Partagez|

Stuck in my head | Libre |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Masculin Belgique Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2012
Messages : 44
Nom VF : -
Puff : Zerroh
Double compte : Kazemaru Ichirouta

MessageSujet: Stuck in my head | Libre | Mer 23 Oct - 19:50


« Je ne serais pas là, demain. »
« Moi non plus. J'ai des affaires à régler à Fuji. »
« Je voudrais venir avec toi. »
« Qu'est-ce que tu dis là, Ginsuke ? Que diable irait tu faire à Fuji ? »
« Je ne serais pas dans tes pieds. »
« ... Bien, pourquoi pas. »
« Mais enfin, Sakaki, tu es sûr de toi ? »
« Si Fuji lui manque, laisse le faire. »
« ... »

Je ne suis pas le genre de personne à aimer regarder derrière moi. Je ne m'attache pas au passé. Je ne veux rien regretter. Aucune nostalgie. J'ai pris l'habitude de croire que ces sentiments m'étaient inutiles. Et pourtant je ne pouvais tout simplement pas faire comme si tout cela n'avait jamais existé, comme si je n'avais pas grandi à Fuji ou tout simplement comme si je n'avais pas eu d'enfance. Le prétendre aurait été plus qu'un mensonge : cela aurait frôlé la lâcheté ! Comme si cela n'avait pas déjà été assez ridicule et partir sans dire au-revoir à personne, comme un voleur, et ne jamais être revenu depuis.

Mon père avait accepté de me prendre avec lui en voiture – sa si belle voiture dans laquelle on ne peut s'empêcher d'avoir peur de salir quoi que soit rien qu'en le touchant – et de m'y déposer non loin de la résidence de mon ancienne famille d'accueil. Je ne savais pas ce qu'il faisait là, je n'en avais rien à faire et lui le savait bien, si bien que ça avait un goût de contrat silencieux entre nous deux. Pourtant, pour rendre ma génitrice dingue à ce point, ce dit contrat devait avoir une valeur certaine. Valait-il certainement mieux ne pas en parler à ce moment là.

Quand je suis descendu de la voiture, je me suis tout de suite sentit étranger. J'ai perdu tout encrage, je me demandais par quelle putain de lubie j'étais arrivé là, avec ce sentiment qu'on allait me foutre dehors de la ville si l'on me remarquait. C'était une sensation très bizarre pour quelqu'un qui, de plus, déménage souvent, mais comme j'n'avais plus trop le choix, j'ai fais avec.
C'est presque automatiquement que j'ai refais le chemin vers mon ancien chez moi, la résidence de mon ancienne famille d'accueil. J'avais l'impression que ça n'était plus tout à fait comme dans mes souvenirs et cette mise à jour de l'état des lieux dans mon esprit m'a fait un peu de bien, c'est vrai, mais par contre, cet endroit semblait vide de monde. Ils étaient partis pour la journée ? Tant pis. Je ne comptais pas entrer pour les déranger, de toute manière. Je me suis contenté de regarder, puis, j'ai glissé une lettre dans la boîte prévue à cette effet. Ça n'était pas de la grande littérature artistiquement déplacée, simplement un discours courtois qui leur donnait juste ce qu'il fallait des nouvelles de l'enfant qu'il avait hébergé durant quelques importantes années de sa vie.
Ce genre de truc est important pour moi.

Comme il me restait encore beaucoup de temps devant moi, vu qu'il était convenu qu'on ne vienne me repêcher que quelques heures plus tard, j'ai pratiqué l'activité la plus conne du monde : j'ai marché. Et marcher à Fuji, ce n'est pas du tout la même chose de marcher à Hokkaido ! Parce que, à Hokkaido, j'ai encore des choses à découvrir – et elles restent relativement nombreuses – je m'y perds, j'y rencontre des gens bizarre … Par contre, à Fuji, je marche les épaules vers l'avant, parce qu'il se pourrait que je tombe sur quelqu'un que connaisse. A Fuji, je ne peux tout simplement pas prendre un chemin innocemment : mon inconscient m'y guide encore, retraçant les routes que j'avais l'habitude de prendre.

Lorsque j'ai relevé les yeux, j'étais devant le Sun Garden. Le Sun Garden, en faite, c'est le nom d'un orphelinat, je le sais bien parce que je l'ai côtoyé, pas durant très longtemps, c'est vrai, mais il me reste de très vague souvenir. Quand j'y pense, j'étais vraiment court sur pattes à l'époque.
'Faut pas croire, on est beaucoup à l'avoir eu pour toit, ce bâtiment ! Et même – je dirais carrément surtout – quand on est beaucoup, il y a toujours quelqu'un pour ne connaître personne. Là aussi, ce serait con de débarquer. 'Toujours pas de raison de rentrer quelque part …

J'baisse les yeux.
Putain de coup de blues.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-inazuma.forumactif.com
Invité

MessageSujet: Re: Stuck in my head | Libre | Dim 17 Nov - 16:50


Stuck in my head



Arrivée ici, enfin. Elle avait finalement réussi à s'évader temporairement de son habitat pour maintenant se retrouver ici. Elle était dans l'un des rares bus qui passaient par le Mont Fuji et s'arrêtait à quelques mètres du lieu où elle voulait se rendre. Elle avait eut de la chance de tomber dans un lycée qui contenait des anciens joueurs de Raimon, en apprendre plus sur son cousin avait été bien plus facile. A présent, elle était dans ce bus qui ne tarderait probablement pas à s'arrêter, même si ce n'était pas dans son caractère, elle trépignait d'impatience et tapotait sans cesse ses fins doigts sur la fenêtre du bus. Elle regardait futilement le paysage, se demandant bien comment il serait niveau caractère. Un rebelle comme elle ? Un intello ? Elle avait bien hâte même si les lycéens lui avaient précisé que peut-être il ne serait pas là. Après ce temps, il serait normal qu'il ait quitté cet endroit mais, c'était une faible possibilité qu'elle préférait ignorer. Ce n'était que quelques mois après tout, il devait y être...

L'adolescente était tellement prise dans ses réflexions qu'elle ne remarqua pas que le bus avait freiné et s'arrêtait. Elle qui n'avait pas accroché sa ceinture partie en avant, percutant légèrement le siège de devant. Heureusement que le véhicule n'allait pas très vite... Elle se frotta son front, bougonnant quelques insultes avant de se lever de son siège, époussetant par réflexe sa jupe noire. Elle saisit la lanière de son sac, marchant tranquillement avant de passer les portes automatiques du bus. Elle les entendit se refermer derrière elle avant que le car ne se remette en marche pour reprendre son chemin et disparaître de son champ visuel.

Au pieds du Mont Fuji, montagne magnifique mais bien trop grande, il fallait se faire bien mal au cou pour arriver à regarder le sommet de cette montagne de neige. Elle se recula de la route, n'ayant pas envie de se faire renverser par une quelconque voiture qui passerait par là. Elle était donc devant l'arrêt de bus, s'avançant pour voir les horaires. Si elle restait bloquée ici ce ne serait vraiment pas une belle nouvelle. Remarque, son tuteur ne remarquerait pas son absence, à son retour il ne s'en inquiéterait pas et lui infligerait de nouvelles séquelles. Ce souvenir la fit frissonner inconsciemment avant qu'elle ne reçoive une bourrasque de vent qui la fit reprendre très rapidement ses moyens. Son doigt défila sur les horaires, elle aurait le droit à beaucoup d'heures, ça serait donc facile pour elle de repartir, malheureusement...

- Allez, c'est parti pour le Sun Garden ~

Remon n'était pas folle, elle n'était pas partie sans rien pour se diriger. Malgré qu'elle était blonde, elle n'avait rien d'une fille stupide. Elle sortit son téléphone qui trônait dans la poche arrière de sa jupe. Cherchant un point de réseau, elle activa sa fonction Gps et tapa l'endroit, croisant ses doigts avant qu'un grand sourire ne gagne ses lèvres. « Trouvé » Pensa t-elle avant de commencer une marche pénible. Ses jambes la faisaient toujours souffrir, elle avait beau caché ses blessures derrière de longues highs shocks, cela n'atténuait pas sa douleur mais, elle était bien capable de la surmonter. Elle n'était pas l'une de ses fifilles après tout...

Remon emprunta chemin après chemin, ne quittant pas l'appareil des yeux mais, à cause de cela elle ne vu pas une légère racine qui sortait du sol et, elle se prit le pied dedans. Elle le remarqua assez tôt pour déplacer son autre jambe, sautillant en secouant ses bras, tentant de récupérer un équilibre qui lui permettrait de ne pas chuter. Elle se rattrapa à quelque chose et ne tomba pas. Elle lâcha un soupir, laissant sa main appuyée sur cette matière qui n'était pas aussi dur que de la pierre ni aussi étrange que les arbres. En tournant ses prunelles émeraudes, elle comprit bien vite que ce n'était pas un élément de la nature... Serrant des dents, elle le lâcha rapidement, s'éloignant d'un bon pas en se mordant la lèvre inférieure. S'il était là, il y avait une chance qu'il le connaisse alors, autant tenter le coup puis s'énerver.

- Si tu es là je présume que tu connais l'endroit... Alors, est ce que Suzuno Fuusuke est là ?

Tout en parlant, elle venait de ranger son portable dans sa poche pour ensuite poser sa main sur sa hanche, attendant une réponse de sa part


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Masculin Belgique Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2012
Messages : 44
Nom VF : -
Puff : Zerroh
Double compte : Kazemaru Ichirouta

MessageSujet: Re: Stuck in my head | Libre | Lun 18 Nov - 15:35


|Hors RPG : Non, non, ne t'inquiète pas, ce n'est pas une erreur s'il est noté libre : il n'est pas clos ! ;D |

 
Putain, c'était bien ma veine ! Dés que j'avais sentit ce poids m'effleurer, à la seconde même, j'avais pesté dans mon fort intérieur. J'avais tant l'air d'une rampe ou quoi ? M'étant laissé surprendre par ma nouvelle compétence d'appuis, j'avais effectué une légère rotation qui m'avait flanqué face à une fille aux yeux verts étincelants que je ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Non mais, franchement, c'était qui, celle-là ? Mais j'avais tout juste eu le temps de me poser la question qu'elle m'interrogea au sujet d'un autre type. Ouais, bon, ça m'rassurais en quelque sorte de ne pas être supposé la connaître, ni qu'elle me veuille quelque chose de plus concret.  

Je fis « Non » de la tête pour lui répondre, un peu trop tristement à mon goût - et c'était normale, comme j'étais loin d'avoir chasser mes pensées noirs d'étranger de ma tête - et jetant du coin de l'oeil un regard au Sun Garden, je serra la mâchoire pour empêcher la boule formée au creux de mon estomac de remonter dans ma gorge.

« Aucune idée, j'suis de passage. » Crachais-je dans un effort sur-humain.

C'était presque automatiquement que je m'étais lancé dans une réponse négative, ne m'étant même pas donné la peine de réfléchir au nom qu'elle m'avait donné. Alors, quand sa demande fit écho avec le retard d'une info' superficielle dans ma tête, je bloqua. Suzuno Fuusuke ? Bah, ouais, en faite, ça me disait quelque chose, mais où est-ce que j'avais déjà entendu ça ? Je tira sur ma veste noir de ma main gantée dans un geste incontrôlé amené par la réflexion curieuse qui trottait dans les allées de ma mémoire, trop courtes. Bon sang, j'en avais - au premiers abords - aucune fichue idée ! Mais, petit à petit ...

« ... ! »

Le gris d'argent déjà pâle de mes iris eu l'air s'éclaircir encore davantage en même temps que mon regard se mit à sembler surpris d'une pseudo-découverte qui m'avait percuter l'esprit alors qu'il filait dans ma tête comme un souvenir que j'aurais jeté sans y réfléchir en faisant le tris dans mes pensées anarchiques.

« Gazel ? » Fut le seul mot qui tomba de mes lèvres si doux et si bas qu'il ne prit guère l'écho de ma propre voix.

Je me l'étais dis à moi-même, alors, tant pis pour ce qui était de audibilité ( parfaite nulle ) du son. La tristesse laissa place à un sentiment qui ne m'hantait pas assez souvent : la curiosité. Et là, je me trouva très-très-très con.

Un déclic venait de se faire dans ma tête, mais si rapidement que j'avais du mal à en retrouver les bouts : Suzuno Fuusuke, oh, non, je n'avais peut-être pas entendu ses mots de la bouche du dénommé, au sein-même du Sun Garden ! Mais je les avait bel et bien entendu, ou plus précisément, j'aurais pu les entendre un jour du saint homme auquel je devais ma plus petite enfance passée au chaud sous le toit d'un orphelinat, c'est-à-dire, le gérant lui-même, que tout enfant perdu de Fuji connaissait pour sa bonté et avait à l'heure actuel disparu derrière la cape opaque de la justice japonaise. Au fond de moi, je le savais, j'en étais sûr ! Suzuno Fuusuke était l'un de ces grands. Je voulais dire ; de ces ainés qui me laissais silencieux quand j'étais gosses tant j'étais vite impressionné.
Comment je le savais ? L'Aliea Gakuen, biensure. Je ne m'étais jusqu'ici jamais convaincu d'enquêter autrement sur les mystères de cette organisation que par ce que j'avais entendu aux info' ou trouvé par hasard sur internet alors que je savais qu'elle avait des origines toute proche des miennes.

Mais alors, pour l'heure, j'étais de retour sur les lieux de mes souvenirs, n'est-ce pas ?
N'étais-ce pas là une occasion que j'y voyais ? Ou que n'importe qui y aurait vu ?
Je ne savais pas trop ou j'allais, certes, mais ...

« Dis-moi, tu comptes rentrer là-dedans pour chercher ton pote ? »

Mais il y avait bien un mais, car cette curiosité épongeait lentement ma tristesse nostalgique.

« Pfff ! J'arrive à peine à croire ce que j'vais faire, mais ... » Mon arrogance levée comme un bouclier pour me défendre, je ravala mes habitudes de solitaire et proposa sans trop le demander ni trop y croire : « J'pourrais t'accompagner, j'connais un peu l'endroit. »  

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-inazuma.forumactif.com
Invité

MessageSujet: Re: Stuck in my head | Libre | Sam 23 Nov - 13:38


Stuck in my head



Il n'avait pas l'air bien commode, c'est la première chose qu'elle remarqua. Elle ne le connaissait pas, lui non plus d'ailleurs... Et, elle créait une certaine tension de part sa méfiance que son caractère qui la forçait à ne pas se laisser écraser même si pour l'instant il n'avait rien dit ni fait de rabaissant.
Enfin, cela n'allait pas durer longtemps, les hommes étaient toujours sauf exception très rares des êtres méprisants et sexistes. Ils étaient remplis de préjudices sur les filles, les blondes, rousses ou blondes, toujours à préférer les biens roulées, désespérant. De plus, elle avait pour habitude d'être comme chien et chat avec ces prédateurs imprévisibles et elle n'avait pas prévu de changer... Cependant, cela changerait exceptionnellement. Après tout, il suffisait qu'elle le supporte le temps qu'il lui montre où se trouvez la personne qu'elle recherchait et, elle pourrait gentiment retrouver l'argenté qu'elle n'avait à ce stade jamais vu hormis sur des photographies. Elle resterait obéissante mais seulement un court instant.

Remon tapotait ses doigts nerveusement et très rapidement sur sa hanche, ne cillant pas en attente d'une réponse qui pourrait lui être favorable. Elle tremblait presque d'impatience à l'avoir, à ce qu'il lui dise que oui il savait, qu'il n'était pas là en touriste et savait bien quelque chose.
Après tout, ceux de l'Erian Gakuen avait tous une drôle de coupe de cheveux et une teinture et comme il en avait une peut-être qu'il était de cette dernière ! De plus, ses yeux avaient eux aussi une couleur loin d'être naturelle, il devait forcément savoir quelques trucs, quelques informations à lui donner même s'ils ne se connaissaient pas. Elle était peut-être trop naïve car lorsqu'il vint à secouer légèrement sa tête de droite à gauche, elle soupira profondément, déçue. Un faux espoir, envolée la chance qu'elle n'avait à ce stade jamais eu. Elle passa alors sa main dans sa mèche frontal pour l'agripper comme si elle allait se l'arracher. Elle enrageait tellement d'être de retour au point de départ qu'elle avait du mal à rester zen.

- Je vais finir par croire que je suis maudite..

L'adolescente laissa un rire forcé sortir d'entre ses lèvres avant de finalement lâcher ses cheveux. Son air défaitiste avait disparu pour laisser place à un fin sourire. Elle glissa ses mains sur ses joues pour les tapoter très légèrement et effacer définitivement ses traits tristes. Elle allait prendre sur elle, de toute façon elle en avait l'habitude et n'avait pas vraiment le choix. Il ne lui restait plus que de fouiller l'endroit devant elle.
Remarque, elle manquait d'envie, après tout il y avait peu de chance qu'il y soit alors, autant qu'elle ne fasse demi-tour et rentre... Elle eut une vision néfaste de chez elle, une habitation pourtant très accueillante de l'extérieur mais l'intérieur était tout autre chose. Sentant en permanence l'alcool, des bouteilles éparpillées sur le sol, un homme étalé sur le canapé, du sang recouvrant les murs...
Elle frissonna alors inconsciemment, changeant très rapidement d'avis pour avancer de quelques pas, ses jambes la tiraillaient mais elle se contentait de se mordre la lèvre inférieure. Elle passa à côté de lui, le doublant pour rentrer dans l'orphelinat, allant l'ignorer simplement sauf qu'elle remarqua qu'il bougeait des lèvres comme s'il avait dit quelque chose. Malheurement, elle n'entendit rien, il avait parlé si faiblement après tout...
Elle haussa très légèrement des épaules, levant sa main pour s'apprêter à lui faire un bref au revoir mais, elle s'arrêta, son bras à moitié en l'air pour tourner son visage vers lui, sourcils arqués alors qu'elle baissait rapidement son membre antérieur pour ne pas avoir l'air plus ridicule.

- Dis-moi, tu comptes rentrer là-dedans pour chercher ton pote ?

Remon se tourna un peu plus pour être de profil, l'observant en hochant simplement et lentement sa tête d'haut en bas deux ou trois fois. Un détail la fit légèrement gonfler des joues pour qu'elle ne croise ses bras sous sa poitrine bombée.

- C'est pas mon pote, c'est mon cousin même si je ne l'ai jamais vu en vrai...

L'inconnu lui proposait une compagnie, elle n'aurait pas accepté d'origine mais, mettre un terme aussi rapidement à leur rencontre ne serait pas une bonne idée. Elle le détestait mais, elle avait envie de tenter pour une raison qui lui échappait. Un sourire narquois gagna rapidement ses lèvres alors qu'elle marchait vers l'entrée du bâtiment, bascula sa tête en arrière et porta ses émeraudes vers lui.

- J'accepte ta compagnie même si je pense que cela ne durera pas longtemps ~

Revenir en haut Aller en bas
Masculin Belgique Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2012
Messages : 44
Nom VF : -
Puff : Zerroh
Double compte : Kazemaru Ichirouta

MessageSujet: Re: Stuck in my head | Libre | Lun 25 Nov - 1:29

 
Je fis la moue en vue de son regard vert qui s'était retourné vers moi. Nia, nia, nia ... J'accepte ta compagnie ! Hey ! Je disais ça pour être gentil, moi ! Bon, d'accord, c'est faux, je disais ça par intérêt, et comme elle n'avait pas l'air totalement conne - même si elle abordait une belle chevelure blonde - je m'abstint de justesse de le dire à voix haute. Cependant, il y avait autre chose qui me perturbait ;

« Tu ne l'as jamais vu en vrai ? » En disant cela, je leva un sourcil. « Et bien ! Il va être facile à retrouver, comme ça ... »

Ironie, quand tu nous tiens ! Bah, c'était que, moi, le Suzuno, là, et bien, je l'avais peut-être vu, genre ... Vite fait en photo, ouais. Parce que, bon, un ancien de l'Aliea Gakuen qui devient membre de l'équipe nationale coréenne - surtout quand celle-ci se retrouve en finale face au Japon comme lors du dernier Football Frontier International - ça ne passe pas totalement inaperçue dans les médias. Les photos, c'est quand-même jamais pareil qu'en vrai ! Et j'pensais pas ça parce que comme j'suis pris en photo tout les six ans j'suis aussi photogénique qu'une flaque de boue. Je fis mime de hausser les épaules. En bref, on cherchait juste un inconnu.

Un frisson dingue me parcouru tout de même au moment où je ... Enfin où nous passions le portail principal. Ma gorge se serra sous la pression des années passées depuis la dernière fois que j'étais passé par là. Je me rendis d'ailleurs bêtement compte que j'avais du bien grandir entre temps, parce que cette même entrée me paraissait bien moins impressionnante qu'en souvenir ou en rêve. Toute fois, je n'avais pas trop de mal à me diriger et c'est l'instinct qui repris le dessus pour me diriger, tel un compas intégré. Cela devait probablement se voir, j'étais si peu perdu que je ne me serait moi-même pas vu comme un simple visiteur ! Cependant, les pincements de coeur que je ressentais lorsque je posais mon regard tout autour de moi me firent trainer.

Je passa une main derrière ma nuque et leva les yeux un bref instant. Mh ? Ah, oui, que doit-on faire, justement, lorsque l'on n'est plus résident de cette maison d'enfants infortunés ? Dans le doute, j'aurais bien été voir les éducateurs qui ne devaient pas être bien loin ... Ça devait être un réflex assez intelligent. Oh, tiens, justement, quelqu'un ! Quelqu'un que je ne connaissais pas, je dirais-même ... En même temps, à quoi je m'attendais, hein ?J'étais tout prêt à désigner la personne du menton à l'attention de la demoiselle mais celle-ci passa à côté de nous sans nous voir. Euuuh ... Peut-être que ce n'était pas une personne du Sun Garden, OK. J'm'étais planté, soit ! Ça arrive même aux meilleurs. Mais au final, et bien ... Nous n'avions croisé personne qui ne puisse nous intéresser. Fallait-il qu'on s'aventure encore un peu plus loin ? Cette fois, c'était mon estomac qui se nouait. Intimidé, moi ? Pfff. Tu rêves. Quoi que ...

Je me demandais également ce que la demoiselle aux yeux verts lui voulait à son fameux cousins. Bah, j'veux dire, déjà, c'était pas rien d'prétendre être de sa famille, il avait quand même une certaine célébrité, quoi ! C'était quand même pas pour ça qu'elle venait le repêcher maintenant alors qu'elle disait ne jamais l'avoir vu ? Ça n'aurait pas été joli-joli. A cette pensée, j'eu un petit sourire moqueur.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-inazuma.forumactif.com
Invité

MessageSujet: Re: Stuck in my head | Libre | Lun 25 Nov - 10:12


Stuck in my head



Un sourire narquois s'était dessiné sur son visage et, il s'agrandissait légèrement avant qu'elle ne pouffe de rire. Il la prenait vraiment pour une idiote, c'était vexant mais, elle n'avait pas l'intention de se laisser marcher sur les pieds, elle comptait bien lui prouver le contraire. Son regard resta ainsi posé sur lui alors qu'elle avançait légèrement pour passer le portail, elle observa alors l'endroit qui semblait bien plus vivant. Quelques enfants couraient un peu partout, s'amusaient, c'était plutôt un endroit sympathique et vivant. Elle aurait aimé pouvoir y aller par le passé...

- Comme je te l'ai dit je ne l'ai jamais vu en vrai mais... Elle s'arrêta, relevant sa tête pour fixer le ciel, nostalgique. Par le passé, ma mère me parlait de lui, elle ne me donnait pas vraiment de détails et était brève; elle ne m'appréciait pas particulièrement et la situation était rude... Cependant je sais à quoi il ressemble, j'ai bien une vieille photo ~

Cette photo n'était pas bien nette... et la qualité était vraiment mauvaise alors, elle avait utilisé les ordinateurs pour chercher une image récente et, ce ne fut pas dur. Son cousin avait beaucoup fait parler de lui, d'abord de l'Erian Gakuen puis de Fire Dragon, les photographies avaient été nombreuses et faciles à trouver. Elle n'était pas folle au point de venir les mains dans les poches et de par pur chance rencontrer la bonne personne du premier coup, c'était impossible et, elle en était bien consciente. Elle garda le silence, tapotant son index sur son avant bras, impatiente de rentrer finalement dans le domicile et piocher quelques informations qui l'aideraient.

Remon n'était vraiment pas facile à tenir alors le voir franchir le portail avec une telle lenteur, elle avait envie de le tirer par le bras et de l'entraîner à sa suite mais elle ne le ferait pas. Elle ne se montrerait pas aussi tactile avec une personne du sexe masculin, tout à l'heure c'était un accident et elle ne commettrait plus de fautes. Pendant qu'elle y réfléchissait, c'était étrange qu'il réagisse autant, peut-être qu'il connaissait l'endroit ? Elle le supposait et, cette supposition se transformait peu à peu en affirmation à le voir se déplacer dans le lieu avec tant d'aisance. Elle peinait à le suivre par moment, sans lui elle se serait bien perdue même si ce n'était pas si grand dans le fond...

Une personne passa dans le couloir, elle fut surprise que le rouquin ne s'arrête et manqua de lui foncer dedans heureusement, elle réussit à éviter ce contact. Elle releva sa tête pour le fixer, il était plus grand qu'elle, ça l'énervait... Haussant un sourcil, elle regarda la personne avant de soupirer et de secouer très légèrement sa tête de droite à gauche. C'était pas du tout la bonne personne ! Elle pouffa de rire, se retenant pour être un peu discrète. Quand il n'avançait plus, elle se demandait bien qu'est ce qu'il avait et, le doubla pour le fixer, elle allait devoir prendre un peu les devants...

- Tu as l'air de connaître le lieu alors, tu ne sais pas où est le bureau du gérant ? Il me suffira de lui demander où je peux le trouver...

Remon hésita un long moment à poursuivre, elle perdait en assurance et détestait cela... Alors, elle enroula l'une de ses mèches autour de son index, geste qui lui permettait de se calmer pour reporter ses iris dans ceux d'argents du garçon. Elle avait un regard déterminé malgré qu'elle se mordait la lèvre, n'étant vraiment pas douée pour discuter avec eux...

- Comme... on va... passer un peu de... temps ensemble, je préfère me présenter, ça t'évitera de me donner un surnom stupide ! Hoshino Remon c'est mon nom ~

Elle avait ses joues légèrement gonflées, faisant une moue enfantine pendant qu'elle croisait ses bras sur sa poitrine, détournant le regard. Elle ne savait vraiment pas comment être avec les hommes, c'était tellement différent des filles qu'elle avait pour habitude de tous les rabaisser mais de ne jamais sympathiser avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Masculin Belgique Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2012
Messages : 44
Nom VF : -
Puff : Zerroh
Double compte : Kazemaru Ichirouta

MessageSujet: Re: Stuck in my head | Libre | Mar 26 Nov - 0:28

 
Lorsqu'elle avait parlé de "vieille photo", je n'avais pu m'empêcher de me demander à quel point celle-ci l'était et combien d'année avait pris le concerné depuis qu'elle avait été prise. J'étais sans doute d'instinct trop méfiant ! Elle avait du l'associer aux mêmes images que moi pour se faire une idée de son physique actuel, n'est-ce pas ?

Je me contenta cependant de hocher la tête lorsqu'elle me demanda de la guider jusqu'à l'endroit où était supposé se trouver le bureau du responsable, ne faisant pas de remarque sur les raisons de mon habilité à me retrouver en ces lieux. D'ailleurs, en parlant de gérant, qui était-il, à présent que Kira avait été forcé à se retirer ? Sa fille peut-être ? Bonne question ! Après tout, j'avais été préservé de ces rumeurs en quittant Fuji.

Je jeta un oeil vers la fille ce qui eu pour effet de nouer nos regards durant un bref instant. Elle avait l'air moins confiante que quelques minutes au paravent, du moins, c'était ce à quoi je songeais en observant ses tics.

« Remon ? » Répétai-je à voix haute, comme pour enregistrer l'information. Oui, mais étais-ce vraiment utile de retenir cela, au juste ? « Et bien, je suppose que je devrais me présenter aussi : je m'appelles Gin. En faite, non, je m'appelle Tamashi Ginsuke. Mais appelles-moi Gin ou ne m'appelle pas du tout, ça me va aussi. Ah ...  ! Ne te méprends pas ! Ce n'est pas pour être familier. Je préfère comme ça c'est tout.  »

En me coupant, je ravala exagérément ma salive. Je me demanda un instant si l'endroit dans lequel nous progressions n'avait pas forcé ma réponse. Hum ? Non, pour une fois, je ne ressassais pas les raisons qui me poussait à sortir mon diminutif avec la facilité d'un type tellement plus sociable que ce que je n'étais, mais j'avais été très surpris par ma propre tirade et ce surtout pour sa longueur. Je n'avais jamais été quelqu'un de bavard, il y avait donc de quoi ne pas trouver ça commun ! Cependant, sauf si la blonde - euh ... Remon. - avait un talent inné pour cerner les êtres humains qui l'entouraient dans toute la complexité de leurs caractères, il y avait peut de chance qu'elle trouve cela aussi louche.

Baissant les iris vers le sol dur, je tenta simplement de continuer mon chemin. J'eu une brève hésitation en me rendant compte de quelques changements - logique - dans les locaux depuis le temps, mais comme ils n'étaient que mineurs, je ne resta pas bloqué devant ce petit obstacle.

Mais qu'allais-je faire après qu'elle aie retrouvé quelques nouvelles de ce membre de sa famille ? Déjà, rien que ces mots ne me laissaient pas totalement de glace. Malgré moi, biensure. Des retrouvailles, c'était quelques choses que je connaissais d'un autre point de vue et je ne pouvais tout simplement pas y être insensible, même si j'étais convaincu que, à l'image de mon histoire, elles n'étaient jamais comme on nous les montrait dans les films et les mangas : si niais ou même si évident. Je partais du principe qu'une famille était quelque chose que l'on construisait. Rien avoir avec la maladresse froide et quotidienne des Tamashi. On ne pouvait tout simplement pas débarquer, comme ça, du jour au lendemain et espérer compléter son entourage comme un puzzle dont on aurait retrouvé une pièce manquante. Même si, au fond, les orphelins en tous un jour rêvé. Mais soit, car tout cela ne me disait en rien comment j'allais bien pouvoir continuer mon enquête ! Et bien ... Oui, je m'étais convaincu à rentrer dans ce bâtiment sous un prétexte supplémentaire aux raisons de mes élans de coeur ! Je parle de la relation intime qui avait existé entre le Sun Garden et l'Aliea Gakuen qui avait piqué à vif ma curiosité alors que -  physiquement - je m'en étais plus rapproché que jamais. Mais tout ça ne me donnait pas vraiment de raison de mener un interrogatoire ! J'allais devoir me contenter d'être attentif. Qu'est-ce que je cherchais à prouver ? Mouais ... Prétexte, c'était le mot.

« Ça doit être là. »

Je désigna l'entrée d'une pièce du menton. Ouais, j'étais certain de l'emplacement ! Et mes pensées se confirmèrent lorsque nous nous approchions.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-inazuma.forumactif.com
Invité

MessageSujet: Re: Stuck in my head | Libre | Ven 6 Déc - 20:02


Stuck in my head



L'adolescente restait perplexe sur sa propre attitude, elle devait avoir l'air bien stupide à se comporter aussi différemment. Plus ils avançaient dans les couloirs de l'orphelinat, plus Remon s'interrogeait sur ce garçon. C'était courant les cheveux rouges dans l'Aliea Gakuen, deux des cinq 'capitaines' avaient eu cette couleur si particulière après tout... Il pourrait très bien être un membre caché, un gars pas si banal qui aurait une super force et... Remon reprend toi, c'est juste un garçon comme les autres qui jouera de tes faiblesses pour te torturer profondément. Sa conscience avait parlé, elle cessa donc ses stupides suppositions sur son hypothèse d'appartenance à l'ancienne académie et, elle reprit contenance pendant sa réplique.

Son attitude était telle celle d'une fille différente, timide et qui était effacée en permanence. Elle n'avait pas pu faire autrement et, tournait toujours son doigt autour de sa mèche, expirant peu à peu son air pour dégonfler ses joues. Elle ne détournait pas son regard, l'affrontant en attente d'une réponse de sa part. Elle s'était présentée mais est-ce qu'il ferait de même ? Elle pourrait très bien se prendre un vent mais, préférait ignorer cette option pour récupérer son assurance au fil des secondes. Etre aussi peu naturelle ne lui ressemblait pas et, elle n'avait pas l'envie de se montrer faiblarde face à cette toute nouvelle connaissance.

- Remon ?

Comme réponse, elle hochaa la tête très lentement et presque de façon robotique. Il fallait dire qu'elle perdait ses habitudes à elle et, cela la déroutait au point où elle ne savait plus comment bien réagir. Elle lâcha finalement sa mèche qui était légèrement ondulée et, croisa ses bras sous sa poitrine en s'apprêtant à ajouter un mot sauf qu'il reprenait la parole :

- Et bien, je suppose que je devrais me présenter aussi : je m'appelles Gin. En faite, non, je m'appelle Tamashi Ginsuke. Mais appelles-moi Gin ou ne m'appelle pas du tout, ça me va aussi. Ah ...  ! Ne te méprends pas ! Ce n'est pas pour être familier. Je préfère comme ça c'est tout.

What...? L'adolescente haussa un sourcil, écarquillant légèrement ses yeux tout en penchant sa tête sur le côté. Elle ne put s'empêcher de pouffer de rire en constatant tout ce qu'il venait de dire. Lui qui paraissait si peu bavard venait de lui sortir un beau récit ! Elle ne cacha pas son rire, l'arrêtant après un court instant pour sourire à pleine dents, plaçant sa main sur sa hanche en le regardant. Il lui plaisait bien. Non pas dans le sens qu'elle en tombait dingue d'un seul coup. Il avait un caractère qui l'intriguait et, pour ne rien cacher, elle avait envie d'en savoir beaucoup plus. Gin' ? S'il le lui demandait, elle le ferait mais c'était la seule chose à laquelle elle obéirait.

- T'es bien plus bavard que t'en a l'air Gin' ~ Et malheureusement je pense que je t'appelerais pendant un petit moment encore ~

Quand il reprit le rythme, elle le regarda un instant avant de le suivre, marchant presque dans ses pas. Elle ne cherchait pas à le rattraper, ce serait inutile qu'elle passe à côté en ne connaissant absolument pas l'endroit. Malgré la couleur de sa chevelure, elle constatait quelques légères hésitations mais n'y prêta pas garde, marchant jusqu'à ce qu'il ne lui dise qu'ils seraient arrivés. Le silence ne lui plaisait malheureusement pas et, elle tourna ses iris émeraudes vers son visage pour le regarder même si elle ne voyait que ses cheveux roux. Elle soupira un bon coup pour se lancer dans des questions plus ou moins futiles.

- Toi.. Tu jouerais pas au football ou... Tu n'aurais pas connu l'Aliea Gakuen par hasard ? Et pourquoi tu es venu ici ? Tu sembles connaître les lieux même s'ils ont un peu changé non...? T'es bien énigmatique Gin' ~

Le garçon s'arrêta, elle fixa la porte qu'il lui montra d'un bref geste de tête. Elle sentit alors sa gorge se nouer, son estomac se contractait et, elle commençait à douter. Bonne nouvelle ou mauvaise..? Elle ne le saurait qu'en franchissant la porte et en demandant à la personne présente. Un frisson gagna son corps et, elle se frictionna brièvement les bras pour avancer vers la pièce. Elle aurait bien voulu savoir les réponses à ses questions et, voulait attendre qu'il y réponde mais, elle n'avait pas toute la journée et, à force de rester debout ses jambes la tiraillaient légèrement, surtout celle de droite. Secouant sa tête, elle tourna la poignée, franchissant le seuil pour se retrouver face à un bureau qui ressemblait étrangement à ceux dans les lycées.

La discussion fut longue et rapide à la fois, elle avait haussé la voix deux ou trois fois, la femme en face d'elle restait pourtant étrangement calme, elle ne cillait pas, rétorquait en trouvant de justes arguments et, ne lui donna que très peu de renseignements. Une quinzaine de minutes dura l'échange verbal, elle ressortit ensuite, fermant calmement la porte avant de cogner son poing sur le mur du couloir.

- C'que je déteste les adultes ! Des 'documents confidentiels' ?! On est pas chez les flics ! Tout ce que je peux savoir avec ça c'est la ville...

Soupirant un coup, elle posa son poing sur sa hanche, trop brutalement pour laisser un couinement sortir d'entre ses lèvres. Mademoiselle n'était pas contente malgré qu'elle avait tiré des renseignements qui pourraient l'aider. Elle fixait juste le rouquin ce qui l'aidait à reprendre un calme et à le regarder. Avec ça, elle allait devoir rentrer... L'idée lui faisait déjà mal même si elle ne faisait que d'y penser..
Revenir en haut Aller en bas
Masculin Belgique Age : 24
Date d'inscription : 10/06/2012
Messages : 44
Nom VF : -
Puff : Zerroh
Double compte : Kazemaru Ichirouta

MessageSujet: Re: Stuck in my head | Libre | Ven 1 Mai - 22:34

|Hors RPG : J'aimais bien ce RP alors j'ai soudainement culpabilisé de l'avoir laissé pourrir là. Je vais au moins l'achever.|
 
C'était pas la première fois de la journée que je l'entendais pouffé mais, cette fois, et peut-être parce qu'elle l'avait fait juste après que je me sois présenté, je m'étais senti un peu vexé quand Remon s'était mis à rire - quelque chose n'allait pas avec ma voix ou quoi ? - mais je m'étais abstenu de tout commentaire. Finalement, je ne pouvais pas casser mes habitudes de taciturne, c'était peint sur ma gueule que j'étais pas quelqu'un de très causant. Mais bon, quand-même ! Pour la peine, je ne lui avais pas répondu lorsqu'elle m'avait interrogé sur mon possible lien avec l'Aliea Gakuen. De toute façon, j'aurais dis quoi, hein ? J'avais pas vraiment plus d'affinité avec ces équipes qu'elle, j'étais juste … Resté sous le même toit. Ce qui était déjà pas mal, en faite, mais qui ne faisait pas de ces tarés tout en puissance des gens que je connaissais personnellement. Et puis, tant mieux si elle me trouvais énigmatique. Les gens qui pensaient tout savoir de moi avaient tendance à m’insupporter. Tu aurais dû faire ci, tu devrais penser ça … Bien encrés dans leurs petites vies parfaites, bien au chaud dans leur estime d'eux-même, ils se défendent en prétendant que ce qu'ils disent ne sont rien de plus que des conseils.

J'avais regardé l'adolescente en jupe noire rentrer dans le bureau en résistant difficilement à l'envie d'aller regarder la pièce de plus prêt, histoire de voir la tête du nouveau gérant. La porte se referma sur elle, me laissant tout seul pour ce qui allait être de longues minutes que je n'ai pas compté. Mais qu'est-ce que je foutais-là ? Je me suis rendu compte de la réalité de la situation, l'esprit libre du besoin de faire appel à un sens de l'orientation basé sur mes veilles habitudes, j'avais pu remarquer que mon petit coup de blues s'était dissipé. Du coup, j'ai regardé frénétiquement tout autour de moi, pas à ma place, développant l'envie de me tirer. Mais il n'en fut rien, je me contenta de ressembler toute ma patience et de mordre sur ma chic.

Finalement, la fille en quête de son célèbre cousin est sortie en râlant, donc pas vraiment besoin de lui demander comment ça s'était passé. Elle précisa d'elle-même qu'elle n'avait pu avoir que la ville, parce que le reste était confidentiel. Elle soupira et je levai les yeux vers le plafond. Bah, 'fallait pas s'attendre à des miracles, non plus, ma grande ! Puis, la ville, c'était déjà ça. D'ailleurs, il s'agissait de quelle ville ? Bah, c'était pas mes affaires, après tout.

« Alors, c'est pas la peine de rester ici.»

J'étais prêt à prendre le chemin de la sortie, pas tout à fait sûr que Remon me suivrait. En y repensant, j'ignorais à quel point la route qu'elle avait parcouru pour arriver à l'orphelinat du Sun Garden avait été longue mais si elle avait pris autant de temps que moi j'en avais pris en venant d'Hokkaido, elle ne devait pas avoir hâte de repartir. Puis, je voyais pas ce qu'elle pouvait faire d'autre à Fuji. Je me ressaisi et, plutôt que de partir sans me retourner ou d'attendre pour constater si elle allait oui ou non marcher derrière moi, je m'avança dans sa direction à allure lente. C'est vrai que son histoire de cousin, ça avait l'air un peu bizarre mais, j'sais pas par quel élan de compassion, j’espérais au fond de moi qu'elle finirait par le retrouver. Parce que, au pire, si ses intentions étaient vraiment mauvaises, le concerné sans rendrait compte et il l'enverrait chier, pas vrai ? Arrivé à sa hauteur, j'affichai une mine hésitante.

« Tu finiras bien par le retrouver.» Dis-je simplement après avoir fortement inspiré. « Enfin … Courage, quoi.»

Si je disais ça comme si je devais l'encourager à ne pas baisser les bras, elle n'en avait clairement pas besoin. J'ai quand-même posé ma main sur son épaule pendant une fraction de seconde, si infime qu'elle aurait pu ne pas remarqué le contacte, avant de la retirer parce que ça m'gênait moi-même. Bon, ben, ce qui compte c'est la symbolique du geste, après tout. Moi, j'suis pas doué pour les discours alors j'tente ce que je peux tenter ! Mais dans un sens, c'était aussi pour me venger de la façon dont elle m'avait pris pour un accoudoir quand elle avait débarqué un peu plus tôt.

L'heure avait tourné, je ne savais pas combien de temps il me restait avant qu'on ne vienne me repêcher en belle voiture. Peut importe, j'allais pas resté à l'intérieur de ce bâtiment. J'ai tourné les talons le cœur plus léger, en me disant que, au moins, même si elle décidait de rester plantée là, je m'étais pas fait la malle en gros ingrat, sans avoir essayé de me montrer un peu sympathique.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://welcome-to-inazuma.forumactif.com
Féminin France Date d'inscription : 04/04/2015
Messages : 312
Double compte : Suzuno Fuusuke

MessageSujet: Re: Stuck in my head | Libre | Sam 25 Juil - 21:54


Stuck in my head



Une furie c'était l'image qu'elle avait donné d'elle en sortant de la salle, s'énervant immédiatement en sachant que sa piste était vide de sens. Une page blanche qu'elle n'avait pas rempli d'un pouce, c'est ainsi qu'on pouvait qualifier sa situation actuelle. Quoiqu'en y réfléchissant bien, Remon avait pu rencontrer un garçon, un peu soupe au lait mais pas aussi méchant qu'elle l'aurait pensé. Il y avait mis du sien même si son attitude laissait penser le contraire et qu'à plusieurs reprises, elle avait l'impression qu'il voulait juste repartir.

- Ce n'est pas la peine de rester..?

Il lui fallut répéter ces mots pour en comprendre le sens. Savoir qu'elle allait devoir rentrer à Tokyo, dans sa maison effrayante. Que ses jambes commencèrent à trembloter très légèrement à cette idée qui lui déplaisait. Mais il avait raison, la demoiselle n'avait plus rien à faire ici et surtout pas stalker l'habitation. Déjà qu'elle avait fait mauvaise impression dans le bureau, mieux valait ne pas en rajouter de trop.

Une deuxième chose l'interpella : lui pourquoi était-il venu ? Ce ne pourrait pas être parce qu'elle avait dit y aller ? Non, improbable. Ils venaient de se rencontrer et ne se reverraient sûrement jamais ou dans très longtemps. Pour une raison qu'elle ignorait, un vide s'installait dans sa poitrine. Le fait de perdre un inconnu la rendait presque mélancolique ? Peut-être qu'ils s'étaient suffisamment rapprochés pour être des amis ? Non, c'était trop tôt pour le dire. Les questions se multiplièrent dans sa tête, à propos de tout et de rien mais surtout son père, son cousin et ce nouveau : Ginsuke.

- Tu finiras bien par le retrouver. Dit-il simplement après avoir fortement inspiré. Enfin … Courage, quoi.

Ces quelques phrases la sortirent de sa rêverie et la figèrent totalement. Ses yeux s'étaient doucement écarquillés alors qu'elle restait bouche bée. Il venait vraiment de l'encourager à faire de son mieux ? C'était difficile à croire et ceci expliquait sa réaction quelque peu exagérée. Le contact même léger et presque inexistant la fit sursauter doucement. Un mélange de peur mais d'autre chose qui s'apparentait à de la gêne. Ses yeux suivirent sa silhouette qui s'éloignait alors qu'elle reprenait contenance. Ses joues avaient rosé tandis qu'elle croisait ses bras sous sa poitrine en faisant une de ses moue puérile.

- Forcément que je vais le retrouver je n'ai pas besoin que tu me le dises Gin' !

Cria t-elle presque en le suivant à son allure. Parce qu'elle aussi devait sortir d'ici et pour cela, elle devait repasser par l'entrée. Remon s'est retrouvée là, le visage ayant toujours cet air qui la rendait faiblarde. Il lui fallait partir mais avant cela, elle devait le dire hein..? Elle inspira un bon coup d'air, c'était la chose la plus compliquée qu'elle doive dire surtout à un homme...

- G...Gin.. M..Merci !!!

Sa voix semblait étrangler même si elle avait tenté de parler d'un son fort. Ca s'arrêterait là pour aujourd'hui. Elle devait repartir à Tokyo avant qu'il ne soit trop tard. Qui sait, peut-être qu'elle reverrait ce garçon grincheux dans les semaines à venir.


Voilà Ginsuke, j'ai clôturé aussi ! J'ai mis du temps mais j'ai réussi, en espérant que cette fin te conviendra ! ♪
Même si ce rpg était court j'ai adoré l'écrire, au plaisir d'en refaire un !

_________________

PrésentationBlog

Remon vous attaque en limegreen

P'tites icônes ☼:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Stuck in my head | Libre |

Revenir en haut Aller en bas

Stuck in my head | Libre |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai e no Chousen - Forum RPG Inazuma Eleven :: Bienvenue au JAPON :: Bienvenue à FUJI :: Orphelinat Sun Garden-