
Double compte : → Kenya Narukami.

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Ven 1 Mai - 21:41

Bienvenue et bonne chance pour la suite.

_________________


Yamino Kageto | Shadow
Couleur :: #999999
© Yamashita d'épicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 01/05/2015
Messages : 209

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Ven 1 Mai - 21:55

Merci à tous♪

_________________

Icônes si vous avez besoin ♪:
 

Akira parle en Crimson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Ven 1 Mai - 21:57

Citation :
J'aime ceux qui sont différents, qui ont quelque chose en plus, qui se démarquent des autres. Il n'y a rien de plus inintéressant que les personnes sans personnalité.
Oh oh, je sens que ton personnage ne va pas apprécier Kouki XD

Bienvenue !!
Revenir en haut Aller en bas
Age : 20
Date d'inscription : 30/11/2014
Messages : 311
Puff : Misa'
Double compte : Katsura Amy

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Ven 1 Mai - 21:59

Bienvenue à toi !
Ton perso' est sympa, j'aime bien ton FC n_n Courage pour la suite de ta fiche !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Belgique Age : 25
Date d'inscription : 01/02/2015
Messages : 495
Nom VF : Byron Love
Puff : Ideal

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Ven 1 Mai - 22:51

    Bienvenue ! :3
    Encore du peuple sur Tokyo ? Au moins tu ne manqueras pas de faire des rencontres. :->
    En tout cas, j'aime bien ton interview ! Bon courage pour la suite.

_________________



« As-tu déjà entendu le battement d'ailes d'un ange ?  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin France Date d'inscription : 26/04/2015
Messages : 66

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Sam 2 Mai - 5:20

Bienvenue et bonne chance pour finir ☆
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 01/05/2015
Messages : 209

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Sam 2 Mai - 10:38

Sokudo Kouki -> Il ne déteste pas les personnes timides, effacées , mais généralement il s'y désintéresse assez vite oui ^^
Et merci :)

Kyoku Misaki -> Merci beaucoup =D Contente que mon personnage te plaise !

Afuro Terumu -> Merci ♥ J'espère que le reste de ma fiche te plaira tout autant :3 Et en effet, quoi de mieux que la capitale pour jouer au football et faire des rencontres intéressantes ?

Nijimaru Shikisa -> Merci ♫


P-S : J'ai remarqué que vous aviez tous de superbes avatars ici *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 01/05/2015
Messages : 209

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Jeu 7 Mai - 17:21

J'ai fini ma fiche de présentation ♪
Merci d'avance =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Date d'inscription : 11/11/2012
Messages : 18
Double compte : Kakure Fukushi

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission ! Jeu 7 Mai - 22:34

Sois officiellement le bienvenu sur Sekai e no Chousen !

Codes validés et pseudo coloré, tout est ordre, tu vas pouvoir commencer à jouer ! On te remercie au passage pour le compliment sur nos avatars. Je suis sûre que certains membres pourraient faire de très jolie chose avec ton faceclaim si tu fais une petite demande du côté des galeries.
Ta présentation est bien complète, en tout cas ! Les habitants d'Hokkaido sont passé à côté de quelque chose.

En tout cas, je te souhaite de passer d'agréables moments sur notre cher forum ! ☆
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nobody can hurt me without my permission !

Revenir en haut Aller en bas

Nobody can hurt me without my permission !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» It doesn't hurt me - Maaron
» permission d'Etoile d'Argile[{PV Etoile d'Argile}
» Hurt
» Hurt me tender, hurt me true ▲ Azores Lullaillaco
» Vaut mieux demander la permission, que le pardon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai e no Chousen - Forum RPG Inazuma Eleven :: INTRODUCTION :: Présentation des personnages :: Fiches validées-