Partagez|

Sing like a mad raven | Libre |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Masculin Belgique Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2012
Messages : 44
Nom VF : -
Puff : Zerroh
Double compte : Kazemaru Ichirouta

MessageSujet: Sing like a mad raven | Libre | Ven 1 Mai - 22:33

Ça s'était passé quelques temps auparavant : c'était passé à la télévision, on en parlait dans tout les foutus magasines de sports – non pas que je les lisais vraiment, mais j'avais pu voir les grands titres s'assortirent dans les petites librairies du coin – et, biensure, c'était sur toutes les lèvres. On ne pouvait tout simplement pas passer à côté de la découverte de l'année et ce malgré le fait que ça semblait plus une légende urbaine qu'autre chose ! Je veux biensure parler de l'existence de ce qu'on appelle … Des Keshin.
Même si personne n'était totalement sure de la véracité de l'info', au club de foot - et sûrement pas qu'à Hakuren - ça faisait fantasmer tout le monde. Si le Japon tout entier s'était soudainement passionné pour le football après la victoire d'Inazuma Japan au dernier Mondial, et bien ça, ça n'allait pas du tout arranger l'euphorie nationale, j'en aurait foutu ma main à couper ! Et pourtant, même si j'avais l'air de m'en plaindre, moi aussi, je bavais comme un con devant l'idée surréaliste de devenir si fort que, un jour, je pourrais matérialiser cette puissance sur un terrain.

Je ne sais pas trop dire si ça m'avait donné plus d'ardeur à la tâche ou de distractions, mais pour l'heure, je devais m'entraîner. Un entraînement classique, quoi, non pas que je puisse imaginer ce qu'il faudrait exécuter comme genre d’entraînement tordu pour espérer un jour avoir un foutu Keshin ! Je pensais juste que ça devait être autre chose.

« Divine Messenger ! »

Le ballon déforma les filets dans un bruit qui ressemblait au cris d'un oiseau. Ce n'était pas drôle. Pas drôle parce que pas le moins du monde difficile à exécuter lorsque personne n'est la pour défendre les buts. Personne pour me renvoyer le projectile non plus. Ce jour-là, je n'avais vu aucun membre d'Hakuren et encore moins la fille ninja de la dernière fois. Est-ce que j'aurais pour autant dû me tourner les pouces ? Certainement pas ! De toute façon, si j'avais dû attendre bien sagement de trouver quelqu'un sur qui compter à chaque fois que j'avais eu l'envie de m'entraîner, à l'heure actuelle je ne serais toujours pas shooter dans un ballon.

Soit. Ça n'était pas drôle non plus parce que je faisais toujours croasser mes tirs de la même technique. L'idée d'en élaborer une nouvelle me faisais terriblement envie mais, en vérité, je n'avais aucune idée de la façon dont je devais m'y prendre. Ma Divine Messenger était née de l'étincelle du hasard grandie par un entraînement colossal. Je n'avais fais qu'essayer d'imiter les autres - les observant du coin de l’œil - et pris le risque, en sentant quelque chose venir de là, de me l'approprier. Je ne crachais pas sur le résultat, non, vraiment pas ! Ma technique faisait ma fierté mais elle avait ces points faibles et notamment celui de vite devenir prévisible. Je devais faire encore mieux.

« Divine …»

Peut-être qu'en la maîtrisant à la perfection … ? Ou peut-être pas, justement. Et si je misais trop sur mon hissatsu en elle-même ? C'est sûr que mon football ne se limitait pas à mes techniques mais, admettons, si j'avais eu un keshin, à quel point ça m'aurait rendu plus fort ?

« ... Messenger ! »

Il y avait encore tellement de chose que je devais améliorer chez moi mais je ne pouvais pas admettre que j'agissais réellement comme un gamin prétentieux. J'étais faible, beaucoup trop faible que pour espérer devenir quelqu'un de notable. Je serra mon poing enrobé de cuir. C'était tout ce que je voulais, devenir quelqu'un de notable ? Non, ça ne pouvais pas aller, comme ça ! Je devais penser à autre chose, même si, bizarrement, ça me donnais encore plus envie de me bouger, j'aimais pas quand je me mettais à réfléchir à des trucs aussi con.

J'ai repris mon ballon et je me suis assis sur le sol, là, au beau milieu du terrain. Une petite voix dans ma tête me disais que je gaspillais mon temps à ne rien foutre alors que j'étais à l'endroit adéquat pour m'améliorer dans ce sport que j'aimais tant, mais bon, je savais qu'elle racontait des conneries cette voix, que c'était mauvais de regarder le décor pendant dix petites minutes et se mettre en mode off. Pour ne plus l'entendre, je m’efforçais de juste penser des trucs comme : hey, tu te souviens, Gin ? Ce terrain, c'est le premier endroit où tu t'es posé quand t'es arrivé à Hokkaido, non ? C'est même là que tu t'es rendu compte que les gens de cette ville sont vraiment bizarres. Et putain, c'est vrai qu'en y repensant, j'avais rencontré que des cas sociaux.

J'ai relevé la tête dans mon délire de souvenirs pas si vieux que ça et là - BAM ! J'échange sans le vouloir un regard avec une personne qui avait les yeux fixé dans ma direction. Le pire c'est qu'après, on est resté comme ça pendant des secondes entières et ça a vite fait long.
Oui, bon, je restais tout seul, le reste du terrain était vide, il appartenait probablement à une école un peu plus loin à laquelle je n'appartenais pas, je n'était en tenue de sport qu'à moitié et quoi ? Oh, non, j'étais pas entrain de passer pour une pauvre petite créature esseulée qui ne sait pas quoi faire de sa vie, là ? Du genre, le mec à qui on aurait posé un lapin ? Dites tout de suite que je faisais pitié ! Imaginez-vous la scène sur fond d'une musique au piano, tant qu'à faire. J'ai froncé les sourcils sous ma frange rougeoyante.

« Quoi ?»

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-inazuma.forumactif.com
Masculin France Age : 16
Date d'inscription : 13/10/2013
Messages : 179
Puff : Flocon / Lunapis
Double compte : Kazumori Meito

MessageSujet: Re: Sing like a mad raven | Libre | Sam 2 Mai - 4:43



Étant donné que le Collège est fermé, on ne peut pas accéder au Terrain de Foot. C’est assez ennuyeux. Nous autres, Collégiens d’Hakuren, sommes obligés d’aller nous entraîner ailleurs. Et forcément, nous risquons de déranger les Joueurs des autres Écoles sur leur propre Terrain. Vraiment agaçant ! Les Joueurs d’Hakuren sont énervants, tous les Collégiens doivent penser ça. Enfin bon. Tant pis ! Il faut faire avec ! Peut-être qu’un jour, le Directeur sera suffisamment intelligent pour laisser le Terrain ouvert même lorsque le Collège est fermé !

Ainsi donc, la veille, j’ai donné rendez-vous à Amy près d’un autre Terrain pour que l’on puisse s’exercer ensemble. Elle a emménagé récemment à Hokkaido, chez Koyen, c’est bien ça ? Ouais. Pourquoi chez lui ? Parce qu’elle a été adoptée par sa Famille. Ils dorment sous le même toit, n’est-ce pas ? Bravo, t’as deviné ça tout seul ? Je rougis en songeant qu’ils vivent dans la même maison. Je suis jaloux ! Ce n’est pas juste ! Le Ténébreux, on dirait qu’il a tout ce qu’il veut en claquant des doigts ! Même le Keshin ! C’est quoi cette crise de Gamin de cinq ans que tu nous fais, espèce d’idiot ? Ce n’est pas justeuh !

Et mon réveil sonne pour m’alerter qu’il est l’heure de partir pour retrouver ma Copine. Elle a dit qu’elle rejoindrait l’Équipe d’Hakuren. Du coup, je lui ai proposé de jouer un peu avec elle pour qu’elle s’habitue au sol glissant d’Hokkaido ! J’ai enfilé la tenue de Foot habituelle d’Hakuren, soit un pull blanc avec un short bleu foncé. Je sors du Foyer et cours en direction du Terrain. Il se situe un peu plus loin que celui de mon Collège. Mais j’y parviens assez rapidement, surtout en courant pour ne pas avoir froid en short. Frileux, va. Je n’ai jamais froid !

Contre toute attente, j’arrive non loin du Terrain avec pas mal d’avance. Bon et bien… Je vais devoir attendre Amy. Ayant pris un Ballon avant de partir, je m’approche du Terrain pour commencer à jouer tout seul. Cependant… bah, je ne suis pas seul. Assis au milieu du Terrain, vêtu à moitié d’une tenue de sport et avec un Ballon de Foot, un Garçon aux cheveux rouges se trouve. Il semble plongé dans ses pensées. Je penche la tête sur le côté, me demandant si je dois aller lui parler ou non. Tu ne vas pas aller le déranger, bon sang ? Tes Parents t’ont-ils appris la politesse ? Tu peux parler, toi ! Tu n’es pas mieux !

Soudainement, le Rouquin relève la tête et son regard se pose directement sur moi, comme s’il m’avait entendu alors que je n’ai pas bougé d’un poil. Je tressaille en croisant ses yeux gris-argenté. Il me donne froid dans le dos. Si je dois lui donner un Poste, il serait parfait en Attaquant, intimidant comme il est ! Pour une fois, je suis d’accord avec toi, l’idiot. Qui est-ce que tu traites d’idiot ?! Et maintenant, je me dispute avec Yusu, si bien que je ne fais plus gaffe que je regarde toujours le Garçon.

Ce n’est que lorsqu’il déclare un « Quoi ? » sur un ton froid que je sursaute et reviens à la réalité. Par réflexe, je détourne la tête et me frotte les cheveux avec l’une de mes mains. Cette réaction est digne d’un idiot. Mais tu as bientôt fini de me traiter d’idiot ?! Le jour où tu te comporteras correctement, peut-être. Je soupire légèrement et reporte mon attention sur le Rouquin. Je lève la main pour le saluer et souris.

« Bonjour ! Dis, tu joues au Foot ? J’attends une Amie, on pourrait jouer ensemble, après, si tu veux ! C’est plus drôle de jouer à plusieurs ! »


HRP:
 

_________________

« L’Hiver, le Froid, la Neige, la Glace, les Paysages Enneigés… La Planète nous a offert une Saison Magnifique ~ »

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunapis.skyrock.com/
Masculin Belgique Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2012
Messages : 44
Nom VF : -
Puff : Zerroh
Double compte : Kazemaru Ichirouta

MessageSujet: Re: Sing like a mad raven | Libre | Mar 12 Mai - 0:56


| Hors RP : Super, je te fais quand même une petite réponse en attendant l'arrivée d'Amy ~|


J'avais l'impression d'avoir tiré l'intrus de ses pensées, mais il m'adressa quand-même la parole avec un ton aimable. Il me proposait de jouer avec lui ? Ah, ben, oui, c'est vrai que j'étais le premier arrivé sur le terrain et que ça avait l'air d'être ce genre de type trop poli que pour me demander de dégager. Oh, mais … Un instant !
Je plissa les yeux une demis seconde, jusqu'à ce que mon regard s'arme d'une étincelle. J'étais aveugle où quoi ? Comment j'avais pu ne pas tiquer sur ce détail à l'instant même où il est entré dans mon champs de vision ? Hey, Gin, réveilles-toi, bon sang ! Te laisser aller un peu à tes pensées pour éviter de te pourrir le crâne, c'est une chose, mais t'es trop distrait, là, c'est pas sensé être dans tes habitudes.

« On se connaît. » Dis-je bêtement alors qu'on ne pouvait qu'à peine voir mes lèvres bouger.

Le point d'interrogation avait hésité à sortir en fin de phrase. Se connaître : voilà un bien grand mot. En plus, j'avais pas une bonne mémoire quand il s'agissait de reconnaître la tête de quelqu'un ( sans quoi ça n'aurait pas été drôle, évidemment ). Mais, là, l'uniforme que portait l'autre collégien était l'indice le moins subtile auquel j'aurais pu avoir affaire et, pour cause, je possédais le même dans mon armoire, à la différence prêt que celui du brun n'affichait sans doute pas le numéro onze. Peut-être m'aurait il abordé différemment si j'avais décidé de le porter aujourd'hui, à la place du pantalon de sport bleu nuit qui clochait un peu avec ma bonne vieille veste noir ? Ouais, il l'aurait fait. J'dis pas qu'il se serait souvenu de mon nom, mais il aurait tout de suite compris qu'on fréquentais le même club.

Ce n'est qu'en accordant de nouveau de l'attention à mon fidèle ballon noir et blanc que je me suis demandé si je n'aurais pas du lui répondre, à ce type, là. C'était quoi son nom, déjà ? Euh ... Voyons, les noms des membres d'Hakuren ... Merde, j'en avais pas la moindre idée. Je devais être le mec le moins intégrer à son équipe de foot de tout le pays. Soit ! Il m'avait demandé si j'jouais pour la forme, pas vrai ? Parce que, bon, j'avais pas l'air de faire une partie d'échec, là, quand-même. Mais après, il y avait ce qui était de jouer avec lui. Je me suis rappelé du fil de pensées que j'avais perdu un peu avant de m’apercevoir de sa présence : je ne deviendrais jamais bon si je m'obstine à me la jouer solo, j'avais beau râler tout ce que je voulais, ça, c'était un fait. Le football, c'est un sport d'équipe. Donc, pourquoi ne pas se laisser tenter ? S'il s'avérait trop gavant, je partirais sans demander de reste, voilà tout. J'avais juste à espérer que ce nouvel entraînement - oui, dans un sens, ça en était un - en vaudrait le coup et que l'amie dont avait parlé l'autre collégien ( et dont j’appréhendais un peu la venue, d'une certaine façon ) ne serait au moins pas trop cruche, à défaut d'être l'une des rares filles sachant jouer.

Je me suis redressé et j'ai hoché la tête, ignorant s'il comprendrait ce geste comme une vrai réponse.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-inazuma.forumactif.com
Age : 17
Date d'inscription : 09/03/2014
Messages : 120
Puff : Amynette ♥
Double compte : Kyoku Misaki

MessageSujet: Re: Sing like a mad raven | Libre | Mer 13 Mai - 15:46

Yuki
Gin
Amy
Moi ? Une super joueuse de foot... ?
Ma vie avait bien changé depuis mon arrivée à Hokkaido. Mes nouveaux parents me chouchoutaient et je passais mon temps à m'amuser avec mes frères. Ils me considéraient vraiment comme un membre de leur famille et je ne pouvais espérer mieux. Le collège, c'était une autre histoire. J'étais une fille sociale certes, mais à la vue de tous ces nouveaux visages je perdais tous mes moyens. Du coup, je préférais rester discrète en m'incrustant subtilement dans les conversations. On ne pouvait pas dire que ça se passait mal, mais il y avait encore du travail pour bien m’intégrer.

Heureusement qu'il y avait Yuki. Nous n'étions malheureusement pas dans la même classe, mais nous trainions parfois ensemble en récréation. Peut-être que je le dérangeais, mais c'était la seule personne que je connaissais. Et puis, Yuki était un garçon gentil.
D'ailleurs, il m'avait donné rendez-vous près d'un terrain pour que l'on puisse s'entraîner au foot. Évidemment, je l'avais accepté avec joie. Non seulement j'allais passer du temps avec lui, mais je pourrai enfin lui montrer de quoi j'étais capable. Mes entraînements réguliers avec Koyen avaient porté ses fruits. J'avais même ma propre technique ! Bon, elle n'était pas tout à fait au point, mais ça ressemblait à quelque chose.

J'avais même songé à rejoindre Hakuren, l'équipe de football de la région. Mon frère m'encourageait à le faire mais, personnellement, j'appréhendais un peu. Là bas, les joueurs devaient sûrement avoir une tonne de techniques alors que le mienne n'était même pas prête. Je ne devais même pas être à leur hauteur. Ou alors n'avais-je tout simplement pas confiance en moi ?

Je quittai la résidence familiale, chassant toutes ces questions de mon esprit. Ce n'était pas le moment d'y penser. Pour l'instant, j'allais juste passer du temps avec Yuki. J'arpentais un chemin enneigé, cachant mon visage glacé dans mon écharpe rouge. Le collège étant fermé, on devait se rendre sur un terrain un peu plus éloigné.

En route, j'imaginais déjà la partie de foot se transformer en un tête à tête romantique, Yuki me complimentant sur mon style de jeu ou encore sur mes nouvelles chaussures. Bref, des pensées de filles. Je souriais bêtement tout en marchant quand j'aperçus ledit Yuki au loin. J'étais apparemment arrivée. Je m'approchai du garçon en lui faisant signe de la main quand je remarquai son fameux maillot d'Hakuren.

« Yuki ! La tenue d'Hakuren est super belle, t'es trop mignon ! »


Voyant que le concerné ne me répondait pas, je suivis son regard jusqu'à tomber sur un garçon au centre du terrain. De longs cheveux rougeoyants, l'air sévère. Il était seul avec son ballon de football, à observer le petit chatain. Yuki le connaissait ?

Je fis tout de même un sourire amical à l'inconnu avant de chuchoter à mon compagnon:

« C'est ton ami ? »


Je me demandais tout de même pourquoi Yuki ne m'avait pas mise à courant. Mes espoirs romantiques se brisèrent tout à coup. Mais tant pis, ils seront plus nombreux à découvrir ma nouvelle technique !

_________________

« Il est toujours difficile d'avouer son amour à une personne dont on ignore les sentiments
Mon Blog             #FF3C6A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masculin Belgique Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2012
Messages : 44
Nom VF : -
Puff : Zerroh
Double compte : Kazemaru Ichirouta

MessageSujet: Re: Sing like a mad raven | Libre | Jeu 14 Mai - 2:07

Et la voilà qui arrivait, justement, l'amie en question ! Il n'y avait pas de doute, c'était elle : elle s'était dirigée toute ravie et sans hésitation apparente vers ce cher détenteur de l'uniforme d'Hakuren. Je l'ai regardé, elle m'a ( enfin ) remarqué et elle m'a sourit, sans doute pour faire bien. Mouais, j'étais pas convaincu. Elle non plus, apparemment, parce qu'elle s'est penchée vers le brun et que j'ai vu ses lèvres bouger comme si elle était entrain de lui dire quelque chose. Alors, pas ravie de voir un inconnu sur ton terrain ? Et bien, ma jolie, t'es moins discrète que ton ami quand il s'agit de cacher ton embarras. Mais je te comprends, tu sais ! C'est chiant, les imprévus.
Mes lèvres se sont étirées quand j'ai voulu lui répondre en affichant un sourire moqueur, mais je du tellement me forcer que je devais plus avoir l'air de faire la gueule que de vraiment sourire. C'est sûr, je ne serais jamais comédien.

« Je suis aussi dans l'équipe d'Hakuren. » Dis-je en élevant un peu le volume de ma voix rouillée, tout à fait inconscient de la cohérence de mes propos avec ceux que je n'avais pas pu entendre.

Je le précisais surtout parce que je n'étais pas sur que le cerveau de l'autre collégien – elle l'avait appelé Yuki, je crois et, en effet, ça me rappelait quelque chose, mais après tout, avec un prénom aussi commun … – avait ressentis un quelconque déclic. Après tout, même si je n'avais pas un style très banal, j'étais arrivé en cours d'année et passait le plus claire de mon temps dans mon coin, je ne pouvais pas râler de ma non popularité.  

J'ai laissé tomber le ballon que j'avais sous le bras, sans le regarder faire des mini-rebonds sur le sol que le soleil doux n'arrivait pas à réchauffer, et j'ai levé les épaules et légèrement écarté les avants-bras, paumes vers le ciel, avant de les laisser retomber mollement le long de mon corps. Un coup de vent, comme il en soufflait par intermittence ce jour-là, força une mèche de mes cheveux à venir cacher mes iris métallique et assombrir sensiblement mon champs de vision, mais je ne ramena pas de main gantée vers celle-ci pour la remettre en place. Je me suis contenté de me dire qu'ils commençait à devenir un peu longs et qu'ils seraient bientôt gênant dans la pratique de mon sport préféré si je m'obstinais à ne pas les attacher. En faite, sur le moment, cela ne m'embêtait pas, parce que je me ne faisais que fixer un point immatériel derrière les deux autres, ainsi leur image me parvenait floue de par la mise au point. C'était un truc que je faisais souvent et, je dois l'admettre, plutôt pratique : généralement, les gens se sentaient fixés, du coup, ça les mettaient mal à l'aise et ils me fichaient la paix ou, au moins, sentait le poids de ma présence, alors qu'en réalité, c'était juste moi qui n'arrivait pas à les regarder sans ciller.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-inazuma.forumactif.com
Masculin France Age : 16
Date d'inscription : 13/10/2013
Messages : 179
Puff : Flocon / Lunapis
Double compte : Kazumori Meito

MessageSujet: Re: Sing like a mad raven | Libre | Sam 30 Mai - 16:06



À défaut de pouvoir analyser rapidement un Match, et ma mémoire est donc encombrée de différentes stratégies. Par conséquent, il reste très peu de place pour me souvenir des personnes que je rencontre. Oui, en soit, c’est une excuse débile. Comme d’habitude, de toute façon. La mémoire sémantique et la mémoire épisodique sont séparées. De plus, cette dernière peut accueillir jusqu’à cent quarante ans de souvenirs. Donc… j’ai juste une mémoire de poisson rouge. Et que tu détestes l’admettre. Hey ! Je retiens les gens importants pour moi, c’est tout !

Ainsi donc, lorsque le Garçon aux cheveux rouges déclare qu’il me connaît… baaah… j’ai sursauté, mais je suis resté silencieux, et j’ai tenté de me rappeler où j’ai pu le croiser une fois. Maintenant qu’il le disait, j’avais l’impression de l’avoir déjà vu quelque part, mais impossible de retrouver où et encore moins quand. Ouais, arrête de réfléchir. Ça ne te mènera à rien. Un Gamin inutile comme toi, reste un Gamin inutile pour le restant de ses jours. Aimable comme toujours, Yusu… Voyons, tu devrais savoir que la sympathie est mon point fort, Yuki. Bien sûr…

Mon regard est toujours posé sur le Rouquin sans que je ne dise rien. Évidemment, ça doit assez le déranger. Sauf que je ne l’observe pas vraiment, puisque je suis occupé à fouiller ma mémoire pour réussir à mettre la main sur ce Mystérieux Garçon. Et pendant que je cherche en vain, je perçois des bruits de pas qui viennent dans ma direction. Je tourne la tête vers la provenance du son et… oh ! Surprise, c’est Amy qui arrive ! Elle s’approche en me faisant un signe de la main que je lui rends en souriant.

La Jeune Fille s’exclame en arrivant à côté de moi que je suis mignon dans ma tenue de Foot. Je détourne les yeux, me gratouillant la joue avec mon index et rougissant légèrement, avant de bafouiller un merci tout juste audible. Quel Gosse. Éternellement incapable de parler correctement, à sa Copine, en plus. Tu me fais pitié, mon pauvre Yuki. Ça-ça va, toi ! Fiche-moi la paix ! Ma Camarade remarque alors le Jeune Inconnu sur le Terrain et me demande si c’est mon Ami. Le désigné, comme s’il l’avait entendue, renchérit en annonçant qu’il se trouve aussi dans l’Équipe d’Hakuren.

Nouveau sursaut de ma part, forcément. Il joue dans mon Équipe ? Pourtant, je ne me souviens vraiment pas l’avoir déjà vu avec nous… Je me remémore tous les Joueurs de l’Équipe, ainsi que leurs caractéristiques. Mon esprit les passe en revue avant de s’arrêter sur un : Tamashi Ginsuke. Oh, le Joueur qui vient tous les trente-six du mois ? Ce n’est qu’un surnom parce qu’il ne vient pas souvent…

« Dis-moi… tu ne serais pas… Ginsuke, aussi appelé le Joueur qui vient tous les trente-six du mois ? »

Ah oui… Ça m’a échappé… J’ai répété inconsciemment ce qu’a dit Yusu. Mais je n’y fais pas gaffe. J’attrape Amy par la main pour descendre rapidement les escaliers jusque sur le Terrain. Je m’approche du Rouquin, toujours avec un grand sourire amical.

_________________

« L’Hiver, le Froid, la Neige, la Glace, les Paysages Enneigés… La Planète nous a offert une Saison Magnifique ~ »

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunapis.skyrock.com/
Masculin Belgique Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2012
Messages : 44
Nom VF : -
Puff : Zerroh
Double compte : Kazemaru Ichirouta

MessageSujet: Re: Sing like a mad raven | Libre | Mar 1 Sep - 3:38

Comme je tirais déjà une tronche d'enterrement, mon visage ne s'assombrit pas davantage lorsque Yuki se mit à parler, pour dire une réplique bien trop impertinente pour sa gueule d'enfant sage, d'ailleurs. Cela dit, je ne m'en défendis pas non plus. Qu'est-ce que j'aurais pu redire à ça, de toute façon ? Que j'avais raté pas mal de séance parce que j'avais emménagé en cours d'année ? Qu'a force d'aller de nouvelle ville en nouvelle ville j'ai pas envie de m'investir à fond dans mes activités de club ? Et puis que, déjà, j'étais souvent là mais presque jamais à moins de dix mètres de distance des autres joueurs ? Wow. Une minute, est-ce que ça veux dire que je ne suis pas participatif ? Bah, non, attends, j'porte quand même le maillot d'Hakuren quand ça arrive, et je joue avec les ballons de l'école. Hé, j'dis ça, j'dis rien mais ça fait bien de moi un véritable membre de l'équipe. Bref. Coéquipier ou pas, c'était pas ses affaires. Puis, ce mec était bête, ou quoi ?

« Tss.»

Ce bruit qui s'était échappé de ma mâchoire, à y réfléchir, il devenait presque un tic.
Et voilà que l'autre se pointait juste devant moi avec la brunette à la main. Non mais, il ne fallait pas se sentir obligé de venir si prêt ... Vraiment. Aaaah ! Et c'est que sont sourire est collé à sa bouche comme une bonne couche de miel ! Bon. Stop. Va falloir faire avec, mon petit Gin : tu ne dois pas te faire d'ennemis dans ta propre équipe, quand bien même, à Hakuren, ils peuvent penser que t'en a rien à foutre d'eux - ce qui est presque vrai - parce qu'il y a une marge entre ignorer quelqu'un et l'avoir vraiment sur sa liste noire. Tu participes pas trop ? OK. Mais n'essaye pas de te faire virer du club où je ne sais quoi, comme ça t'es déjà arrivé dans j'sais-plus-quelle-école de coincés.
Mes yeux sautaient de la fille au garçon, du garçon à la fille, puis un coup aux arbres que je pouvais voir au loin. Bon, c'est pas que j'aime l'ouvrir mais il était temps de dire quelque chose d'intelligent.

« ... Ouais ?» lançais-je sans moi-même savoir si je répondait à enfin à sa question - ou, plutôt, comme elle n'en était pas vraiment une, si j'acceptais mon stupide surnom - où si, par ces brèves paroles, je leur demandais moi-même ce qu'ils me voulaient ( et dans ce cas, c'était tout aussi con parce que la réponse était évidente : le terrain de football ).

Mes bras ballants se croisèrent tout seuls alors que je sentais mes pieds s'ancrer plus fermement au sol. Nouvelle petite bourrasque : elle n'arriva même pas à faire bouger les cheveux qui cachaient toujours aussi bien une partie de mon regard.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-inazuma.forumactif.com
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sing like a mad raven | Libre |

Revenir en haut Aller en bas

Sing like a mad raven | Libre |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai e no Chousen - Forum RPG Inazuma Eleven :: Bienvenue au JAPON :: Bienvenue à HOKKAÏDO :: Lieux divers-