Partagez|

Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Jeu 14 Nov - 17:45

Et oui, encore Tokyo. Tokyo et ses grandes avenues, Tokyo et ses habitants, Tokyo et ses habitudes. C'était lassant à force. Traîner aux mêmes endroits, dans les même ruelles, dans le même coin, dans le même parc... J'avais toujours eu besoin de découvrir des choses nouvelles. 
Et le soleil qui commençait déjà à se coucher... J'allais encore me faire engueuler parce que je rentrerais tard. Mais bon, qui s'en soucierait ? Il n'y a personne autour de moi. Je sais juste que je suis dans les environs du parc de la Tour. 

L'air est froid... Le souffle que j'expire se voit dans l'air, sous forme blanchâtre. Je serrais ma légère veste autour de moi, tout en faisant attention à ces cicatrices. Mes mains, qui étaient pourtant dans mes poches, tremblottaient. L'hiver arrivait, et se faisait sentir...

Quelle idée de sortir dans cette tenue ! Parfois, je me demande si je ne suis pas maso ! Mais je crois que le pire, c'est que mes dents claquent... Ça me stresse. Ça me rappelle les claquement de son squelette, dans ces cauchemars. Un frisson me parcourut l'échine en me remémorant celui que je venais de faire, la nuit dernière.
Je me demande quand est-ce-que ça s'arrêtera... Cet enfer, cette souffrance, cette présence. J'en ai marre... Deux ans que ça dure.

Tout en songeant, je m'assis sur un banc, surplonbant la ville, et observai le paysage d'une manière absente. Mon poignet semble ne pas bien réagir face au froid. Je pense que le bandage que j'ai fais ne finira pas la journée. 
Au fond, j'ai peur. 

C'est normal, de réagir comme ça ? Pourquoi je suis encore là ? Jamais personne n'a vu ça, j'en suis sûre... À vif, prêt à saigner, à peine cicatrisé. Comme si la peau avait été arrachée de force. Une vive douleur, forte, poignante, désordonnée, parcourant mon corps et mon esprit. Assez puissante pour cacher cette impression de ne rien ressentir.

Mais... Pas assez forte pour donner l'impression de vivre.

Je m'étais mise à me gratter. Je le sentais. Ça saignait sous ce tissu blanc. Mais pas assez. Peut-être que je manque de sang, depuis deux ans... Mais pas assez pour mourrir. 

En fait, je me rend compte que je me hais vraiment. Tout d'abord parce que c'est moi qui l'ai tué. Ensuite car je deviens comme les personnes que je déteste. La dépression... C'est ça, hein ? Je soupirai, une fois encore. J'ai de plus en plus froid. Mais observer le soleil se coucher me détend un peu... 

Je sentais une présence. Juste derrière moi, mais je ne me retournais pas. En ce moment, j'entends des voix... J'ai des hallucinations. Sûrement à cause de mon manque de sommeil. Et peut-être parce que je rêve parfois debout. Et si j'étais en train de m'endormir ? 

J'avais peur de me retourner. J'avais peur de ces cauchemars qui me poursuivaient, même dans la réalité. Sans que je ne m'en rende compte, des larmes froides et incontrolables commençaient à perler autour de mes yeux. 

Alors, soudain, une main se posa sur mon épaule. Je tressaillis, sachant qu'à cette heure là, à cet endroit, peu de gens venaient. Et si j'hallucinais encore ? Je pense devenir folle... Je fermais les yeux, me disant que ce n'était rien, et tournai la tête pour m'en assurer...

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 23/03/2013
Messages : 48
Puff : Kamouche ~
Double compte : //

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Dim 17 Nov - 17:58

Ah ! Mais quelle belle journée ! On était en plein week-end ; Shinju ne pouvait espérer mieux ! En plein week-end, et en plein milieu d’une ville qui n’était pas la sienne.
Pourquoi cela ? Oh, hé bien ça faisait des vacances à ses parents, de ne plus le voir. Et à lui aussi en fin de compte. Il avait un oncle et une tante à Tokyo. L’endroit rêvé n’est-ce pas ? Bon, certes il n’avait pas eu réellement le choix…Mais cela ne l’empêchait pas d’être heureux, bien au contraire !  Ça lui permettait de voir du pays, de changer d’air, d’échapper à l’habituelle routine. Quoique… il n’était pas vraiment sûr que l’on puisse appeler ce qu’il vivait  de la "routine".
Cela pour une raison ; disons seulement que… Shinju était quelqu’un qui débordait d’imagination. Vous suivez mon raisonnement ? Dans son esprit farfelu vivaient un milliers d’histoires et d’idées extravagantes. Et il ne manquait pas une occasion pour aller vérifier ces idées… Entre les discussions avec les murs, les parties de foot (lesquelles il jouait avec… lui-même…) en plein milieu de la rue, les escapades en forêt où il essayait de grimper aux arbres, les dressages de vers de terre… Aucune journée ne ressemblait à la précédente pour lui...

Ainsi donc, ce jour-là, il avait pris le train tôt dans la matinée. Il commençait à s’y faire, au train. Au début, il devait bien avouer que ça n’avait rien d’amusant… Rester assis comme un légume durant des heures et des heures… Pour quelqu’un comme lui qui aimait bouger, ce n’était pas le top…  Toutefois, il commençait à s’y faire… Il avait très vite compris que faire un jogging dans les wagons n’était pas la meilleure façon de faire passer le temps, particulièrement lorsque le contrôleur vous regardait d’un mauvais œil…
Bref, il savait se tenir tranquille… Il se contentait seulement d’attendre, en espérant que le voyage paraisse le moins long possible. Mais malheureusement, cela n’arrivait que très rarement…

Il sortit du train quelques heures après, tout guilleret. Le pire moment de la journée était passé ! Il y avait de quoi être joyeux non ? A présent, il ne restait plus qu’à trouver la maison. Oh, il savait où elle se trouvait, là n’était pas le problème… Enfin… il voyait l’endroit dans sa tête, et il avait une carte en sa possession…  Mais tout cela n’allait pas vraiment l’aider non…  Lui qui avait toujours eu un fabuleux sens de l’orientation… Oh, il y arriverait ! La question n’était pas là ! Et s’il ne trouvait vraiment pas, il jugerait sans doute bon de les appeler…  
Bien heureusement, ce jour-là, le voyage se passa sans grandes encombres. Il se retrouva bien vite chez son oncle et sa tante… Ah, il ne pouvait que remercier cette charmante vieille dame qui avait eu l’obligeance de lui montrer le chemin.

Après les habituelles retrouvailles, il se retrouva dans sa chambre.
Mais il n’y avait pas grand-chose à faire… Ainsi donc, il préféra sortir ! Pour aller où ? Comme s’il le savait ! Il voulait seulement sortir ! Il se rhabilla alors et repartit de la maison à toute vitesse, sans oublier un "Je sors ! " à la famille.

Ah ! Enfin dehors ! Oh ! Mais comme  il faisait froid ! Bon, ce n’était pas un problème… Après tout, il n’avait pas embarqué le manteau et l’écharpe pour rien… Il avait dans l’esprit d’aller dans un parc, afin de se changer les idées.  Aucunement besoin de chercher ! Les parcs, il les connaissant déjà tous ! C’était souvent comme ça, qu’il occupait ses journées quand il était ici…
Il ne se fit donc pas prier, et entra dans le premier qui se présenta à lui.

L’hiver approchait, et les jours régressaient. Ainsi donc, la nuit se faisait déjà proche…
Shinju se balada durant un petit moment, s’amusant à toute sorte de choses et ignorant le regard  des autres. Peu de temps après, il aperçut un banc. Ayant dans l’idée de s’asseoir quelques instants, il se dirigea vers celui-ci, sans avoir remarqué la personne qui y était déjà assise. Ce fut quand il était déjà tout proche de ce banc, qu’il l’aperçu. Inconsciemment, il posa la main sur son épaule. L’intéressée se retourna alors vivement.

-Ah !

Surpris par la rapidité de sa réaction, Shinju fit un pas en arrière.
Cette personne, c’était une jeune fille qui devait avoir à peu près son âge. De longs cheveux mauves elle possédait, ainsi que des yeux bleus azurs. Ah, mais pourquoi donc les larmes perlaient-elles autour de ses yeux ?
...Était-elle malheureuse ?

-Héhéhéhé… Désolé si je t’ai fait peur !

Il ne demanda alors aucunement la permission, et sauta par-dessus le banc, avant de s’asseoir à ses côtés. Alors, tout sourire, sans même se rendre compte que sa remarque pouvait être déplacée, il parla en ces termes.

-Y’a un truc qui te rends triste ?

Franc et directe.
Il n’avait jamais su tourner autour du pot. Mais tant est que cette fille avait l’envie de pleurer, suffisait de la regarder dans les yeux pour comprendre une telle chose…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Dim 17 Nov - 21:31

-Ah !

Une voix s'éleva. Devant moi, un garçon qui devait avoir à peu près mon âge avait reculé d'un pas à cause de ma réaction. Je me mis à le fixer avec surprise. Non... La ressemblance était vraiment frappante. Exactement les mêmes traits et la même couleur de cheveux qu'elle. Seuls ces yeux marrons différenciait son souvenir. De plus, il avait l'air d'être une personne joyeuse...

Exactement comme elle.

-Héhéhéhé… Désolé si je t’ai fait peur ! 

Il sauta d'un coup par dessus le banc, puis s'assit juste à côté de moi. J'étais toujours aussi choquée par la ressemblance qu'il pouvait avoir avec Louise... Sauf que lui, était un garçon. Une sorte de pincement au coeur venait d'apparaître, sans aucune raison... Il me sourit. Le même sourire qu'elle me faisait avant... 

-Y’a un truc qui te rends triste ?

J'écarquillais les yeux. C'était si flagrant que ça..? De plus, je n'arrivais pas à réfléchir normalement... Il lui ressemblait trop... Ça me donnait vraiment envie de chialer. J'avais l'impression d'être en face d'elle, que je pouvais lui parler, comme avant... Puis, je me ressaisis.

Elle ne pouvait pas être là.

Tout simplement parce qu'actuellement, elle était au cimetière, enterrée à jamais.

«- N-non non, je ne suis pas triste...»

J'essayais de lui sourire à mon tour. Mais je ne garantissais même pas le résultat... Ça devait plutôt être une grimace, entre le rire et au bord des larmes. Je tentais de les retenir un maximum... Avoir l'air faible devant un inconnu, non merci, ce n'est pas pour moi ! 

Je reportais mon regard vers la vue que j'avais, c'est à dire celle de la ville. Je serrais les dents. Puis, je ne pus me retenir plus longtemps. J'explosais en sanglots, baissant la tête, priant pour qu'il parte au plus vite sans rien demander.

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 23/03/2013
Messages : 48
Puff : Kamouche ~
Double compte : //

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Jeu 21 Nov - 21:34

Elle était malheureuse.
Oui, ça se voyait parfaitement.
Shinju avait toujours été doué pour cela… Rares étaient les personnes qui étaient parvenues à le tromper… Il le voyait, lorsque les gens n’allaient pas bien, il le savait indubitablement, à la tête que l’on tirait devant lui…
Et cette fille-là, en rien elle n’était joyeuse…  Et, malheureusement pour elle, il n’appréciait en rien les gens tristes… Ca l’en retournait lui-même… Ainsi donc, il ne partirait pas ! Oh que non ! Il ne lui ficherait pas !
Lui aussi, durant une période de sa vie il avait été malheureux… et il aurait tout donné pour avoir quelqu’un à ses côtés... Alors la moindre des choses, c’était de ne pas abandonner une personne qui était dans ce cas…

Oh, pas d’inquiétude… Shinju savait très bien se transformer en pot de colle.

Bon ! Ainsi, il venait de poser une question à la jeune fille. Celle-ci le scruta durant un certain moment, avant de répondre timidement.

«- N-non non, je ne suis pas triste...»

Ah bon…première nouvelle…
Ah, mais quelle mauvaise actrice ! Du moins, pour quelqu’un comme Shinju, capable de déchiffrer rapidement…
Et… que dire à présent hein ? "Nan, c’est pas vrai, t’es triste d’abord ! " Ouais bon… son but n’était pas de la déprimer d’avantage…
Ah… comme c’était difficile… Il n’allait pas partir comme il était venu non… ça aurait été bien trop facile, et bien trop lâche aussi…
Ainsi, il attendit un certain moment durant, observant les réactions de la jeune fille. A présent, cette dernière posait son regard embrumé sur la vue que lui offrait le parc. Peut-être attendait-elle le départ du blondinet ? Ouais… ben elle pouvait toujours attendre ! Il avait décidé de comprendre ce qui n’allait pas, alors il resterait ici ! Na !  
Donc ! Pas triste du tout n’est-ce pas… ? Oh que oui… comme il y croyait à présent… En effet, l’intéressée venait de fondre en larme, à l’instant. Aucun doute là-dessus, elle ne savait absolument pas mentir… Pas le moins du monde non… Mais ça, notre jeune homme s’en fichait pas mal…  Et il avait parfaitement compris que ce n’était pas le moment de rire…

Ce pourquoi elle était aussi malheureuse ? Oh, il n’en avait absolument aucune idée… Et l’important n’était pas là … A quoi ça pouvait bien lui servir, d’apprendre la cause de son malheur ? Rien. Rien du tout. Il avait bien mieux à faire que de satisfaire une curiosité malsaine…Qu’importe ce qu’elle avait ! Elle n’était pas vraiment joyeuse… Et Shinju détestait cela… Alors il allait tout faire pour tenter de lui faire gagner le sourire. Après tout, peut-être n’était-ce qu’une petite déprime passagère, auquel cas il serait bien plus facile de la faire rire ! Mais il savait aussi à quel point il était difficile de faire sourire quelqu’un qui était réellement déprimé. L’ayant été lui-même, il savait de quoi il parlait…

-Ben alors… ?

Il leva ensuite le bras, et posa sa main sur le dos de la demoiselle, tapotant ce dernier.

-A quoi bon se gâcher la vie ainsi hein… ?

Puis il la regarda, en souriant gentiment.  
Ces paroles, peut être allait-elle mal, très mal les prendre… Après tout, elle en avait peut-être, des raisons de se gâcher la vie… Mais ce que Shinju avait compris, suite aux tristes moments qu’il avait lui aussi passé, c’était que se morfondre n’avait jamais servi à grand-chose…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Dim 24 Nov - 13:00

-Ben alors… ?

Sa voix s'éleva dans l'air. Peut-être essayait-il de trouver quelque chose à dire ? C'est vrai que dans ses situations, il n'y a pas grand chose à faire... Ni à dire. J'attendais juste qu'il parte. Putain, pourquoi je chiale moi ?  
Il leva le bras, et posa sa main sur mon dos, me faisant tressaillir. Mis à par au judo, je n'étais pas du tout habituée aux conctacts physiques... Loin de là. Je n'en n'étais pas très fan d'ailleurs, étant donné que certains faisaient mal. Puisque chaques personnes qui avaient eu la merveilleuse idée de me prendre mon poignet s'étaient retrouvés à terre. 

-A quoi bon se gâcher la vie ainsi hein… ?

Il me regardait en souriant. Exactement le même sourire... Ça me frustrait et me désorientait en même temps... Tellement que je n'avais pas de suite trouvé les mots appropriés. J'étais restée stoïque, ouvrant grands les yeux, essayant de retenir les larmes qui coulaient toujours. J'avais sûrement l'air pathétique. Comme toujours. 

«- Parce que j'en ai gachée une.» Fis-je enfin, d'un voix tremblottante.

C'était une raison valable, non ? Enfin, de mon point de vue, c'était ma faute si elle était tombée malade. C'était ma faute si elle était morte. C'était ma faute si elle me hantait. C'était ma faute si on avait découvert qu'elle avait une maladie gênétique. C'était ma faute si j'étais tombée amoureuse d'elle.

Et de toute façon, même à cette époque, tout était toujours de ma faute.

Je rabaissais les yeux, ne voulant pas voir en lui une personne défunte. Parce que je pense que ça le vexerait... Quoique, je ne le connaissais même pas ! Enfin, personnellement, je serais un peu vexée.. Mais bref.
Pourquoi il ne partait pas ? J'arrive pas à le cerner. Soit, il est comme Enzo, et il ne me lâchera pas avant que je ne lui dise. (Je m'en souviens comme si c'était hier, lorsqu'il m'appellait toutes les deux secondes et que j'avais été obligée de fermer ma porte à clé, de retirer la batterie de mon téléphone et d'éteindre mon ordinateur... Mais ça ne l'avait pas empêché de rentrer par la fenêtre. On peut pas penser à tout !) Soit, il est comme mon oncle, et il s'emmerde juste, se foutant royalement de ce que j'ai.

Dans le pire des cas, il ne partirait pas. 

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 23/03/2013
Messages : 48
Puff : Kamouche ~
Double compte : //

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Ven 29 Nov - 19:57

La tristesse, il savait à quel point elle pouvait être destructrice. Parce que, insidieusement, elle envahissait le quotidien, elle s’ancrait dans la routine et faisait d’avantage souffrir, autant les proches –si toutefois il y en avait- que la personne elle-même…  Et se lamenter n’avait jamais vraiment servi à quelque chose… Bien au contraire, ça ne faisait qu’empirer les problèmes.
Et lui, il n’aimait pas ça du tout, que de voir des gens dans cet état… Une seule envie lui taraudait alors l’esprit, dans ces cas-là, venir à leur côté, et tout faire pour leur remonter le moral, quitte à se transformer en pot de colle et à se faire détester ! Et puis ça ne changerait pas vraiment de l’habituel… Il en avait l’habitude, de se faire détester ! Alors un peu plus un peu moins…

Les gens malheureux se gâchaient la vie. Oh que oui… Et cette fille-là de même. Et pourtant, elle était jeune encore… Mais il savait que le malheur n’avait aucun rapport avec l’âge…
Elle, comme un grand nombre d’autres personnes, contribuait à ce monde morne et sans intérêt, qui se dessinait un peu plus chaque jour… Ce monde ennuyeux, où seul le malheur faisait régner le mot d’ordre.
Du moins, c’était comme cela qu’il le voyait. Ouaip… il ne l’appréciait en rien, ce monde… Là où la grisaille régnait… où l’on avait depuis bien longtemps oublié les rires et les joies simples…
Les autres lui semblaient si compliqués… Il ne le comprenait pas, et ne les comprendrait jamais… Déjà qu’il n’était pas capable de se comprendre lui-même…  

Lui, quand il voyait une personne avec un air aussi morose, il ne résistait pas à la tentation de lui rendre visite, quand bien même, parfois, il n’était en rien le bienvenu… Cette-fois aussi…Il le voyait bien, que la jeune fille ne désirait qu’une chose ; qu’il parte !

«- Parce que j'en ai gâchée une.»

Raison valable ? Toutes les raisons l’étaient… Il n’y en avait pas une propice à la tristesse… Un rien pouvait rendre malheureux… tout comme l’inverse était aussi possible.  
Avait-elle gâchée une vie ?
A l’entendre, oui.
Sans aucune hésitation.
Point.

-Ah bon ?

L’air faussement surpris, il la regardait. La culpabilité…
Oh, comme elle allait souvent de pair avec la souffrance ! Il était très bien placé pour le savoir lui… Il était aussi très bien placé pour savoir qu’il n’y avait pas plus absurde qu’un tel sentiment… Ou du moins ça dépendait des cas… Oui, il y avait bien plusieurs sortes de culpabilités…
La pire, la plus ravageuse… La fausse culpabilité….Celle avec laquelle la personne se punit sans même en avoir conscience ; se met sur le dos la responsabilité d’une chose qui n’est pas la sienne, et qui se complait –sans même le savoir- dans sa souffrance… Celle-ci avait touché Shinju, touchait cette jeune fille et avait sûrement atteint un certain nombre de bonnes personnes.
La seconde ? Celle qui est ignorée, refoulée… Un léger sentiment qui pince le cœur, et qui ne tarde pas à partir, quand bien même, parfois l’incident commis peut être atroce…
Il existait bien, malheureusement, de personnes comme ça…
Oh, et imaginez l’horreur, un mélange entre les deux…

Bref ! Shinju esquissa un sourire, et se mit à parler.

-C’est la personne en question, qui te l’a dit ?  Non… sûrement pas hein… ? C’est toi qui te dis que tu en as gâchée une, de vie… Après, c’est peut-être vrai… et ça peut aussi être faux… Mais c’est pas en se lamentant qu’on avance, crois-moi, je sais de quoi je parle ! Cette personne-là, tu l’aimais beaucoup pas vrai ? Et tu sais quoi ? Moi je suis sûre qu’elle t’aimait beaucoup aussi. Bon, je connais pas ta vie, je déblatère peut être que des âneries depuis tout à l’heure… Mais avec de telles larmes… C’est sûrement que toi et cette personne étiez très proches ? Tu sais, je ne sais pas ce qui est arrivé, mais je peux te parier qu’elle n’aimerait pas te voir souffrir comme ça ! Alors arrête ! Je sais combien c’est dur, que ça peut paraître impossible, mais arrête !

Imaginez qu’elle reste dans cet état de souffrance pour encore un an, voire même deux, ou trois ! C’était horrible rien qu’à y penser nan… ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Dim 1 Déc - 21:24

-Ah bon ?

Il avait l'air surpris. Enfin, je ne pense pas vraiment. Il semblait faire un monologue interne totalement compliqué, pendant que je baissais la tête. Pourquoi faire semblant d'être étonné ? Ça se voyait pas assez sur ma face ? Rah, j'en ai marre. Il se mit à esquisser un sourire. 

-C’est la personne en question, qui te l’a dit ?  Non… sûrement pas hein… ? C’est toi qui te dis que tu en as gâchée une, de vie… Après, c’est peut-être vrai… et ça peut aussi être faux… Mais c’est pas en se lamentant qu’on avance, crois-moi, je sais de quoi je parle ! Cette personne-là, tu l’aimais beaucoup pas vrai ? Et tu sais quoi ? Moi je suis sûre qu’elle t’aimait beaucoup aussi. Bon, je connais pas ta vie, je déblatère peut être que des âneries depuis tout à l’heure… Mais avec de telles larmes… C’est sûrement que toi et cette personne étiez très proches ? Tu sais, je ne sais pas ce qui est arrivé, mais je peux te parier qu’elle n’aimerait pas te voir souffrir comme ça ! Alors arrête ! Je sais combien c’est dur, que ça peut paraître impossible, mais arrête ! 

... Peut-être qu'elle ne me l'avait pas dit... Mais elle me l'a fait comprendre. Par ces putains de rêves. C'est à cause de ça que j'arrive plus à dormir. C'est pas en se lamentant qu'on avance ? Mais j'ai pas envie d'avancer, moi. J'ai plus envie d'avancer. Sans elle, c'est pas possible. Bien sûr que je l'aimais beaucoup. Je ne pense pas qu'on puisse aimer davantage une personne. Elle m'aimait beaucoup ? Mh, elle se servait juste de moi, à mon avis.

«- Mh... Oui, mais j'ai pas envie d'avancer sans elle.»

Je me mis à pouffer de rire. Oui, j'étais vraiment ridicule. En plus, pourquoi je me confiais à moitié à un inconnu, en plus ? Sûrement parce que la ressemblance était frustrante. Et puis, ça dure depuis un peu plus de deux ans, maintenant. Une année de plus ou une année de moins... Ça revient au même. 

«- Pourquoi tu restes ? Pourquoi tu me parles ? T'as autre chose à faire, de plus intéressant, non ?»

Et puis, il n'y a rien de bien passionant à me parler. D'ailleurs, il fait froid... Contrairement à lui, j'essaie de ne pas trembler, ni de claquer des dents. Punaise, comment il fait ? Bon, en même temps, j'ai qu'une légère veste...  Je soupire. J'ai rien à dire... Je pense que je devrais juste attendre qu'il me réponde.

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 23/03/2013
Messages : 48
Puff : Kamouche ~
Double compte : //

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Lun 9 Déc - 16:39

A présent, il en venait à se demander si ça avait une bonne idée. Quoi donc ? Hé bien… que de venir lui parler… En effet, il ne songeait que maintenant au fait qu’il était peut être légèrement collant.
On aime bien être seul, lorsque la tristesse nous envahit, il le savait… Il savait aussi que c’était une très mauvaise chose ; et que s’enfermer ainsi dans la solitude n’avait jamais aidé quiconque. Et quand Shinju avait une idée, il était quasiment impossible que de la lui enlever ! Alors il n’était pas prêt de partir, quand bien même la jeune fille n’était pas du même avis que lui…
Après avoir terminé son monologue, lequel sonnerait sûrement comme complètement stupide aux oreilles de la fille, il cessa se parler et attendit une quelconque réaction de sa part.

«- Mh... Oui, mais j'ai pas envie d'avancer sans elle.»

Ah… mais comme c’était compliqué…
...et facile à la fois…
Donc, pour résumer…  Cette fille-là était persuadée d’avoir gâché une vie… elle se fichait de savoir si la personne qui avait, soi-disant, souffert de cela lui en voulait ou non… Elle ne voulait plus avancer sans l’intéressée et déprimait depuis - et pour- une durée indéterminée… Et elle n’était malheureusement pas disposée à l’écouter… Bien entendu, elle attendait qu’il parte. Comme quoi elle espérait toujours…

«- Pourquoi tu restes ? Pourquoi tu me parles ? T'as autre chose à faire, de plus intéressant, non ?»

Il tourna la tête vers elle. Elle tenait tant que à ce qu’il parte ?
Ah… elle n’était vraiment pas marrante. Et lui, sûrement encore moins, pour elle… Bon… alors que faire ? Lui obéir gentiment et partir comme un gentil toutou ? Bien sûr ! Comme ça il la laisserait seule et elle pourra se morfondre à volonté !
Ah ! Quel programme intéressant!
Bref, il tourna la tête, la regarda et fit la moue.

-Roohhh… Mais moi j’ai pas envie que tu restes toute seule… J’aime pas, moi, voir les gens tristes comme ça… Elle est toute grise votre vie… à toi, mais aussi à un nombre impressionnant de personne… C’est malheureux quand même, hein ? Plus personne ne connait le rire de nos jours on dirait… Y’a qu’à descendre dans la rue pour s’en apercevoir…  C’est vrai nan ? Un vrai monde tout en gris… Il l’est parce que les personnes le sont. Et! Moi, ça a juste tendance à m’énerver ! Alors je suis toujours heureux ! Depuis maintenant looooongtemps ! Je ris tout le temps ! Au risque d’être pris pour un fou ! Après tout, la vie est faite pour s’amuser… pas pour rester les bras croisés à attendre que ça se passe… Ça, personne ne l’a compris… La plupart des gens que je croise font des têtes pas possibles… on pourrait en faire un livre de records tiens ! Quand une personne paraît trop triste à mes yeux, je vais vers elle. Au risque de me faire haïr et envoyer balader… J’men fiche ! Alors non. Je ne partirai pas… J’me fiche que tu ne veuille pas de moi, de toute façon ça ne changera pas de l’habituel…
Je reste ! Na !


En disant ces paroles, il s’enfonça un peu plus dans le banc. Puis il éclata de rire. Sans même savoir pourquoi en fait… ne vous en faîtes pas, de telles choses le prenait souvent…
Et puis il trouvait cela fort amusant… que de rire ainsi ! Oh, en rien ça n’avait un rapport avec la tristesse de la jeune fille non… Cela lui arrivait parfois…  Par ailleurs, ça avait le don de mettre mal à l’aise un grand nombre de gens… Il faudrait qu’il se demande pourquoi un de ces jours…
Un peu plus tard, il daigna enfin se calmer. Ou plutôt, il n’eut pas le choix, car il passa à deux doigts de l’étouffement…  Bon, à présent elle le prenait sûrement pour un fou…
...Allait-elle partir ou non ?

-Hum… Pardon…

Il se racla la gorge d’un air sérieux, qui ne lui allait assurément pas, et reprit.

-Allez ! Souris toi aussi ! C’est tellement mieux de sourire !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Dim 22 Déc - 12:45

- Roohhh… Mais moi j’ai pas envie que tu restes toute seule… J’aime pas, moi, voir les gens tristes comme ça… Elle est toute grise votre vie… à toi, mais aussi à un nombre impressionnant de personne… C’est malheureux quand même, hein ? Plus personne ne connait le rire de nos jours on dirait… Y’a qu’à descendre dans la rue pour s’en apercevoir…  C’est vrai nan ? Un vrai monde tout en gris… Il l’est parce que les personnes le sont. Et! Moi, ça a juste tendance à m’énerver ! Alors je suis toujours heureux ! Depuis maintenant looooongtemps ! Je ris tout le temps ! Au risque d’être pris pour un fou ! Après tout, la vie est faite pour s’amuser… pas pour rester les bras croisés à attendre que ça se passe… Ça, personne ne l’a compris… La plupart des gens que je croise font des têtes pas possibles… on pourrait en faire un livre de records tiens ! Quand une personne paraît trop triste à mes yeux, je vais vers elle. Au risque de me faire haïr et envoyer balader… J’men fiche ! Alors non. Je ne partirai pas… J’me fiche que tu ne veuille pas de moi, de toute façon ça ne changera pas de l’habituel… 
Je reste ! Na !


La vie est faite pour s'amuser..? Non. C'est faux. Enfin, peut-être que c'est vrai. Mais c'est faux. La vie... Personne n'a jamais demandé à la vivre. Moi la première. Vivre avec ce poids, plus connu sous le nom de "coeur"... Ce n'est pas une vie. C'est tout simplement une tentative de survie. 
Il s’enfonça dans le banc. Comme un gosse.. Puis il explosa de rire. Je tournai mon regard vers lui. Non, je ne le regardai pas méchamment, ni bizzaremment... Non. Il me faisait trop penser à Louise. Son regard... Son physique... Sa putain de joie de vivre..
Oui. On aurait dit exactement le jumeau parfait de ma chère défunte. 
Je sentis un pincement au niveau de mon coeur. J'ai vraiment l'impression d'être en face d'elle... J'ai vraiment l'impression que c'est elle... Et ça a tendance à m'énerver.
Puisque je sais pertinemment que jamais elle ne reviendra. Jamais plus je ne lui parlerai. Jamais plus je ne la verrai.
Jamais plus je ne l'oublierai. 

Soudainement, il calma enfin son fou rire. 

«- Hum… Pardon… Allez ! Souris toi aussi ! C’est tellement mieux de sourire !
- Ma vie n'est pas grise.»

Je ne pense pas que ce soit la réponse qu'il avait prévu, ou du moins, imaginé.

«- On peut dire qu'elle est décolorée.»

Décolorée, oui, c'est le terme exact. Décolorée de tout sentiment humain, de toute réaction, de toute relation. Je survie juste, comme un robot abandonné par son créateur, inutile, méprisé, blessé. Un robot qui, finalement, ne cherche qu'une épaule familière sur laquelle se rassurer. 

«- T'as pas envie que je reste toute seule, c'est ce que tu as dit..? Mais même si je suis entourée, dans le fond, je suis seule. Peu importe à quel point les gens sont avec moi ou m'accompagnent, je suis seule. Mais c'est gentil de penser ça.. Et je t'en remercie. Mais..»

Comme elle. Il est exactement comme elle.

«- Tu trouves pas qu'on a un caractère totalement opposé..? Mh, oui, c'est ce qu'elle m'avait dit... Ah, tu ne m'aides pas vraiment. Tu lui ressembles trop. Ça me frustre à un point...»

Je ne doutes pas une seconde qu'il va me trouver bizarre. Enfin, c'est tellement mieux que la normalité. Le banal, c'est ennuyeux. C'est morose. C'est triste. Et c'est seul.

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 23/03/2013
Messages : 48
Puff : Kamouche ~
Double compte : //

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Mar 24 Déc - 17:35

- Ma vie n'est pas grise.
On peut dire qu'elle est décolorée.»


Oh, mais zut à la fin ! C’était quoi ce caractère pourri ? Sérieux, c’était à se tirer une balle tellement que c’était pas drôle… Que fallait-il faire pour qu’elle daigne enfin comprendre ! Grise, décolorée, noire, sombre… c’était pareil non ?  C’était triste et chiant ! Pourquoi était-elle si réticente ? En rien elle ne l’avait écouté. En rien elle ne tenta de sourire… Au lieu de cela, elle préférait s’enfoncer dans la complainte… Chose qui ne plaisa pas à notre jeune homme…

«- T'as pas envie que je reste toute seule, c'est ce que tu as dit..? Mais même si je suis entourée, dans le fond, je suis seule. Peu importe à quel point les gens sont avec moi ou m'accompagnent, je suis seule. Mais c'est gentil de penser ça.. Et je t'en remercie. Mais..
Tu trouves pas qu'on a un caractère totalement opposé..? Mh, oui, c'est ce qu'elle m'avait dit... Ah, tu ne m'aides pas vraiment. Tu lui ressembles trop. Ça me frustre à un point...»


Surpris, le jeune homme releva la tête. Il posa son regard sur l’intéressée. Mécontent, il fronça les sourcils. Ils n’étaient absolument pas sur la même longueur d’onde… Il ne parvenait pas à la comprendre… vraiment pas…  Elle était seule, toujours seule. Qu’importe le nombre de personne présentes à ses côtés, qu’importe leurs élans de gentillesse et le reste ! Elle était toujours seule… Et pourquoi donc ? Hé bien parce qu’elle le voulait… Sans le savoir, peut-être qu’elle désirait être seule… Selon elle, les personnes l’accompagnant seraient incapables de la réconforter un tant soit peu… Cela pour une raison qu’il ignorait… Peut-être pensait-elle qu’ils ne parviendraient en rien à la comprendre… Incapables de cerner son cœur. Ainsi donc, elle se voyait comme seule. Seule face à ses problèmes, n’ayant personne sur qui se reposer.
Oui… peut être pensait-elle ainsi…  
…ou pas…

-Pfff… C’est peut-être parce que t’as envie d’être seule que tu l’es vraiment… Qu’est-ce que tu attends des autres au juste hein ?


Et, un instant durant, il prêta attention au ciel, dans l’attente d’une réponse. Ce fut seulement quelques temps après que lui revinrent en tête les dernières paroles de la jeune fille. Il sourit avant d’ajouter.

-Tu trouve  qu’on a un caractère si opposé que ça ? Moi je crois pas… Je suis sûr que ce n’est pas le cas ! Tu sais, moi aussi je te ressemblais à un moment de ma vie…  Et tu ne vas quand même pas me dire que t’a jamais été aussi joyeuse que moi si ? T’a pas toujours été malheureuse n’est-ce pas… ?

Parvenir à rendre le sourire à un tel genre de personne n’était pas chose aisée, il le savait bien…

-Ah, au fait, sans être indiscret, je ressemble à qui ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Mar 24 Déc - 21:41

- Pfff… C’est peut-être parce que t’as envie d’être seule que tu l’es vraiment… Qu’est-ce que tu attends des autres au juste hein ?

J'étouffais un rire. Envie d'être seule ? Mh, probablement. Et si c'était le cas, hein ? Ça ne changerait rien. Je pense "vouloir" être seule, tout simplement parce que je ne peux pas supporter les personnes comme moi... C'est chiant, les dépressifs et les suicidaires. Oui, je suis d'autant plus chiante puisque je suis les deux à la fois. Je ne veux pas imposer une telle présence aux autres. Ils ont autre chose à faire que de se préoccuper d'une personne aussi inutile comme moi, hein ? D'ailleurs, c'est vrai ça, j'attends quoi des autres..? Mh... Je pense que je n'attends rien. Tout simplement parce que j'ai trop attendu. 

- Tu trouves qu’on a un caractère si opposé que ça ? Moi je crois pas… Je suis sûr que ce n’est pas le cas ! Tu sais, moi aussi je te ressemblais à un moment de ma vie…  Et tu ne vas quand même pas me dire que t’a jamais été aussi joyeuse que moi si ? T’as pas toujours été malheureuse n’est-ce pas… ?

Il me ressemblait ? Lui ? Une personne... Si rayonnante ? Je tournai la tête vers lui avec étonnement. Mh, c'est sûrement ça, "surmonter". J'ai déjà été aussi joyeuse..? Et bien... Ces deux années m'ont parues si longues que je n'arrive même pas à m'en souvenir. Probablement à cette époque, quand rien ni personne ne me faisait de mal... Oui, ça doit être ça. L'enfance. Je ne pense pas que j'ai été toujours malheureuse. Mon oncle était gentil.. Il l'est toujours, d'ailleurs. 

- Ah, au fait, sans être indiscret, je ressemble à qui ?

Je tressaillai. Et merde, j'aurais vraiment pas dû dire ça. Une épine. Oui, une autre épine venait de s'enfoncer dans ce putain d'organe vital. Je serrais les dents. Comment expliquer ça..? Comment expliquer l'histoire de toute une vie en un mot..?

«- Tu... Tu ressembles à Louise. Ma meilleure amie... Défunte. Depuis maintenant plus de deux ans.»

Ça résumait à peine le tier de ce qu'elle représentait pour moi, en réalité. Mais j'ai la flemme de formuler une phrase grammaticalement correcte afin de trouver comment lui expliquer. Enfin, pas le courage, à vrai dire. Avant de s'enfoncer dans ce sujet là, et creuser dans ma mémoire, je changeai de sujet :

«- Pour répondre à ta question, je pense que je n'attends rien des autres. Peut-être à cause du fait que... J'ai trop attendu d'elle. Attendu qu'elle guérisse, qu'elle se batte, et que tout ceci n'était qu'un cauchemar. Peut-être à cause du fait que personne n'attend rien de moi. Ou certainement aussi parce que je n'attend, aussi, rien de moi-même.»

Je ne suis jamais arrivée à me projeter dans l'avenir. Jamais. Petite, j'imaginais toujours que je vivrai peu. Très peu. Je ne dépasserai pas les vingt années. C'est toujours ma conviction, par ailleurs. Je me fiche de ce que je peux devenir. Clocharde, dépendante, droguée, seule... Je finirais très certainement par devenir l'une de ces personnes "parasites". Si je survie, bien entendu.

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 23/03/2013
Messages : 48
Puff : Kamouche ~
Double compte : //

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Sam 28 Déc - 17:59

A bien y réfléchir, c’était triste la vie… non… ? A quoi ça servait finalement ; de vivre ? Le sens de cette dernière n’a jamais été compris… On naît sans savoir pourquoi on est là, et on meurt sans être plus avancé…
Pas joyeux n’est-ce pas ? Mais quitte à être, quitte à vivre, autant le faire dans la gaieté ! Pour mourir sans avoir de regret !
C’était la vision que Shinju avait… Il le savait bien, que le monde n’était pas aussi rose qu’il aimait le penser… Qu’il était même plutôt noir… Noir à cause de toute cette méchanceté, cette cruauté… Mais lui préférait encore croire en l’être humain. Quand bien même c’était totalement absurde… Après tout, la vie entière n’est-elle pas absurde ? Nous, les humais, on ne fait rien avancer…. On a l’impression d’être d’une quelconque utilité sur cette terre… mais c’est faux. L’être humain est bien trop imbu de sa personne… Au même titre que les animaux on vit. Cela pourquoi ? La planète elle-même s’en porterait mieux, si les destructeurs que nous sommes cessaient d’être…
Bref, il savait que tout n’était pas joyeux… Et que ce monde était empli de points d’interrogation. Mais était-ce une raison pour s’empêcher de vivre ? Oui, il aimait ça lui, la vie. Quand bien même elle était dénuée d’intérêt et absurde à la fois… Il aimait la vie et la joie qu’elle lui apportait… Mais bien peu de personnes pensaient véritablement ainsi…
Et quitte à aimer la vie autant tenter d’en faire profiter les autres… Bien entendu, il savait parfaitement qu’il ne rendrait pas le moral à cette fille-là d’un coup. Ça aurait été bien trop facile… Ce n’était pas avec un coup de baguette magique que disparaissait la tristesse et la souffrance… Mais pourquoi ne pas essayer hein ? Qu’avait-il à y perdre ? Rien… Et il n’aurait sans doute pas pu être tranquille, s’il avait laissé quelqu’un  aussi malheureux sans avoir tenté quelque chose…

«- Tu... Tu ressembles à Louise. Ma meilleure amie... Défunte. Depuis maintenant plus de deux ans.»

Comme à l’habituel, il adressa un grand sourire. Sourire qui s’effaça rapidement quelque temps après. Oui bon… le moment n’était pas venu pour sourire comme un imbécile…

«- Pour répondre à ta question, je pense que je n'attends rien des autres. Peut-être à cause du fait que... J'ai trop attendu d'elle. Attendu qu'elle guérisse, qu'elle se batte, et que tout ceci n'était qu'un cauchemar. Peut-être à cause du fait que personne n'attend rien de moi. Ou certainement aussi parce que je n'attends, aussi, rien de moi-même.»

…Nan… il n’y comprenait vraiment rien… Leur façon de penser était...radicalement opposée…Ne rien attendre de soi-même, c’était possible ça… ?  
Oh que oui… il savait pertinemment que oui en fait…mais, si personne n’attendait rien d’elle… …était-elle si seule que ça ?

-Et t’as pas d’la famille, des amis ? Personne n’attend rien de toi… Y’a sûrement une personne… je suis sûr ! Des gens qui te sont proches nan ? Des gens qui attendraient simplement un sourire de ta part… Ou même… ou même Louise ! D’en haut, ça doit pas être amusant pour elle, de voir sa meilleure amie dans cet état…

Discrètement, Shinju soupira. Il refusait de la croire ! Personne n’attendait rien d’elle… et puis quoi encore ! Il y avait toujours quelqu’un… toujours…
Lui, il s’était toujours convaincu de cela, quand bien même c’était faux, quand bien même, en réalité, il était seul, il s’était toujours dit qu’une personne veillait…
Parce que c’était bien plus facile de penser ainsi…

-C’est… c’est pas possible autrement de toute façon…

Impossible ! Ou du moins, inconcevable pour lui…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Lun 30 Déc - 2:25

-Et t’as pas d’la famille, des amis ? Personne n’attend rien de toi… Y’a sûrement une personne… je suis sûr ! Des gens qui te sont proches nan ? Des gens qui attendraient simplement un sourire de ta part… Ou même… ou même Louise ! D’en haut, ça doit pas être amusant pour elle, de voir sa meilleure amie dans cet état…

De la famille, dit-il..? Mh... Je n'ai pas de frères et soeurs. Mes parents ? Comme si je savais où ils étaient passés, ceux-là... Ils savent à peine à quoi je ressemble, maintenant. Côté famille, il n'y a que mon oncle qui a essayé... De m'élever, de me chérir comme sa propre fille, de me gronder comme son propre enfant... C'est grâce à lui que je ne suis pas à la rue, et que je suis ici. Je sais ce qu'est la "chaleur d'un foyer". Même si il a tout fait pour me rendre heureuse... Je le remercie de cela, bien sûr. Mais jamais je ne pourrais savoir ce qu'est l'étreinte d'une mère. Jamais je ne pourrais savoir ce qu'est la protection et les conseils d'un père.

Des amis ? C'est vrai ça... Je ne sais même pas les différencier de mes connaissances. Je... Je pense que seul Enzo se différencie. Et même, je n'ai aucune nouvelle... Mais vraiment aucune. Je soupirai. Peut-être que je ne les différencie pas... Justement parce que je suis peureuse. J'ai peur de les blesser, de me blesser, de souffrir à nouveau. Je ne peux imposer à personne le fait de me supporter. Je sais à quel point les dépressifs sont lourds... Or de question de faire vivre cela à quelqu'un. Et puis, je ne pense pas que je compte beaucoup pour eux. Seulement une amie comme il y en a tant d'autres. 

Louise ? C'est vrai, je n'y avais jamais pensé réellement. Pourtant, pour moi, la réponse à cette question était évidente : on me le rappellait sans cesse dans mes cauchemars. Où elle m'en voulait au point de vouloir me tuer. Je pense que j'oublie trop souvent que les rêves ne sont créés par nul autre que notre cerveau. Cet amas de souvenirs.

-C’est… c’est pas possible autrement de toute façon…

N'est-ce-pas ? Pas possible pour toi, apparemment.

«- Tu sais. Si j'avais un voeu, je ferai en sorte que la solitude n'existe pas.»

Il commençait à faire vraiment froid. Je serrais ma main droite contre celle de gauche, faisant de mon mieux pour ne pas trembler sous cette fine veste. Ce destin... Je me suis toujours dis qu'en compensation, j'alllais être heureuse. Que le malheur n'allait pas persister, qu'il laisserait place au bonheur, rien qu'une fois au moins. Apparemment, il est pas de cet avis là. Loin de ce point de vue, même. 
Cette solitude me détruit petit à petit.

«- T'imagines ? Les solitaires, ils n'auraient plus à se renfermer sur eux-même. Les dépressifs, ils n'auraient pas à être aussi malheureux. Les suicidaire, cela ferait un poids en moins.»

Même si cette solitude fait aussi partie des émotions humaines. Drôle de fonctionnement, les humains, hein ? Toujours en train de ressentir quelque chose... Et même lorsqu'on ne le sait pas ! Tellement de mots pour décrire les émotions... Et même au niveau du cerveau, c'est compliqué. Tous des individus bien différents, avec une mentalité, un point de vue, une intelligence, une créativité, une raison d'être, une vie, un destin, une âme, tous différents les uns des autres... Vu comme ça c'est intéressant, hein ?

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 23/03/2013
Messages : 48
Puff : Kamouche ~
Double compte : //

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Mar 31 Déc - 18:36

Nan. Absolument impossible… Il ne pouvait se résoudre à croire cela !  
Il fallait vivre pour soi ! Vivre heureux ! Voir le monde en rose, quand bien même ce dernier était en fait noir. Cela rendait la vie bien plus amusante, c’était vrai ! Mais la solitude était un mal tout aussi vrai…
Et être persuadé que quelqu’un était là, pour lui l’avait grandement aidé… C’était faux oui… Mais penser qu’une présence, ne serait-ce qu’une seule, était là, à ses côtés… Cela joua un bien grand rôle dans sa guérison… Pour lui, nier cela en revenait à nier l’intégralité de sa façon de penser… A se nier lui-même… Et tout son petit monde, celui dans lequel il n’avait de cesse de se réfugier, s’en retrouverait bien vite détruit… Si une telle chose avait réellement lieux, il ignorait comment il réagirait vraiment…
Oui, donc impossible… La solitude, ça n’existait pas. Pas pour lui, tout du moins. Ça n’existait pas, et n’existerait jamais ! Ça ne se pouvait pas… Parce que c’était l’un des pires sentiments.
L’un des pires oui… Pour ne pas dire le plus horrible…
Peut-être que, en réalité, ce dernier lui faisait peur, bien plus qu’il ne le croyait…

«- Tu sais. Si j'avais un vœu, je ferai en sorte que la solitude n'existe pas.»

Oh, que oui… Pour bien des personnes, une telle chose serait fort utile… Il n’en doutait pas…
Bien souvent, c’est la solitude qui est précurseur de bien d’autres problèmes…
Si elle n’existait pas, le monde s’en porterait sans doute mieux, aucun doute là-dessus…

«- T'imagines ? Les solitaires, ils n'auraient plus à se renfermer sur eux-mêmes. Les dépressifs, ils n'auraient pas à être aussi malheureux. Les suicidaire, cela ferait un poids en moins.»

Vu sous cet angle, il était vrai que ça paraissait comme une bien belle utopie…
Mais…
…c’était juste impossible… Un grand nombre des personnes étaient seules… Certaines le vivaient mieux que d’autres… Mais il fallait savoir faire fi de cette solitude… Faire fi ? Oui, c’était ce que Shinju pensait…
En réalité, il s’était bercé d’illusion… Il avait pris comme  vérité un mensonge, et avait bâti son petit monde à partir de cela… Et il n’était pas prêt de changer… Pour lui, la vie était bien plus joyeuse lorsque l’on embellissait certains détails…

-Tu crois… ?

Oh, mais bien sûr qu’elle avait raison… Tout le monde n’était pas comme lui. Tout le monde n’arrivait pas à se persuader qu’un mensonge était une réalité…

-T’as peut être raison… mais…

Désespérément, il chercha ses mots, après quoi, il parla en ces termes.

-Mais moi… j’ai pas envie de me dire que la solitude est vraiment réelle… J’y arriverai pas…

Momentanément, son regard s’assombrit. Et, ainsi, il resta un certain temps sans piper mot. Quelques minutes sans doute… Après quoi, il releva vivement la tête.
De son habituelle mine joyeuse, il regardait son interlocutrice.

-Au fait ! J’me suis toujours pas présenté ! Mon nom à moi, c’est Shinju ! Shinju Shinseina ! Et toi ? Tu t’appelles comment hein ?

Autant changer de sujet alors ! En rien il n’avait apprécié le précédent…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Mer 1 Jan - 23:04

-Tu crois… ? ... T’as peut être raison… mais…

Je l'écoutai. Tout simplement. Il semblait avoir perdu son attitude joyeuse. Je soupirai. Peu importe où je vais, hein..? J'emporterai toujours "ça" avec moi. Ce sentiment. 

-Mais moi… j’ai pas envie de me dire que la solitude est vraiment réelle… J’y arriverai pas…

Mh, mes propos ont sûrement dû le faire réfléchir. Personne n'a eu une vie "toute rose", pleine de romance, de joie, et de bonheur. Ça n'existe pas. C'est pour ça que... Que je déteste les gens comme moi. Oui, ça doit être ça. Les gens comme moi détruisent cette vie "toute rose". Peu importe combien de fois ils me diront qu'ils tiennent à moi, que je compte énormément pour eux, qu'ils me font confiance, ou que je suis leur amie... Non, je ne ressentirais pas ça.
Au fond, je ne fais confiance à personne. Difficile à croire, hein..? À cause de ça, j'ai tellement été renfermée sur moi-même que j'ai oublié le peu d'humanité qu'il me restait. Le peu d'émotions positives que je ressentais auparavant, j'ai oublié comment les éprouver. 
Je me déteste. 
Les gens ne comptent pas pour moi. J'ai oublié comment "aimer" une personne. Oui, voilà. Peu importe à quel point on est proche, perdre ces personnes ne me fera rien. Rien du tout. Cette façon de vivre... C'est ça qui a détruit mon humanité. La peur. D'être blessée, trahie, jetée, inutile. 
Oui... Je déteste les gens comme moi. On est des pourritures. 

Finalement, les "sans-coeurs" existent, hein ? Pourquoi je n'y arrive jamais..? À m'attacher aux gens. C'est dur. J'ai oublié. C'est difficile. Je n'arrive pas à m'en souvenir. Ces sentiments... Ils sont plus forts que tout.  Même plus fort que ce putain d'amour. 
Dans les contes pour enfant, on pouvait toujours constater que les méchants et les sentiments négatifs perdaient.
Mensonge. Mensonge. Mensonge.
Ils ne perdent pas. Ces émotions. Elles nous collent aux basques, elles nous détruisent, elles nous bouffent de l'intérieur. Oui. À cause de ces sentiments... Qui font ce que nous sommes. Nous blessont d'autres personnes, on répends ce mal-être, cette espèce d'humain détestables. 
Et sans nous en rendre compte, la terre, qui tourne d'un air impassible, se remplie d'ordures et de pourritures. Ces connards que nous sommes.

-Au fait ! J’me suis toujours pas présenté ! Mon nom à moi, c’est Shinju ! Shinju Shinseina ! Et toi ? Tu t’appelles comment hein ?

Il semblait avoir reprit ses esprits et ses émotions positives. Tant mieux pour lui. Personnellement, j'avais encore plus envie de chialer... Mais bon. Je redressai la tête, refoulant toutes ces pensées négatives au fin fond de mon misérable être, et déclarai, d'une voix plus ou moins sûre.

«- Jade... Jade Winsford.»

J'allais continuer sur le fait que mon nom, et moi-même, n'était pas japonais, mais ça n'aurait servi à rien... Ça se voit assez.

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 23/03/2013
Messages : 48
Puff : Kamouche ~
Double compte : //

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Jeu 2 Jan - 22:53

«- Jade... Jade Winsford.»

-Hé bien enchanté Jade !

Il hocha la tête à l’entente de ces noms –lesquels n’avaient rien de japonais. Et après cela… le silence revint…
Il revint, et il perdura. Timidement, Shinju attendait une quelconque parole de la part de son interlocutrice… Mais cette dernière ne semblait pas être du même avis…
Elle ne parla pas. Et le jeune homme non plus, du moins, pendant un certain moment. Au fond, il savait bien qu'elle ne reprendrait pas la parole d’elle-même. Il était prêt à parier que s’il se taisait une heure durant, elle en ferait de même…
Et puis, on a beau dire ce que l’on veut, le silence, ce n’est pas vraiment drôle ! Pas pour le blondinet du moins… Et encore moins lorsque ce dernier respirait la noirceur et la tristesse. A cela, il préférait largement les paroles ! Car au moins, en parlant, il avait l’impression de pouvoir l’aider un tant soit peu. Lui faire comprendre par tous les moyens que la vie n’était pas aussi grise …
Ca paraissait peine perdue…  Il aurait sans doute plus vite fait de ne pas l’aborder… Cela n’aurait pas changé grand-chose non ? A son esprit, les mots de Shinju importaient sûrement bien peu…  
Mais ! Était-ce une raison pour tout abandonner ? Voir quelqu’un s’avouer vaincu ainsi… Ça lui était bien compliqué…
Mais qu’importaient toutes ces choses ! En ne tentant rien, on a rien. Quitte à se faire passer pour un pot de colle, quitte à se faire mal voir, il lui fallait l’aider…
Comme il l’avait déjà souvent fait...

Depuis déjà un petit moment, la nuit se faisait proche. Dorénavant, ce n’était plus qu’une question de temps avant que la lumière ne déserte totalement le ciel… D’un air distrait, et cela pendant quelques minutes, il prêta attention à cette obscurité qui se faisait toujours plus vaste dans l’horizon.    
Ouvertement, il soupira. Ce silence-là, il commençait à devenir sacrément pesant… Lui qui n’avait jamais apprécié les blancs comme ça, en plein milieu d’une conversation. A ces moments-là il se sentait…plus qu’inutile… Comme si il n’avait pas été fichu d’engager de lui-même une conversation intéressante…
Quoique… il se doutait que la jeune fille-ci présente n’en avait peut être absolument rien à faire, de ces discours... Et que, qu’importe le sujet, elle se serait contentée de répondre sans réel intérêt…

-Des machines défectueuses…

Conscient  du fait qu’il avait peut-être murmuré de telles choses un peu trop fort, il posa son regard sur Jade. Il afficha un sourire et continua en ces termes.

-Tu trouve pas ? On dirait qu’on en est non ? Des machines défectueuses… Enfin… je pense… On est la seule espèce sur Terre capable de penser véritablement, d’avoir des sentiments… Les animaux, eux ne doivent pas être grandement embêtés avec ça hein… ? C’est stupide n’est-ce pas ? On est les seuls à avoir un tant soit peu évolué… et regarde où ça nous mène… C’est comme si on était devenu prisonniers de ces ressentis… Alors qu’on pourrait faire tant de belle chose si l’on se donnait tous la peine de surmonter cela…

C’était, tout du moins, sa manière de voir les choses…

-Mais c’est pas si facile pas vrai ? Que de surmonter tout cela… 'Faut être fort… Mais il n’existe pas de méthode universelle… Seul l’intéressé lui-même peut y parvenir… Certes, la compagnie ou autre joyeuseté de ce genre y jouent un rôle… mais c’est seul que l’on arrive à être plus fort que cette connerie qu’est le mal-être…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Jeu 13 Fév - 17:29

-Hé bien enchanté Jade !

Le silence s'installa. Pesant, étouffant, suffocant. Le soleil se couchait peu à peu, tandis que mon regard se perdait devant moi. Je regardais l'horizon sans vraiment le voir. Pour tout dire, il n'y avait pas grand chose à remarquer, de toute manière.
Pas question de parler. Qu'est-ce-que je pourrais dire, de toute façon ? "Salut, moi j'aime les frites." Non, je ne dirai jamais quelque chose d'aussi futile. Avant, surement. C'est même une certitude.

La nuit arrivait. J'avais de plus en plus froid. L'air qui sortait de mes poumons se transformait en une brume blanchâtre qui s'envolait vers le ciel assez sombre. Au loin, quelques nuages gris semblaient dominer le sud de la ville. Le vent venait sûrement de là-bas. Il soupira. Apparemment, il aimait pas trop le silence... Bon, tant pis pour lui. Je n'ai rien à dire.

- Des machines défectueuses…

Je croisai son regard qui était déjà sur moi. Il sourit. Enfin, si on peut appeler ça un sourire. Je définirai plutôt cela "rictus". Voilà, il avait un rictus accroché au visage.


- Tu trouve pas ? On dirait qu’on en est non ? Des machines défectueuses… Enfin… je pense… On est la seule espèce sur Terre capable de penser véritablement, d’avoir des sentiments… Les animaux, eux ne doivent pas être grandement embêtés avec ça hein… ? C’est stupide n’est-ce pas ? On est les seuls à avoir un tant soit peu évolué… et regarde où ça nous mène… C’est comme si on était devenu prisonniers de ces ressentis… Alors qu’on pourrait faire tant de belle chose si l’on se donnait tous la peine de surmonter cela…

Vraisemblable, ce qu'il disait. On a déjà un point en commun sur cette vision des choses.

- Mais c’est pas si facile pas vrai ? Que de surmonter tout cela… 'Faut être fort… Mais il n’existe pas de méthode universelle… Seul l’intéressé lui-même peut y parvenir… Certes, la compagnie ou autre joyeuseté de ce genre y jouent un rôle… mais c’est seul que l’on arrive à être plus fort que cette connerie qu’est le mal-être…

Je lui souris à mon tour. Enfin, un mini sourire, plutôt. Je me mis à citer :

"- Tu seras lâche et impuissant, résigné, soumis, déprimant, insuffisant, pas adapté, spectateur dans le fossé. Tu seras amer, trop sévère, malheureux, toujours en colère, méprisable, imbuvable, égoïste, insupportable. Tu seras ce qu'on te dit, tu discutes pas. Ici bas, c'est comme ça. T'as compris l'jeu petit merdeux ? C'est la roulette, tu choisis pas."

Et tout en continuant ce que je disais plus tôt, je continuai :

"- L'artiste qui a dit ça avait raison. Elle est belle, cette chanson. Et tellement vraie. Si on reprend ta vision des choses, on pourrait dire qu'on est des machines défectueuses tirées au sort. Le hasard est partout, ici bas."

Je le regardai dans les yeux. Apparemment, il avait l'air surpris. J'espère qu'il a pas pensé que je disais ça sur lui... Ah, le quiproquo. Bon, je devrai peut-être le prévenir avant de déblatérer des choses comme ceci, mais bon...

Spoiler:
 

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 23/03/2013
Messages : 48
Puff : Kamouche ~
Double compte : //

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Sam 15 Fév - 18:48

La vie, elle n’était pas rose. Et elle ne l’avait jamais été. Rares étaient les personnes qui avaient échappé à ce diktat.
On avait tous connu la souffrance, un jour. Seulement, certains la supportait mieux que d’autres. C’était peut-être une histoire d’esprit alors… Les plus forts mentalement s’en sortaient, tandis que les plus faibles stagnaient… Mais à quoi reconnaissait-on les plus forts ? Qu’est-ce qui les différenciait  tant des faibles ?
Et lui, comment avait-il su aller de l’avant ? Notre jeune homme aurait été incapable de répondre à cette question. Il fallait sans doute… trouver la force…  Et ça pouvait être long, très long. Dans son cas, ça l’avait été. Mais il ignorait encore comment il s’était débrouillé… C’était comme si, peu à peu, la tristesse s’éloignait ; qu’elle daignait enfin le laisser tranquille.  Mais pour tout à chacun, la méthode différait peut être.

Et que lui dire alors ? Que dire à cette jeune fille-là ?
"Rhooo, t’en fais pas ! Moi aussi j’étais comme ça, avant ! Tu n’as qu’à attendre un peu, et je suis sûr que ça ira mieux ! " Ouais… nan… Il n’était pas le centre du monde, et sa méthode n’était sûrement pas valable pour tous… Alors il se taisait. Il se taisait parce qu’il ne savait que dire d’autre. Et que remonter le moral à ce genre de personnes n’était pas chose aisée.

"- Tu seras lâche et impuissant, résigné, soumis, déprimant, insuffisant, pas adapté, spectateur dans le fossé. Tu seras amer, trop sévère, malheureux, toujours en colère, méprisable, imbuvable, égoïste, insupportable. Tu seras ce qu'on te dit, tu discutes pas. Ici-bas, c'est comme ça. T'as compris l'jeu petit merdeux ? C'est la roulette, tu choisis pas."

La jeune fille marqua une pause, puis continua en ces termes :

"- L'artiste qui a dit ça avait raison. Elle est belle, cette chanson. Et tellement vraie. Si on reprend ta vision des choses, on pourrait dire qu'on est des machines défectueuses tirées au sort. Le hasard est partout, ici-bas."

Il ne lui adressa pas un regard, et hocha la tête en guise de réponse. Peut-être oui… Oh, sans doute même… Ca convenait parfaitement… Tirés au sort oui…. Parce que la vie est injuste. Et ça ne datait pas seulement d’hier. Il y avait toujours eu les oppresseurs et les oppressés, les dominants et la dominés… Et à bien y réfléchir, il existait bien plus d’oppressés que d’oppresseurs… Bien plus de misère que de bonheur. Cela depuis la nuit des temps. Dans une vie, les instants de joie ne se faisaient pas si nombreux que ça, comparés aux instants de tristesse et de souffrance.

-Et alors ? On s’en fiche du hasard nan ? C’est pas parce que le monde est ainsi qu’il faut passer sa vie à déprimer ! Sinon ça veut dire que tout ça, ça aura eu raison de toi !

Un instant passa, après quoi, il reprit.

- " Bah écoute, j'sais pas pour toi, mais pour moi ce sera :
La tête haute, les coudes sur la table
Le poing en l'air, fais moi confiance
Avant de finir six pieds sous terre,
J'aurais vécu tout c'qui a à vivre "


Et il lui adressa un clin d’œil.

-Puis si tu prends en compte les paroles de fin, tu verras que tout n’est peut-être pas si noir… ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin France Age : 20
Date d'inscription : 08/09/2013
Messages : 1156
Puff : Cam's
Double compte : Kurohime Nanashi

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Dim 1 Juin - 0:07

Un silence s'installa suite à ses paroles assez tristes. Ah, le silence... Il était significatif pour beaucoup de gens. Certains disaient que le silence signifiait le bonheur : pour Jade, le silence ne consistait qu'à une absence de mots, de paroles, ou d'avis, tout simplement. Il n'avait pas de but significatif, juste une manière d'exprimer ce que l'on ne pouvait pas dire avec le faible vocabulaire que l'être humain possédait. Pourquoi trouver une signification à des éléments qui n'en avaient pas auparavant ? L'humain était un être bien compliqué. Et la demoiselle n'avait aucune envie de partager les points de vue de ces personnes banales : arrêter de se voiler la face et accepter une chose simple d'une manière simple était la plus facile, mais aussi la plus vraisemblable façon de voir le monde.

« Et alors ? On s’en fiche du hasard nan ? C’est pas parce que le monde est ainsi qu’il faut passer sa vie à déprimer ! Sinon ça veut dire que tout ça, ça aura eu raison de toi !»

Le jeune homme rompit ce silence. Ah, peut-être n'était-il pas d'accord avec cette définition du silence..? Ou alors il ne s'était même pas posé la question. Oui, c'était probablement vrai.

« Bah écoute, j'sais pas pour toi, mais pour moi ce sera :
La tête haute, les coudes sur la table
Le poing en l'air, fais moi confiance
Avant de finir six pieds sous terre,
J'aurais vécu tout c'qui a à vivre »


Elle tourna son regard infantile vers lui, d'une manière surprise. Ses prunelles bleues se dilatèrent un peu, et il continua :

« Puis si tu prends en compte les paroles de fin, tu verras que tout n’est peut-être pas si noir..?»

Par la suite, un sourire maladroit se dessina sur son visage blafard, et un rire cristallin s'échappa de sa gorge.
Première réaction dite "positive". Bon début.

« Ah, c'est vrai, c'est vrai.»

Elle hocha la tête, comme pour appuyer sa réponse. Le silence retomba, et elle se délecta des quelques secondes de paix, avant de déclarer :

« Je crois que c'est juste moi, qui a oublié de quelle manière voir les couleurs de ce monde.»

Spoiler:
 

_________________



«Mon coeur saigne, ma voix est sourde, mes envies sont malsaines et je n'attends que ton retour.»

J'écris en #9933cc 0/

Cadeaux ! ::
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yume-no-kuro-tenshi.skyrock.com/
Masculin Age : 22
Date d'inscription : 23/03/2013
Messages : 48
Puff : Kamouche ~
Double compte : //

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina] Mar 3 Juin - 21:42

Leurs avis différaient trop. Et c’était sans doute pour cette raison que l’un ne pouvait comprendre l’autre. Shinju n’avait pas toujours eu cette tendance aussi positive ; loin de là. En réalité cette jeune fille lui ressemblait. C’était comme un reflet de son passé. Il avait longtemps été semblable à ça. Et il ignorait comment on faisait, pour surpasser cette épreuve. Ça n’avait pas été compliqué. Bien au contraire, ça lui avait semblé trop simple. Peu à peu, il avait cessé de voir la vie en noir. Il avait seulement compris que ça ne lui rapporterait rien d’autre que de la tristesse… Il avait accepté ses malheurs, pour  vivre pleinement. Aujourd’hui, il ne regrettait pas.          
Mais cette méthode ne valait pas pour tous, il le savait. Toutefois, il espérait que Jade trouve elle aussi cette vérité. Pour cela, il ne pouvait lui donner de conseil. Il n’existait pas de solution miracle ; chacun devait trouver sa manière de faire. La sienne par exemple, ne valait sûrement pas pour la jeune fille. A y repenser, on pouvait comparer ça à un sursaut. Comme un sursaut oui…C’était comme si, tout à coup, l’envie de vivre l’avait repris… A partir de là, tout avait été bien simple ; il avait seulement réussi à passer outre le malheur. C’était peut-être le plus dur, certes. Mais ça lui avait semblé être la chose la plus facile au monde. Il suffisait seulement d’en posséder la volonté.                      
Ce fut un rire qui le sortit de ses pensées. Surprit ; il posa ses yeux sur la jeune fille. Etait-ce vraiment elle ? Il avait du mal à y croire…Ca ne pouvait être qu’elle, ils semblaient être seuls dans les environs… Puis l’intéressée répondit par l’affirmative.
Agréablement surpris, le blondinet sourit à son tour. Elle était peut être en bonne voie ! Comme ce serait bien, si elle aussi parvenait à faire face à ses épreuves, et en ressortirait plus forte. Il n’en doutait pas, elle pouvait y arriver ! On pouvait tous y arriver ! Il suffisait d’en trouver la force… Après quoi, tout paraissait bien plus simple.          
Après quelques secondes de silence, ce fut sa voix qui se fit à nouveau entendre :

« Je crois que c'est juste moi, qui a oublié de quelle manière voir les couleurs de ce monde.»

Toujours aussi joyeux, Shinju hocha la tête. Parviendrait-elle à comprendre que la tristesse ne menait à rien ? Il l’espérait vraiment !
M’enfin… quoi qu’il en soit, elle était bien partie pour ! C’était un bon départ, et peut être que peu à peu, elle le comprendrait.

« Peut-être… Mais…ce n’est pas forcément un drame ! Je veux dire… si tu parviens à nouveau à voir les couleurs de ce monde ce serait vraiment bien tu ne penses pas ? Et ça voudra aussi dire que tu auras su surmonter les épreuves et les malheurs qui t’accablent ! C’est ça ! Moi, c’est ce que je m’étais dit tu sais ! Que je devais passer outre tout ce qui m’embêtait pour vivre enfin pleinement ! Je pense que c'est la meilleur chose à faire… »

Puis il lui adressa un grand sourire. Tout cela n’était qu’une épreuve comme une autre… et il ne doutait pas que cette jeune fille en ressortirait plus forte. Elle n’était sûrement pas du genre à broyer indéfiniment du noir ! Ce n’était le cas de personne !

« Alors je n’ai qu’une seule chose à te dire… Courage ! Moi je suis sûr que t’y arrivera ! Si moi j’y suis arrivé, tu peux le faire aussi ! »

Peut-être était-il trop naïf, peut-être pas… Il était seulement… Positif à outrance… ? Mais qu’importait ! Après tout, ce n’était pas si mal. Ca l’avait même sortit d’un grand nombre de situations !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina]

Revenir en haut Aller en bas

Lorsque l'hiver arrive. [ PV - Shinju Shinseina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Shinju Shinseina [Terminé]
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Le nouveau thème d'hiver !
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Le parfum des roses d'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sekai e no Chousen - Forum RPG Inazuma Eleven :: Bienvenue au JAPON :: Bienvenue à TOKYO :: Lieux divers :: La tour-